Bundesamt fĂĽr Landwirtschaft

Recul de la consommation de vin avant le 0,5 pour mille

Amorcée depuis plusieurs années déjà, la consommation de vin poursuit sa baisse régulière. En 2004, elle s’est élevée à 281 millions de litres, soit 38,2 litres par habitant, selon le rapport « Année viticole 2004 » publié aujourd’hui par l’Office fédéral de l’agriculture. La diminution est de 3,6 millions de litres (-1,3%) alors même que les nouvelles mesures contre l'alcoolémie au volant n'étaient pas en vigueur. Consommation: La consommation de vin indigène se maintient pour le vin blanc mais baisse de 3 mio. l (–5%) pour le vin rouge. Pour les vins importés, la consommation de vin blanc augmente de 1,2 million de litres (+4%) et celle du vin rouge diminue de 1,4 million de litres (-1%). Globalement, la Suisse consomme 40% de vins indigènes et 60% de vins importés. Vignoble: Les mesures de reconversion consistant à remplacer du Chasselas et du Müller-Thurgau par des spécialités blanches et rouges vont bon train. Les objectifs initiaux de reconvertir 500 à 1000 hectares devraient être atteints d'ici 2011. En 2004, la surface de Chasselas a diminué de 204 hectares et celle de Müller- Thurgau de 20 hectares. Pour les nouvelles plantations, les cépages Gamaret, Merlot, Garanoir, Syrah, et Petite Arvine rencontrent les faveurs des vignerons. Vendange: Globalement, le volume encavé en 2004 s'élève à 115,9 millions de litres et correspond à la moyenne décennale. Les rouges (60,7 mio. l) supplantent les blancs (55,2 mio. l). Importation: 180,5 millions de litres ont été importés. Après quelques années de stabilité, les importations fléchissent (-3,6 mio. l). Les blancs restent au niveau de ces dernières années mais les rouges diminuent (-4,1%). Pour les blancs, le vin en vrac retrouve l'intérêt des importateurs alors que les rouges en vrac perdent une part de marché importante (–7%). Les vins italiens diminuent leur progression de ces dernières années mais confortent leur avance sur les vins français alors que les vins espagnols, en troisième position, maintiennent leur croissance régulière. A eux seuls, ces trois pays couvrent près des deux tiers de l'importation totale. Stocks: Pour la deuxième fois, les stocks ont été recensés le 31 décembre et prennent également en compte les volumes encavés des vignerons-encaveurs. La récolte indigène plus importante en 2004 qu'en 2003 accroît logiquement les stocks de quelque 10,9 millions de litres (+6,6%). Les modifications intervenues dans le mode d'inventaire (date et intégration des vignerons-encaveurs) rendent délicate toute comparaison avec les stocks des années antérieures. Le rapport «L’année viticole 2004» est disponible à l'adresse Internet: www.blw.admin.ch Pour de plus amples renseignements: Frédéric Rothen, section Cultures spéciales et économie vinicole, tél. 031 322 25 63 Philippe Herminjard, section Cultures spéciales et économie vinicole, tél. 031 322 25 26 Office fédéral de l’agriculture Service de presse et d'information



Plus de communiques: Bundesamt fĂĽr Landwirtschaft

Ces informations peuvent également vous intéresser: