Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

BUWAL: Près de la moitié des déchets urbains sont recyclés

Berne (ots) - Berne, le 13 août 2002

Statistique des déchets 2000

En Suisse, on n'a jamais recyclé autant de déchets qu'en 2000: selon la dernière statistique des déchets de l'OFEFP, 45% des 4,73   millions de tonnes de déchets urbains ont été recyclées. Mais comme   les quantités de déchets ont elles aussi augmenté, les mesures   visant à les réduire restent nécessaires. En revanche, les quantités de déchets combustibles se sont stabilisées (3,14 tonnes en 2001).   Les usines d'incinération des ordures ménagères (UIOM) ont tourné à   plein rendement.

En 2000, chaque habitant de la Suisse a produit en moyenne 660 kilos de déchets urbains, dont 297 ont pu être recyclés. Ce taux de   recyclage de 45% constitue un nouveau record. Comme l'indique la   dernière statistique des déchets de l'Office fédéral de   l'environnement, des forêts et du paysage (OFEFP), la Suisse compte   parmi les pays d'Europe qui recyclent le plus de papier (64%), de   verre (91%), de bouteilles en PET (82%) ou de boîtes en aluminium   (91%). Le domaine dans lequel la plus forte progression serait   possible reste celui des déchets compostables: chaque année, 300 000 tonnes de ces déchets sont brûlées au lieu d'être recyclées.

Augmentation des quantités de déchets urbains

Les bons résultats du recyclage ne doivent pas occulter le fait que   les quantités totales de déchets urbains ont elles aussi battu un   nouveau record. Ces quantités augmentent en effet depuis plusieurs   années et sont assées de 4,56 millions de tonnes en 1999 à 4,73   millions en 2000. Il faut donc poursuivre les efforts visant à   réduire ou à éviter les déchets. Autrement dit, lors de l'achat de   nouveaux produits, il convient de prendre en compte leur teneur en   polluants, leur longévité ainsi que leur réparabilité. Ecologiquement, il serait également judicieux de privilégier les emballages réutilisables, qui permettent de réduire les quantités de  déchets.

Planification des UIOM en bonne voie  

En Suisse, il est interdit, depuis le 1er janvier 2000, de mettre les déchets combustibles en décharge. Les déchets urbains non   recyclés, les boues d'épuration non valorisées, les déchets   industriels combustibles ainsi que les déchets de chantier   combustibles doivent être incinérés dans des installations   appropriées. Pour que l'interdiction de mise en décharge puisse être  appliquée, les capacités des usines d'incinération des ordures  ménagères (UIOM) doivent être suffisantes. En 2001, la Suisse a  produit 3,14 millions de tonnes de déchets combustibles destinés à  être éliminés en UIOM. Les quantités de déchets combustibles se sont  donc stabilisées au cours des trois dernières années. Mais, étant  donné que les UIOM ne disposaient de capacités d'incinération que  pour 3,02 millions de tonnes de déchets en 2001 et que, pour des raisons logistiques, elles n'ont pas toutes tourné à 100%, quelque 220  000 tonnes de déchets combustibles ont quand même dû être mises en  décharge. Vu les 3,2 millions de tonnes an- nuelles de déchets  combustibles auxquelles on peut s'attendre pour les années à venir,  il manque donc encore une capacité d'incinération annuelle de 200 000 à 250 000 tonnes en Suisse. Même dans l'hypothèse où les  quantités de déchets n'augmenteraient que de 1% par an au cours des  prochaines années, les besoins en capacités supplémentaires  s'élèveraient à 500 000 tonnes par an d'ici à 2010. La statistique  des déchets de l'OFEFP montre donc que les usines d'incinération en  cours d'agrandissement (à Monthey), en construction (à Thoune) ou en  planification avancée (p. ex. à Lausanne ou au Tessin) sont nécessaires. Mais il ne faudrait pas non plus qu'en raison des engorgements actuels les nouveaux projets conduisent à des surcapacités. Il est donc indispensable de continuer à coordonner la planification des UIOM sur toute la Suisse.

OFEFP  OFFICE FÉDÉRAL DE L'ENVIRONNEMENT, DES FORÊTS ET DU PAYSAGE Service de presse

Renseignements M. Hans-Peter Fahrni, chef de la division Déchets, OFEFP, tél. 031 322 93 28 M. Marc Chardonnens, chef de la section Installations, OFEFP, tél. 031 322 69 56 M. Rolf Kettler, section Installations, OFEFP, tél. 031 322 93 76

Publication Pour commander la statistique des déchets 2000 de l'OFEFP (en  allemand, avec résumé en français): OFEFP, Documentation, 3003  Berne; fax: 031 324 02 16; e-mail: mailto:docu@buwal.admin.ch;  référence: UM-152-D.

Internet http://www.environnement- suisse.ch/buwal/fr/medien/presse/artikel/20020813/00628/index.html



Plus de communiques: Bundesamt f. Umwelt, Wald und Landschaft

Ces informations peuvent également vous intéresser: