Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

OFEFP/ARE: Perspectives de l’évolution à l’horizon 2030: Augmentation du trafic marchandises, recul global des émissions de polluants atmosphériques du trafic routier

      Berne (ots) - Le trafic marchandises continuera d’augmenter au
cours des 30 prochaines années, tant sur la route que sur le rail.
Cette augmentation sera plus prononcée sur le rail que sur la route.
Quant aux émissions de polluants globalement produits par le trafic
routier, elles ne cesseront de diminuer, quoique plus lentement que
prévu. Pour que l’air redevienne propre, il faudra donc prendre de
nouvelles mesures. Telles sont les conclusions de deux rapports
d’experts publiés ce jour par le Département de l’environnement, des
transports, de l’énergie et de la communication (DETEC).

    Les perspectives d’évolution du trafic marchandises suisse à l’horizon 2030 Ces plus récentes perspectives de l’Office fédéral du développement territorial (ARE) sur l’évolution potentielle du trafic marchandises d’ici 2030 contiennent des scénarios, basés sur un certain nombre d’hypothèses. Tant sur la route que sur le rail, les prestations de trafic marchandises ne cesseront d’augmenter globalement parlant (entre 32 et 78 pour cent). Le trafic de transit connaîtra une augmentation particulièrement forte, puisqu’il passera de 46 à 104 pour cent. Suivant le scénario choisi, le trafic routier de marchandises s’accroîtra entre 22 et 56 pour cent, alors que sur le rail, le trafic marchandises devrait connaître une croissance bien plus marquée, qui atteindra 47 à 112 pour cent. La part de marché du rail dans le trafic marchandises global passera des 39 pour cent actuels à 47 pour cent au maximum en 2030. Il s’agit d’une inversion de tendance qui est le résultat de la politique suisse des transports, par le biais de mesures telles que les NLFA, Rail 2000, la RPLP.

    Émissions de polluants atmosphériques: recul moins rapide que prévu Sur la base des informations fournies par l’ARE, l’Office fédéral de l’environnement, des forêts et du paysage (OFEFP) publie à intervalles réguliers une vue d’ensemble des polluants atmosphériques émis par le trafic routier en Suisse. Les prévisions les plus récentes à cet égard confirment les extrapolations existantes: malgré l’augmentation du trafic routier, la quantité des polluants atmosphériques émis continuera de diminuer. Toutefois, les émissions dues au trafic routier de marchandises ne diminueront de loin pas aussi rapidement que prévu. Ce ralentissement provient du fait que les facteurs d’émission des oxydes d’azote (NOx) sont particulièrement élevés sur les poids lourds. Le boom des moteurs diesel dans les voitures de tourisme retarde pour sa part le recul des émissions de particules cancérigènes, tant que les filtres à particules ne sont pas rendus obligatoires.

    Globalement, le rapport de l’OFEFP fait état de réductions considérables des substances polluantes réglementées que sont le monoxyde de carbone (CO), les hydrocarbures (HC), les oxydes d’azote (NOx) et les particules (cf. feuille d’information no. 2). Ainsi, les émissions de NOx ont été réduites de plus de 60 pour cent entre 1980 et aujourd’hui. Une réduction supplémentaire de 50 pour cent est attendue pour la période de 2000 à 2030. Par contre, les émissions de gaz carbonique (CO2) subsistent à un niveau élevé qui demeure inchangé et qui contribue au réchauffement climatique.

    Pour résumer, relevons que les prescriptions devenues progressivement plus sévères concernant les gaz d'échappement ont un effet positif sur la qualité de l’air, mais que des mesures supplémentaires sont nécessaires pour l’améliorer durablement. La politique suisse de protection de l’air devra être poursuivie avec détermination. Il s’agit en particulier d’utiliser les technologies les plus sophistiquées et d’introduire de normes plus strictes pour les NOx et pour les particules de suie.

Berne, le 3 septembre 2004

DETEC Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication Service de presse et d’information

Renseignements: Kurt Infanger, chef de la section Bases, ARE, tél. 031 322  55 60 (trafic marchandises)

Manon Delisle, cheffe de la section Transports, OFEFP, tél. 031 323 15 05 (émissions)

http://www.are.ch http://www.environnement-suisse.ch



Plus de communiques: Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

Ces informations peuvent également vous intéresser: