Bundesamt für Landwirtschaft

BLW: BLW: Plantomycine: pas d’homologation pour la lutte contre le feu bactérien

      (ots) - Le produit phytosanitaire Plantomycine contenant la substance active
streptomycine n’est pas homologué en Suisse pour la lutte contre le
feu bactérien. Les autorités fédérales ont examiné et rejeté la
demande de sa mise en circulation. Ce sont les considérations tenant
à la protection de la santé qui ont présidé à cette décision. Le feu
bactérien est considéré comme la maladie la plus dangereuse des
arbres fruitiers à pépins. En Suisse, les mesures phytosanitaires
préventives demeurent le principal moyen de lutte contre le feu
bactérien. En cas de contamination grave entraînant des pertes de
rendement correspondantes, la Confédération et les cantons
complètent les mesures de précaution par un dédommagement financier
ciblé.
Une demande d’homologation de Plantomycine pour la lutte contre le
feu bactérien frappant les cultures fruitières a été adressée début
2002 à l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG). Le produit
phytosanitaire Plantomycine contient comme substance active
l’antibiotique streptomycine. Il est utilisé dans certains pays pour
la lutte contre Erwinia amylovora, agent pathogène du feu bactérien.
Celui-ci est considéré comme la maladie la plus dangereuse des
arbres fruitiers à pépins. Après examen des pièces justificatives,
les autorités fédérales sont arrivées à la conclusion qu’il est
impossible d’autoriser l’homologation de Plantomycine dans les
cultures fruitières. Ce sont les considérations tenant à la
protection de la santé qui ont prévalu à cet égard, notamment la
crainte que des gènes de la résistance contre des antibiotiques
puissent être transmis aussi sur des agents pathogènes pour l’homme.
Dans la lutte contre le feu bactérien, la Suisse poursuit une
stratégie à trois niveaux: prévenir, éradiquer et endiguer la
contamination. Des indications plus détaillées sur cette stratégie
de lutte et le commentaire des différentes mesures sont disponibles
sous www.feuerbrand.ch.
Les mesures prises actuellement sont complétées par des
dédommagements financiers soutenus par la Confédération. Ainsi, les
producteurs peuvent être indemnisés par les cantons en cas de forte
attaque du feu bactérien dans les vergers au titre des
dédommagements qui sont à ce jour usuels en cas de perte de
rendement considérable. Trois produits phytosanitaires effectifs
contre le feu bactérien ont été autorisés depuis 2001 en Suisse: le
cuivre, Myco-Sin (argile contenant de l'acide sulfurique) et Biopro
(Bacillus subtilis). Une nouvelle mesure adoptée le 1er janvier 2003
concerne l’interdiction de la production, de la mise en circulation
et de l’importation d’arbustes du genre Cotoneaster ainsi que de
Photinia davidiana et Photinia nussia, deux autres importantes
plantes hôtes du feu bactérien. Les experts poursuivent, sur le plan
mondial, des recherches intensives pour trouver d’autres produits
phytosanitaires appropriés.
Pour de plus amples renseignements:
Olivier Félix, division Moyens de production, tél. 031 322 25 86
Heinz Reust, Office fédéral de la santé publique, division Produits
chimiques, tél. 031 322 96 25
Office fédéral de l’agriculture
Service de presse et d'information



Plus de communiques: Bundesamt für Landwirtschaft

Ces informations peuvent également vous intéresser: