Bundesamt für Landwirtschaft

Comité suisse de la FAO

(ots) - Le Comité suisse de la FAO réaffirme, dans sa prise de position sur les négociations actuelles de l’OMC, sa conviction que le commerce mondial n’est pas un but en soi mais qu’il doit être mis au service de la sécurité alimentaire. Le traitement privilégié réservé aux pays en développement les moins avancés (PMA) doit être maintenu dans le cadre de l’OMC. En outre, il convient de renforcer les efforts visant à intégrer les PMA dans le système multilatéral de telle manière que les besoins de l’agriculture en matière d’amélioration de la sécurité alimentaire soient pris en considération. Le Comité de la FAO recommande au Conseil fédéral de défendre, lors de la négociation menée sur l’Accord agricole en vue de la rencontre ministérielle de l’OMC à Hongkong, la position élaborée par Comité, répondant ainsi aux engagements pris par la Suisse dans le cadre des objectifs du millénaire pour le développement et du droit à l’alimentation. Le traitement privilégié visé par la position doit être accordé aux PMA inconditionnellement, sans que les pays concernés doivent le payer par des concessions inacceptables dans d’autres domaines. Il ne peut être question d’un véritable cycle du développement qu’à cette condition, affirme le Comité de la FAO. D’une manière générale, il convient d’accorder toute l'attention nécessaire aux considérations autres que d'ordre commercial. Le texte complet de la prise de position est disponible dans l’Internet en langue allemande (lien à la prise de position). Pour de plus amples renseignements: Jacques Chavaz, président du Comité suisse de la FAO, tél. 031 322 25 02

Ces informations peuvent également vous intéresser: