Bundesamt für Landwirtschaft

Mise à l’enquête de l’AOC «Munder Safran»

L’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) publie la demande d’enregistrement de l’appellation d’origine contrôlée (AOC) «Munder Safran» dans la Feuille officielle suisse du commerce. La protection de cette dénomination est demandée par la confrérie du Safran de Mund pour le safran produit dans la région de Mund. Le safran est, dit-on fils du soleil et de la poésie. Le safran provient des stigmates (parties du style) des fleurs de Crocus sativus L. récoltées à l’automne. La culture de safran en Valais remonte au Moyen-âge mais seule la commune de Mund dans le Haut- Valais, peuplée d’irréductibles planteurs, en perpétue cette culture. Les conditions climatiques et les aptitudes pédologiques de Mund s’avèrent propices à cette culture et sont uniques en Suisse à tel point que le «Munder Safran» est reconnu par les connaisseurs comme de qualité supérieure. Au village, tous les membres des familles de planteurs participent aux différents travaux pour produire cette épice. Les tâches sont exclusivement manuelles, donc pénibles. Il faut par exemple récolter plus de 120'000 fleurs pour obtenir 1 kg de safran séché. Aujourd’hui, le safran est plus cher que l’or et malgré cela, aucun planteur de Mund ne vit exclusivement de cette production. Culture de tradition séculaire, le safran fait partie intégrante de la vie culturelle, sociale et économique des habitants de cette région. Pourtant originaire d’Europe, cette épice rare n’y est plus guère cultivée pour des raisons principalement économiques. Les planteurs de Mund ont décidé de résister. Le registre des appellations d’origine et des indications géographiques permet de protéger les noms géographiques traditionnels désignant des produits agricoles dont l'identité et les principales caractéristiques sont déterminées par leur origine. Quant au registre des appellations des vins, il relève de la compétence des cantons. L’utilisation d’un nom protégé est réservée aux producteurs de l’aire géographique définie qui respectent un cahier des charges précis. La publication des demandes d’enregistrement est soumise à une enquête publique. Toute personne justifiant d’un intérêt ainsi que les cantons peuvent s’opposer à l’enregistrement pendant un délai de trois mois. Le registre fédéral des appellations d’origine et des indications géographiques compte actuellement quinze enregistrements: l’Abricotine/Eau-de-vie d’abricot du Valais (AOC), l’Etivaz (AOC), le Rheintaler Ribel (AOC), la Viande séchée des Grisons (IGP), l’Eau- de-vie de poire du Valais (AOC), le Formaggio d’alpe ticinese (AOC), le Gruyère (AOC), le Tête-de -Moine ou fromage de Bellelay (AOC), la Saucisse d’Ajoie (IGP), le Saucisson neuchâtelois/ la Saucisse neuchâteloise (IGP), le Sbrinz (AOC), le Vacherin Mont-d'or (AOC), la Viande séchée du Valais (IGP), le Cardon épineux genevois (AOC) et le Pain de seigle valaisan (AOC). Vous trouvez le détail de ces produits sous http://www.blw.admin.ch/rubriken/00101/index.html? lang=fr. Pour de plus amples renseignements: Philippe Herminjard, Section Cultures spéciales et économie vinicole, tél. 031 322 25 26 Isabelle Pasche, Division principale Production et Affaires internationales, tél. 031 322 25 39 Office fédéral de l’agriculture Service de presse et d'information



Plus de communiques: Bundesamt für Landwirtschaft

Ces informations peuvent également vous intéresser: