Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

Promotion des technologies environnementales Réussite commune de l'umtec, des PME et de l'OFEFP

Berne (ots) - Berne, le 5 avril 2004 Une nouvelle technologie environnementale permet de réduire radicalement les émissions d'oxydes d'azote des moteurs diesel: il s'agit d'un système de dénitrification à installer sur les véhicules lourds, qui diminue de plus de 90 % le rejet de ces polluants précurseurs d'ozone. Cette nouveauté a été développée par l'umtec, Institut für angewandte Umwelttechnik à Rapperswil (SG), en partenariat avec l'industrie et avec le soutien de l'OFEFP. Le directeur de l'OFEFP, Philippe Roch, qualifie cette innovation de fleuron de la promotion des technologies environnementales et se félicite du succès de la coopération avec les PME suisses. La promotion des technologies environnementales que pratique l'OFEFP a pour objectif de convertir rapidement les résultats de la recherche et du développement en produits et prestations commercialisables. Les milieux économiques et l'OFEFP travaillent en partenariat pour trouver des solutions innovantes aux problèmes écologiques. Il faut pour ce faire renforcer en particulier les PME et les aider à développer et distribuer des technologies favorables à l'environnement (encadré 1). Monsieur Philippe Roch, directeur de l'OFEFP, estime que le nouveau système de dénitrification présenté aujourd'hui à la haute école de Rapperswil (SG) est un excellent exemple de ce type de partenariat. Cette innovation a permis à l'économie privée et à un institut scientifique d'aborder conjointement, avec le soutien de la Confédération, un important problème écologique - la qualité de l'air. « Il en résulte une innovation technologique de tout premier ordre qui a été réalisée avec succès et qui arrive sur le marché », comme Philippe Roch l'a déclaré lors de la conférence de presse à Rapperswil. Le système de dénitrification est commercialisable Le produit a été développé par l'umtec, Institut für angewandte Umwelttechnik de la haute école de Rapperswil (SG), associé à Hug Engineering AG à Räterschen, à Bus Halter Management AG et à LARAG, toutes deux à Wil, et avec le soutien financier de l'OFEFP. Celui-ci a pris en charge 40% des coûts du projet, les partenaires de l'industrie privée ont assumé les 60% restants. Aucun système de réduction du rejet des oxydes d'azote, comme les catalyseurs à 3 voies des moteurs à essence, n'existait encore pour équiper les véhicules lourds. Le système de dénitrification en diminue de plus de 90% le rejet d'oxydes d'azote, précurseurs d'ozone. Ce système fonctionne indépendamment du moteur, ce qui permet de le monter sur tous les véhicules diesel, même les anciens modèles, qui progressent ainsi directement de la norme Euro 1 à la norme Euro 5 (voir encadré 3). Cette nouvelle technique environnementale a déjà fait ses preuves dans la pratique (voir encadré 2): un bus Volvo B10M (de 1993) circule depuis 18 mois dans la commune de Wil (SG) équipé du nouveau système de dénitrification, auquel a été ajouté un filtre à particules normal. umtec Institut für OFEFP OFFICE FÉDÉRAL DE L'ENVIRONNEMENT, angewandte Umwelttechnik DES FORÊTS ET DU PAYSAGE Informationsstelle Service de presse Renseignements - Philippe Roch, directeur de l'OFEFP, 079 277 51 88 - Daniel Zürcher, chef de service à la division Economie et recherche à l'OFEFP, 079 593 30 35 - Rainer Bunge, directeur de l'umtec, 055 222 48 62 ou 076 578 80 57 - Heiri Hafner, directeur de projet à l'umtec, 055 222 48 65 ou 079 524 10 80 - Christoph Hug, Hug Engineering AG, 052 368 20 53 ou 079 659 74 78 - Urs Halter, Halter Management AG, 071 912 47 47 ou 078 678 57 11 Annexe - Fiche technique umtec (en allemand) Internet http://www.umtec.ch http://www.environnement- suisse.ch/buwal/fr/fachgebiete/fg_tech/index.html Encadré 1: l'OFEFP et la promotion des technologies environnementales L'OFEFP a commencé à promouvoir les technologies environnementales en 1997. Il finance ainsi des installations pilotes et des appareils de démonstration afin de diffuser de nouveaux produits et procédés respectueux de l'environnement et de leur raccourcir le chemin qui va du laboratoire au marché. L'OFEFP peut couvrir au maximum 50% des coûts. Par ailleurs, il prend des mesures d'accompagnement afin de créer des conditions générales favorables aux innovations écologiques. Ce soutien est particulièrement important pour les PME, dont les moyens en personnel et en infrastructure sont limités. La promotion des technologies environnementales les aide à former des réseaux (par exemple avec les hautes écoles), met des moyens à leur disposition pour la réalisation d'innovations et leur facilite l'accès au marché. De 1997 à 2001, l'OFEFP a consacré plus de 9,7 millions de francs au total pour soutenir environ 30 projets de technologie environnementale. Les expériences réalisées durant les cinq premières années ont été présentées au Conseil fédéral et au Parlement dans un rapport. En 2004, un montant de 3,94 millions de francs est disponible. Exemples de projets soutenus: - Appareil de mesure des émissions et immissions de poussières fines (1998): Il permet de mesurer rapidement et simplement les concentrations atmosphériques de nanoparticules de suie de diesel, des particules extrêmement petites que l'on soupçonne d'être cancérogènes. Cette technique de mesure a été à l'origine d'une nouvelle génération de filtres à particules de suie diesel. La proportion de particules retenues est passée de 90 à 99,99% (norme VERT). La production commerciale de cet appareil a déjà été lancée. Contact: Matter Engineering AG, 5610 Wohlen, tél. 056 618 66 30 - Procédé d'incinération humide des boues d'épuration (1999): Ce nouveau procédé permet de détruire les substances organiques des boues d'épuration en combinant température et pression élevées. Une installation de démonstration est en fonction à la station d'épuration d'Orbe (VD). Contact: Granit Technologies SA, Lausanne, tél. 021 323 58 32 - Procédé permettant de dégraisser et de nettoyer les petites pièces métalliques en respectant l'environnement (1999): L'utilisation de CO2 « supercritique » sous haute pression permet de nettoyer de petites pièces de métal. Ce procédé fonctionne sans eau et sans solvants. Le gaz carbonique peut être réutilisé pour de nouveaux nettoyages. Une installation pilote a passé les tests nécessaires et l'application commerciale est en cours. Contact: Eco2 SA, 6805 Mezzovico, tél. 091 946 46 13 - Procédé de réduction des émissions de poussières dans les cimenteries et les grandes installations de chauffage (2001): Le nouveau filtre hybride combine les avantages des électrofiltres et des filtres tissés. Il réduit les émissions de poussières dans l'environnement et permet d'économiser l'énergie. Les filtres existants peuvent facilement être transformés en filtres hybrides. Une installation de démonstration existe déjà, l'application commerciale est en cours. Contact: Elex AG, 8603 Schwerzenbach, tél. 01 825 78 78 Informations et exemples supplémentaires: http://www.environnement- suisse.ch/buwal/fr/fachgebiete/fg_tech/ur3_projekt/urp2_pd/index.html Encadré 2: le bus propre de Wil Le bus équipé du système de dénitrification, qui circule à titre d'essai depuis 18 mois dans la commune de Wil (SG), fait l'objet d'un suivi scientifique: les données sur les moteurs et les gaz d'échappement sont sauvegardées sur support informatique et analysées régulièrement. Résultat: le rejet d'oxydes d'azote a pu être réduit de plus de 90% en fonctionnement normal du véhicule, c'est-à-dire sous des conditions extrêmes pour ce système: rapide changement de la charge, différences de régime, vibrations et fréquents redémarrages. Le contrôle a consisté à vérifier les résultats obtenus durant le fonctionnement par rapport au banc d'essai pour le moteur. Résultat: toutes les exigences selon la norme Euro 5 étaient remplies, alors qu'auparavant le bus était conforme seulement à la norme Euro 1. De plus, contrairement à d'autres systèmes, la consommation de carburant n'augmente pas. La nouvelle technique de dénitrification des véhicules diesel comprend trois éléments: - un filtre à particules agréé VERT pour retenir les suies - un catalyseur SCR (Selective Catalytic Reaction) pour réduire les NOx - un catalyseur d'oxydation du monoxyde de carbone (CO) et des hydrocarbures (HC). Les oxydes d'azote sont diminués par un agent réducteur ajouté aux gaz d'échappement. Il transforme les NOx dans le catalyseur SCR en azote (N2) et en vapeur d'eau (H2O), qui sont inoffensifs. Le catalyseur d'oxydation permet la postcombustion du monoxyde de carbone (CO) et des hydrocarbures (HC), qui se transforment en dioxyde de carbone (CO2) non toxique. La teneur en oxydes d'azote des effluents gazeux est mesurée après le catalyseur SCR. Cette teneur et la température des effluents gazeux permettent de doser l'agent réducteur. Le prix pour un système de dénitrification combiné à un filtre à particules de suie avoisine les CHF 30 000 parce que fabriqué à l'unité. Le prix serait sensiblement inférieur si le produit était fabriqué en série. Encadré 3: Réduction massive des émissions grâce à la dénitrification Les valeurs limites d'émission des moteurs diesel ont été progressivement abaissées depuis le début des années 90 pour réduire la pollution atmosphérique, en particulier celle due aux oxydes d'azote. Après la norme Euro 1 en 1993, c'est aujourd'hui la norme Euro 3 qui est en vigueur. Le bus qui circule à titre d'essai dans la commune de Wil depuis 18 mois avec le nouveau système de dénitrification est même conforme à la norme Euro 5, qui ne sera applicable qu'en 2009. Le filtre à particules qui est ajouté au système réduit de plus de 95% la quantité et la masse d'émissions de particules.

Ces informations peuvent également vous intéresser: