Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

Ozone Protection de l'air: de nouveaux efforts sont nécessaires

    Berne (ots) - Berne, le 15 juillet 2003

    En été, par temps chaud, les valeurs d'ozone grimpent et dépassent les valeurs limites fixées pour protéger l'homme et la végétation. Il faut donc poursuivre systématiquement la politique de protection de l'air, comme le démontre un nouveau rapport de la Commission fédérale de l'hygiène de l'air. Les émissions de polluants précurseurs de l'ozone comme les oxydes d'azote et les composés organiques volatils doivent encore être réduites de moitié.

    Les valeurs de l'ozone se sont fortement accrues ces derniers jours dans de nombreuses régions de Suisse. Elles ont dépassé souvent de beaucoup la valeur limite de 120 microgrammes par mètre cube. Les stations du réseau national d'observation NABEL ont relevé entre janvier et mi-juillet 2003 des dépassements allant de 9 fois (Jungfraujoch) à 800 fois la valeur limite (Rigi), en passant par 520 fois au Tessin (Lugano, Magadino), avec des pics jusqu'à 250 microgrammes par mètre cube. A mi-juillet, les valeurs limites ont déjà été dépassées dans la plupart des stations plus souvent qu'au cours de toute l'année 2002. Les conditions météorologiques favorisant la formation d'ozone y ont bien entendu contribué.

    Les émissions d'oxydes d'azote (NOx) et de composés organiques volatils (COV), des polluants précurseurs de l'ozone, ont certes fortement diminué entre 1985 (niveau maximal des émissions) et 2002: elles ont reculé de 40 à 50 %, grâce surtout aux mesures techniques du trafic motorisé, de l'industrie et de l'artisanat, sans oublier la taxe d'incitation sur les COV. Toutefois, la complexité qui caractérise les processus de formation et de dégradation de l'ozone n'a pas permis de réduire les concentrations d'ozone dans les mêmes proportions. Tandis que les pics enregistrés dans différentes stations de Suisse ont baissé de 10 à 20 %, le nombre de dépassements de la valeur limite s'est à peine modifié.

    C'est ce que démontre le rapport de la Commission fédérale de l'hygiène de l'air qui vient de paraître ("Ozon in der Schweiz 2003"). Ce rapport analyse l'évolution des charges d'ozone en Suisse au cours des dernières années, expose la stratégie visant à réduire les concentrations d'ozone et présente d'autres mesures destinées à diminuer les rejets de précurseurs.

    L'ozone, c'est notre affaire à tous Le message de ce rapport est pour l'essentiel que la Suisse doit poursuivre systématiquement sa politique de protection de l'air. La fréquence des dépassements de la valeur limite montre bien qu'il est indispensable de prendre d'autres mesures à effet durable. Autrement dit, dans tous les domaines, il faut diminuer les émissions en recourant aux meilleures techniques disponibles. Il s'agit aussi bien du trafic (prescriptions plus sévères pour les gaz d'échappement au même rythme que l'UE) que de l'industrie et de l'artisanat (prescriptions techniques pour les cimenteries, le nettoyage chimique, la distribution d'essence, etc.).

    Les mesures immédiates et à court terme que pourraient décréter les autorités ne sont en revanche pas une solution: en raison de la complexité des processus de formation de l'ozone, elles arrivent en général trop tard.

    Tout le monde peut y mettre du sien. Il est facile de contribuer à réduire l'ozone, et aussi d'autres polluants comme les poussières fines, le NO2 et les COV, en utilisant autant que possible les transports publics au lieu de circuler en voiture, surtout pour de courts trajets, en choisissant des produits exempts de solvants ou qui n'en contiennent que très peu, ou encore en employant, au jardin ou pour des travaux de bricolage, des appareils électriques plutôt que des appareils fonctionnant avec un moteur à essence. Autant de moyens qui permettent d'améliorer durablement la qualité de l'air.

OFEFP  OFFICE FÉDÉRAL DE L'ENVIRONNEMENT, DES FORÊTS ET DU PAYSAGE Service de presse

Renseignements - Urs Nyffeler, division Protection de l'air et RNI, OFEFP, tél. 031 322 69 63 - Richard Ballaman, division Protection de l'air et RNI, OFEFP, tél. 031 322 64 96 - Peter Straehl, division Protection de l'air et RNI, OFEFP, tél. 031 322 99 84

Rapport - Ozon in der Schweiz 2003: Stellungnahme der Eidg. Kommission für Lufthygiene http://www.environnement- suisse.ch/imperia/md/content/luft/fachgebiete/f/grundlagen/Ozon_EKL_0 3.pdf  (pdf, 360 ko) Internet - http://www.environnement- suisse.ch/buwal/fr/fachgebiete/fg_luft/themen/sommersmog/ - http://www.environnement-suisse.ch/fokus/2003_07/fr/index.html - http://www.ozonok.ch



Plus de communiques: Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

Ces informations peuvent également vous intéresser: