Bundesamt für Landwirtschaft

BLW: Publication de la demande d’IGP pour le «Saucisson neuchâtelois» et la «Saucisse neuchâteloise»

      (ots) - L’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) publie la demande
d’enregistrement de l‘indication géographique protégée (IGP)
«Saucisson neuchâtelois» et «Saucisse neuchâteloise» dans la Feuille
officielle suisse du commerce. La protection de cette dénomination
est demandée par l’Association Neuchâteloise des Maîtres Bouchers
(ANMB).

    La « Saucisse neuchâteloise » et le «Saucisson neuchâtelois» désignent un produit de charcuterie fumé, préparé dans le canton de Neuchâtel à base de viande de porc suisse. La caractéristique typique de ce produit est l'utilisation d’un boyau de bœuf courbe pour la « Saucisse neuchâteloise » et droit pour le « Saucisson neuchâtelois ».

    L’origine des dénominations «Saucisse neuchâteloise» et « Saucisson neuchâtelois » remonte à la fin du 19e siècle. Toutefois, cette façon de conserver la viande de porc est issue d’une tradition de charcuterie domestique plus ancienne. Le «Saucisson neuchâtelois» et la «Saucisse neuchâteloise» sont liés à la «torrée» qui consiste à cuire ces produits dans la braise.

    Le registre des appellations d’origine et des indications géographiques permet de protéger les noms géographiques traditionnels désignant des produits agricoles dont l'identité et les principales caractéristiques sont déterminées par leur origine. Quant au registre des appellations des vins, il relève de la compétence des cantons. L’utilisation d’un nom protégé est réservée aux producteurs de l’aire géographique définie qui respectent un cahier des charges précis. La publication des demandes d’enregistrement est soumise à une enquête publique. Toute personne justifiant d’un intérêt ainsi que les cantons peuvent s’opposer à l’enregistrement pendant un délai de trois mois.

    Le registre fédéral des appellations d’origine et indications géographiques compte actuellement onze enregistrements, à savoir trois IGP (la Bündnerfleisch, la saucisse d’Ajoie, la Viande séchée du Valais) et huit AOC (l’Abricotine, l’Etivaz, le Rheintaler Ribel, l’eau-de-vie de poire du Valais, le Formaggio d’alpe ticinese, le Gruyère, la Tête de Moine ou fromage de Bellelay, le Sbrinz).

Pour de plus amples renseignements: Benoît Messerli, Division principale Production et Affaires internationales, tél. 031-322 25 78 Isabelle Pasche, service juridique, tél. 031 322 25 39

Office fédéral de l’agriculture Service de presse et d’information