Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

Forum mondial de l'eau du 16 au 23 mars à Kyoto (Japon) Gérer l'eau de la planète - les positions de la délégation suisse à Kyoto

Berne (ots) - Berne, le 17 mars 2003 En 2010, la moitié de la population de la planète vivra dans une région où le manque d'eau posera problème pour l'alimentation, l'hygiène et l'irrigation des cultures tout comme son excès sous forme d'inondations ou d'autres dangers naturels. Pour définir une stratégie globale sur les eaux douces, les Etats, les organisations internationales, non-gouvernementales et les milieux économiques se réuniront du 16 au 23 mars à Kyoto pour un troisième Forum mondial de l'eau. La délégation suisse insistera sur la nécessité d'allier protection de l'environnement et développement pour garantir à long terme la gestion durable de cette ressource essentielle. Ce Forum mondial est la seule occasion où la problématique de l'eau, cet enjeu majeur pour le XXIe siècle, peut être traitée à un niveau mondial et d'une manière globale. Lors du troisième Forum mondial, cinq thèmes seront principalement traités : eau potable et assainissement ; eau pour l'alimentation et le développement rural; prévention des pollutions et protection des écosystèmes ; prévention des catastrophes et gestion des risques ; gestion des ressources et partage des bénéfices. Les principales conclusions et décisions seront reprises dans une déclaration qui sera adoptée par les ministres des Etats présents à la fin de la rencontre. La délégation suisse est conduite par les Secrétaires d'Etat MM. Philippe Roch, Directeur de l'Office fédéral de l'environnement, des forêts et du paysage (OFEFP) et Walter Fust, Directeur de la Direction pour la coopération et le développement (DDC). Cette délégation, dont fait aussi partie l'Office fédéral des eaux et de la géologie (OFEG), défendra les positions suivantes: - Approche écosystémique : la protection et la gestion durable des écosystèmes, en particulier des forêts, des sols et des zones humides qui absorbent, filtrent et redistribuent régulièrement l'eau, sont indispensables pour assurer des ressources en eau de bonne qualité et en quantité. La protection et l'utilisation durable des écosystèmes doivent dorénavant être intégrés dans les plans de gestion des eaux et dans les projets liés à l'eau. - Stratégie suisse contre les inondations : une prévention réussie des inondations doit être élaborée à l'échelle des bassins versant des rivières. La stratégie mise en place avec succès en Suisse pourrait servir de bases pour d'autres Etats qui connaissent les mêmes conditions. - Prévention des inondations et sécheresses : dans le domaine de la coopération au développement, la priorité doit être donnée à la prévention de ces catastrophes naturelles qui peuvent détruire en peu de temps les efforts de développement de plusieurs années. - Changements climatiques et eau : les impacts du réchauffement climatique sur les systèmes hydrologiques doivent être pris en compte dans la gestion à long terme des bassins versants des rivières, dans les politiques d'aménagement du territoire, de l'environnement et de l'agriculture. - Responsabilité civile : l'instauration d'un système de responsabilité civile pour les entreprises qui pourraient polluer l'environnement au-delà de leurs frontières nationales devrait être élargie au niveau mondial sur le modèle de l'accord approuvé récemment au sein de la Commission économique pour l'Europe des Nations Unies (CEE-ONU). La mesure aurait un effet préventif en incitant les entreprises à exploiter avec plus de responsabilité leurs installations industrielles dangereuses. En cas d'accident, elle permettrait d'indemniser les populations affectées par des pollutions survenues dans des pays voisins. L'idée suisse développée avec succès au niveau européen dans le domaine de l'eau pourrait être concrétisée au niveau mondial. - Accès à l'eau pour tout le monde : l'eau est un bien commun avec une valeur économique, sociale, culturelle et écologique. Ces valeurs doivent être prises en compte et respectées, en particulier lors des processus de privatisations qui ont cours actuellement sur tous les continents. En particulier, les gouvernements doivent garantir l'accès à l'eau aux populations pauvres aussi lorsque les réseaux de distribution sont privatisés. OFFICE FEDERAL DIRECTION OFFICE FEDERAL DE L'ENVIRONNEMENT, DU DEVELOPPEMENT DES EAUX DES FORETS ET DU PAYSAGE ET DE LA COOPERATION ET DE LA GEOLOGIE Service de presse Médias et communication Service de presse Renseignements M. Andreas Stuber, chef du secteur Médias, OFEFP, 079 687 11 80 Mme Barbara Affolter, porte-parole de la DDC, 079 335 76 04 M. Ruedi Bösch, chargé de l'information, OFEG, 079 459 61 91 Durant le Forum mondial sur l'eau : Mme Elisabeth Maret, chargée de l'information, OFEFP, +81 90 2159 98 55 Annexes Fiches d'informations sur les positions de la délégation suisse Internet - Nouvelles de la délégation suisse durant le Forum: http://www.environnement-suisse.ch - http://www.world.water-forum3.com/

Ces informations peuvent également vous intéresser: