Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

BUWAL: Remise de labels à 21 entrepreneurs forestiers Percée dans la certification du bois

    Berne (ots) - Berne, le 29 octobre 2002

    L'offre de bois suisse certifié issu de productions particulièrement respectueuses de l'environnement va croître de façon considérable. 21 entrepreneurs forestiers ont reçu aujourd'hui le label FSC et le label Q, preuves d'une gestion durable des forêts. Cette double certification marque une percée dans le domaine car c'est la première fois qu'un si grand nombre d'entreprises de traitement du bois sont ainsi distinguées. L'OFEFP a soutenu le projet pilote.

    Les 21 entreprises forestières suisses (voir liste en annexe) ont reçu leurs deux labels aujourd'hui, à l'occasion de la fête de l'Association suisse des entrepreneurs forestiers (ASEFOR) à Fislisbach près de Baden. Andrea Semadeni, suppléant du directeur fédéral des forêts de l'Office fédéral de l'environnement, des forêts et du paysage (OFEFP), a souligné en remettant ces distinctions qu'elles étaient importantes parce qu'elles prouvent que l'exploitation des forêts et le traitement du bois satisfont à des critères encore supérieurs à ceux de la loi.

    Même encore modeste, l'offre de bois suisse certifié issu de productions particulièrement respectueuses de l'environnement ne manquera pas de s'accroître grâce aux doubles certifications accordées pour la première fois en si grand nombre. Les 21 entreprises forestières, sur les 500 que compte la Suisse, bénéficieront de petits créneaux commerciaux, comme l'affirme le président de l'ASEFOR, Pius Wiss. Les entrepreneurs spécialisés en récolte et commerce du bois, nouvellement distingués, sont à même de livrer du bois certifié à un important producteur suisse de panneaux de fibres et de particules ("Kronospan" à Menznau) ainsi qu'à de nombreuses scieries et usines à pa-pier suisses et étrangères. A la différence de la Suisse, l'Autriche, la France et une grande partie de l'Allemagne n'offrent pas encore de bois certifié FSC. L'exploitation de ces créneaux commerciaux est une perspective certes faible mais non négligeable pour l'industrie suisse du bois, fortement tri-butaire du secteur de la construction.

    Percée dans la certification du bois Andrea Semadeni, de l'OFEFP, a évoqué la percée dans la certification suisse des forêts et du bois. C'est en effet la première fois que le label FSC et le label Q sont remis conjointement à un grand nombre d'entreprises privées, qui sont le premier maillon de ce qu'on appelle la chaîne du bois. Les 21 entrepreneurs ne peuvent apposer les labels que sur le bois qui provient de forêts déjà certifiées. Andrea Semadeni s'attend à ce que les maillons suivants dans le traitement du bois, comme les scieries, les menuiseries et les ébénisteries, s'intéressent à l'offre accrue de bois certifié. Ces entreprises pourraient ainsi répondre à la demande croissante en produits issus de la gestion durable des forêts. Si jusqu'à ce jour, seules quelque 100 000 hectares de surface forestière, soit 10 pour cent de l'ensemble des forêts, ont reçu une certification pour gestion durable, dont deux tiers ont reçu deux labels, rares sont toutefois les entrepreneurs forestiers distingués qui ne sont pas propriétaires de leur forêt mais sont des acheteurs de bois sur pied ou des récoltants sur mandat de tiers. Grâce au soutien de l'OFEFP, les travaux nécessaires à la double certification ont pu être achevés en seulement quatre mois. La possibilité moins onéreuse de certification groupée d'entreprises de traitement du bois n'existe que depuis le printemps dernier.

    Labels FSC et Q: tirer parti de deux philosophies Ces deux labels sont certes différents en ce qui concerne la procédure et le contenu, mais ils poursuivent un objectif commun: produire du bois dans le respect de l'environnement. Les organisations environnementales donnent la préférence au label FSC, car elles estiment que c'est le seul certificat qui ait un fondement international pour le bois issu d'une gestion des forêts écologiquement et socialement rationnelle. Le label Q, quant à lui, a été créé par les propriétaires et exploitants forestiers suisses. Il est reconnu par le Conseil paneuropéen de certification forestière PEFC et garantit une gestion durable des forêts et un traitement écologique du bois. Il confirme en outre l'origine suisse du bois. L'OFEFP ne donne la préférence à aucun des deux labels et préconise une double certification, moyen de tirer parti des deux philosophies.

ASEFOR  ASSOCIATION SUISSE OFEFP  OFFICE FEDERAL DE DES ENTREPRENEURS FORESTIERS L'ENVIRONNEMENT, DES FORÊTS  ET DU PAYSAGE Direction Service de presse

Renseignements pour certifications doubles ou groupées des entreprises forestières : - Pius Wiss, président de l'ASEFOR, tél. 079 641 46 57 - Hansruedi Streiff, directeur de l'ASEFOR, tél. 079 667 12 53 - Andrea Semadeni, suppléant du directeur fédéral des forêts, OFEFP, tél. 079 687 11 72 - Marco Zanetti, chef du secteur Exploitation des forêts, OFEFP, tél. 031 324 77 84



Plus de communiques: Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

Ces informations peuvent également vous intéresser: