Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

Après le Sommet de Johannesburg sur le développement durable. La Commission du développement durable de l'ONU à la veille de réformes importantes

    Berne (ots) - Berne, le 25 avril 2003

    Du 28 avril au 9 mai 2003, la Commission du développement durable (CDD) des Nations Unies, réunie à New York, discutera de son avenir. À l'ordre du jour de cette première session après le Sommet de Johannesburg sur le développement durable, la nouvelle orientation du travail de la commission et les thèmes qu'elle traitera durant les prochaines années. La Suisse s'investit pour faire du CDD un forum d'échanges où partager les expériences acquises lors de la mise en uvre du développement durable.

    Au Sommet de la Terre de Rio, en 1992, les chefs d'État et de gouvernement ont défini des objectifs communs et convenu des mesures à prendre pour améliorer la situation de la planète. Ils ont aussi institué la Commission du développement durable (CDD) des Nations Unies, au sein de laquelle, lors des sessions annuelles, les États peuvent débattre des questions touchant le développement durable et suivre la mise en uvre des décisions prises. L'année dernière, le Sommet de Johannesburg a permis de dresser un bilan de l'application des décisions de Rio. Malgré des succès partiels, la communauté internationale a reconnu que des efforts redoublés seront nécessaires si l'on veut atteindre les objectifs fixés. Pour ce faire, la CDD devrait jouer un rôle renforcé, ce qui implique de revoir son fonctionnement.

    Lors de la session qui va s'ouvrir, la délégation suisse s'investira pour que la CDD ne serve plus seulement à négocier des mesures et des recommandations au niveau politique, mais devienne un véritable forum d'échanges où partager les expériences acquises par les uns et les autres au cours de la mise en uvre du développement durable. L'expérience, les connaissances et les ressources des organisations non gouvernementales (ONG) et de l'économie privée devraient être mieux mises à profit et intégrées dans le travail de la commission. Quant aux aspects à traiter, la Suisse proposera que la CDD donne la priorité, dans les trois domaines du développement durable - économie, environnement et société -, aux thèmes pour lesquels il n'existe pas encore de solution satisfaisante (règlement ou institution responsable) à l'échelle internationale.

    L'ambassadeur Beat Nobs conduit la délégation suisse. Outre les représentants de l'OFEFP, celle-ci comprend des représentants du Secrétariat d'État à l'économie (seco), de la Direction du développement et de la coopération (DDC) ainsi que de diverses ONG : la Communauté de travail des six grandes organisations de développement suisses et le Cercle d'étude Capital et économie.

OFEFP  OFFICE FÉDÉRAL DE L'ENVIRONNEMENT, DES FORÊTS ET DU PAYSAGE Service de presse

Renseignements - M. Beat Nobs, ambassadeur, chef de la division Affaires internationales, OFEFP ; tél. 079 687 11 68 - M. Franz Perrez, chef de la section Questions globales, division Affaires internationales, OFEFP ; tél. 079 251



Plus de communiques: Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

Ces informations peuvent également vous intéresser: