Bundesamt für Zivilluftfahrt

Passage de témoin à la tête de l’OFAC

Berne (ots) - Le nouveau directeur de l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) Raymond Cron est entré lundi en fonction. Il prend le relais de Max Friedli qui assurait jusque-là l’intérim. Max Friedli avait repris au pied levé, et parallèlement à ses fonctions de directeur de l’Office fédé-ral des transports, la direction de l’OFAC au début de septembre 2003 après la démission d’André Auer. Son mandat a surtout été caractérisé par la mise en chantier du projet de réorganisation Topas (Topping Aviation Safety), qui prévoit de doter dans les prochains mois l’OFAC des structu-res et des instruments lui permettant de répondre aux exigences actuelles en matière de surveil-lance de la sécurité. Cette refonte se traduira principalement par une séparation organisationnelle entre les activités de l’office relevant de la sécurité et celles portant sur le développement de l’aviation. A cet égard, le Conseil fédéral a demandé aux Chambres fédérales d’attribuer 60 postes supplémentaires à l’OFAC, soit les ressources en personnel nécessaires à la modernisation de la surveillance. Le «nouvel» OFAC devrait être opérationnel début 2005. L’intérim de Max Friedli a également été marqué par plusieurs dossiers importants, comme la révision complète de la procé-dure d’approche de l’aéroport de Lugano, l’examen de la sécurité des approches par le sud à Zurich ou l’initiative de la Suisse en faveur d’une transparence accrue en ce qui concerne les avions étrangers interdits de vol. La restructuration de l’office, qui entrera dans sa phase concrète ces prochaines semaines, sera menée par le nouveau directeur Raymond Cron, qui prend ses fonctions aujourd’hui. Ce Bâlois âgé de 45 ans a été nommé en décembre dernier par le Conseil fédéral. Il possède une formation d’ingénieur en bâtiment complétée par des études en économie d’entreprise et peut se prévaloir d’une expérience de direction vaste et diversifiée. En dehors de ses activités professionnelles, Raymond Cron s’est également engagé dans la vie publique puisqu’il a notamment siégé au Grand Conseil du canton de Bâle-ville et au Comité de direction de l’Union patronale suisse. Outre Topas, le nouveau directeur entend mettre la priorité sur le renforcement de la surveillance de la sécurité et sur les tâches relatives à la politique aéronautique nationale. Berne, le 3 mai 2004 Office fédéral de l’aviation civile Information Renseignements: Daniel Göring, préposé à l’information OFAC, tél. 031 324 23 35

Ces informations peuvent également vous intéresser: