Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

Produits chimiques : première Conférence des Parties à la Convention de Rotterdam, à Genève

Berne (ots) - Dès lundi prochain, près de 450 délégués de plus de 100 pays se réuniront à Genève pour la première Conférence des Parties à la Convention de Rotterdam. La convention règle l’importation et l’exportation des produits chimiques les plus dangereux afin de réduire les risques pour l’environnement et la santé dans le monde. La conférence sera présidée par le Secrétaire d’Etat Philippe Roch, directeur de l’OFEFP. M. le Conseiller fédéral Moritz Leuenberger se rendra à Genève le 23 septembre pour la partie ministérielle. La décision sur l’emplacement du secrétariat de la convention sera prise le lendemain. Genève présente une candidature commune avec Rome. Selon les dispositions de la convention, l’exportation des pesticides et des produits chimiques les plus dangereux n’est plus autorisée sans que le pays importateur ait donné son consentement préalable en connaissance de cause (en anglais Prior Informed Consent / PIC). Le pays exportateur est tenu de fournir au pays importateur toutes les informations nécessaires à sa décision. 22 pesticides et 5 produits chimiques sont actuellement soumis à la procédure PIC (voir encadré). D’autres produits chimiques seront ajoutés à la liste lors de la première Conférence des Parties. La convention est un élément important du système mis en place par la communauté internationale pour régler les produits chimiques. Elle contribue à diminuer les risques pour l’environnement et la santé et protège les utilisateurs de ces produits dans l’agriculture et l’industrie ainsi que les consommateurs dans les pays en voie de développement. Candidature commune Genève et Rome Lors de la conférence sera également décidé l’emplacement du secrétariat permanent de la convention. Genève et Rome, qui gèrent conjointement le secrétariat ad intérim depuis 1998, ont présenté une candidature commune. Bonn est également candidate. Les gouvernements suisse et italien souhaitent que la co-location du secrétariat à Genève et Rome puisse se poursuivre. Ce serait un signe de la volonté de la communauté internationale d’encourager les synergies entre les organisations et d’améliorer la cohérence entre les accords internationaux. Les expériences accumulées depuis plus de cinq ans montrent en effet que la co-location du secrétariat est une solution viable et efficace. Les aspects environnementaux sont gérés à Genève. Le secrétariat ad intérim est rattaché au Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). Il est logé à la Maison internationale de l’environnement qui abrite le PNUE et ainsi que plusieurs organisations spécialisées dans la gestion des produits chimiques : le secrétariat de la Convention de Bâle (exportation des déchets dangereux), le secrétariat ad intérim de la Convention sur les polluants organiques persistants (POP) et l’Unité Produits chimiques du PNUE. Le volet agriculture est géré à Rome, où le secrétariat ad intérim est rattaché à l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Une petite équipe suffit ainsi à faire progresser de manière efficace les objectifs de la convention. M. le Conseiller fédéral Leuenberger sera présent à Genève le 23 septembre, premier jour de la partie ministérielle de la conférence. Le 24, un point de presse est prévu après la décision de l’attribution du secrétariat (voir programme de la conférence et invitation aux médias en annexe). Berne, 14 septembre 2004 ETEC Département fédéral de l’Environnement, des Transports, de l’Energie et de la Communication Service de presse Renseignements: Service de presse DETEC, tél. 031 325 55 11 M. Philippe Roch, Secrétaire d’Etat, directeur de l’OFEFP, tél. 031 322 93 01 M. Beat Nobs, OFEFP, chef de la division Affaires internationales, tél. 031 322 93 23 M. Georg Karlaganis, OFEFP, chef de la division Substances, sol et biotechnologie, tél. 031 322 69 55 Internet Convention de Rotterdam sur la procédure de consentement préalable en connaissance de cause applicable à certains produits chimiques et pesticides dangereux : http://www.pic.int/ Maison internationale de l’environnement de Genève : http://www.environmenthouse.ch Encadré : Les substances de la liste PIC La Convention de Rotterdam s’applique aux produits chimiques interdits ou sévèrement règlementés dans l’un ou l’autre Etat Partie à la convention ainsi qu’aux préparations pesticides extrêmement dangereuses. L’exportation de ces produits chimiques ou de ces pesticides doit être notifiée au pays importateur. En outre, la convention prévoit pour l’instant que l’exportation de 22 pesticides et 5 produits chimiques ne peut être autorisée que si la Partie importatrice a donné son consentement préalable en connaissance de cause (prior informed consent, PIC). Il s’agit des substances suivantes : - insecticide DDT et biphényles polychlorés (PCB) utilisés dans les transformateurs et les condensateurs, qui peuvent s’accumuler dans l’environnement et nuire à la capacité de reproduction de nombreux organismes ; - amiante – cancérogène – et composés du mercure – extrêmement toxiques ; - certains produits phytosanitaires tels que le parathion, qui peuvent provoquer de graves intoxications si l’utilisateur n’est pas suffisamment protégé. Programme de la conférence La première Conférence des Parties à la Convention de Rotterdam a lieu du 20 au 24 septembre au Centre international de conférences de Genève (CICG) à Genève. • Lundi 20 septembre : ouverture de la conférence par M. Philippe Roch, Secrétaire d’Etat. directeur de l’OFEFP • Jeudi 23 septembre : ouverture de la partie ministérielle de la conférence par M. le Conseiller fédéral M. Moritz Leuenberger • Vendredi 24 septembre : décision des Parties à propos de l’emplacement du secrétariat. Fin de la conférence. -------------------------------------------------------------------- Invitation au point de presse Après le vote sur le secrétariat de la Convention, un point de presse est organisé avec la délégation suisse : le vendredi 24 septembre de 13h à 14h au CICG, salle de la délégation suisse. Contenu : réactions et bilan de la conférence. Vous êtes cordialement invités à y participer. Pour les journalistes qui ne sont pas accrédités auprès des Nations Unies, une inscription est obligatoire. Veuillez annoncer votre participation d’ici au jeudi 16 septembre. Renseignements et inscriptions : Mme Elisabeth Maret, OFEFP, chargée de l’information, tél. 031 323 28 69 mailto:elisabeth.maret@buwal.admin.ch / durant la conférence : 079 371 62 82 Plan de situation du CICG : http://www.cicg.ch/f/access.asp

Ces informations peuvent également vous intéresser: