Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

Agir ensemble pour l'environnement

Berne (ots) - Les ministres de l'environnement des quatre pays germanophones (Allemagne, Autriche, Liechtenstein et Suisse), réunis à Sils-Maria, se sont prononcés en faveur d'une politique environnementale active, aux plans tant national qu'international. La Convention alpine figurait aussi à l'ordre du jour. Un environnement intact est essentiel pour protéger la santé humaine et faire prospérer l'économie. Les ministres de l'environnement de l'Allemagne, de l'Autriche, du Liechtenstein et de la Suisse tiennent à maintenir un air pur, une eau propre, des paysages naturels, une grande diversité d'espèces et un climat stable. Lors de leur traditionnelle rencontre quadripartite, qui a eu lieu à Sils- Maria, MM. Moritz Leuenberger (CH), Jürgen Trittin (D), Alois Ospelt (FL) et Werner Wutscher (Ö) ont affirmé leur volonté commune de mettre en uvre une politique environnementale active. Ils ont également déclaré que, grâce à la collaboration entre leurs quatre pays, les efforts entrepris dans chacun de ces Etats pour améliorer et préserver l'environnement ont été plus efficaces. Les ministres ont fait le point sur la mise en uvre du Protocole de Kyoto dans leurs législations respectives et espèrent que la Russie ratifiera rapidement le protocole qui pourra ainsi entrer en vigueur. Tous les secteurs doivent contribuer à la réduction du CO2. Les quatre Etats reconnaissent que les efforts devraient d'abord être entrepris à l'échelon national, mais que les mécanismes de flexibilité peuvent aussi apporter une contribution intéressante. Les transports représentent toujours le défi principal en matière de réduction des émissions de CO2. Les systèmes de péage introduits en Autriche, en Allemagne et en Suisse sont des mesures qui vont dans la bonne direction. Ils ont constaté que l'échec de la conférence ministérielle de l'OMC à Cancun n'avait pas de conséquences directes pour l'environnement, même si ce résultat est regrettable pour la politique environnementale: il n'a pas été possible de définir de manière contraignante la participation des secrétariats de différents accords environnementaux multilatéraux aux négociations de l'OMC. Les quatre ministres sont également satisfaits de voir que la mise en uvre de la Convention alpine a commencé. Bien que la Suisse n'ait pas encore ratifié les protocoles à la convention, contrairement aux trois autres Etats, plus de 70 communes de notre pays ont par exemple lancé des projets de développement durable dans le cadre du réseau "Alliance dans les Alpes". L'Allemagne, qui préside actuellement la Convention alpine, espère que la Suisse ratifiera bientôt les protocoles. La prochaine rencontre des ministres aura lieu en 2004 en Allemagne, sur l'invitation du ministre Jürgen Trittin. Sils-Maria, le 1er octobre 2003 ETEC Département fédéral de l'Environnement, des Transports, de l'Energie et de la Communication Service de presse Renseignements: M. Pierre-Alain Rumley, directeur de l'Office fédéral du développement territorial (ARE), tél. 031 322 40 51 ou 079 335 76 80 M. Beat Nobs, ambassadeur, chef de la division Affaires internationales, Office fédéral de l'environnement, des forêts et du paysage (OFEFP), tél. 079 687 11 68 Annexes: Fiche 1: Le Protocole de Kyoto et la loi sur le CO2 Fiche 2: Convention alpine: début de l'application concrète Fiche 3: OMC: l'échec de Cancun ne touche pas l'environnement

Ces informations peuvent également vous intéresser: