aha! Allergiezentrum Schweiz / aha! Centre d'Allergie Suisse

aha! Campagne 2005 contre l'allergie: Une fois allergique - toujours allergique?

    Berne (ots) - Dans la majorité des cas, les affections allergiques débutent déjà chez le nourrisson ou chez l'enfant en bas âge, évoluant en général sur un mode typique. Dans la médecine spécialisée, on parle donc aussi d'une "carrière allergique". La campagne de prévention réalisée en 2005 par l'organisation de patients aha! Centre suisse pour l'allergie, la peau et l'asthme se focalise sur ce phénomène. Aujourd'hui, cette campagne sera inaugurée par une table ronde dans le CityForum bâlois. Sous la devise "une fois allergique - toujours allergique ?", un groupe d'experts s'entretiennent entre autres sur les causes et la prévention des affections allergiques survenant chez l'enfant en bas âge.  

    „Dans les pays européens, les affections chroniques survenant le plus fréquemment dans l'enfance sont de nos jours des allergies", signale l'Académie européenne d'allergologie et d'immunologie cliniques (AEAIC). Les chiffres le confirment eux aussi. 10 à15 % des nourrissons et des enfants en bas âge développent une névrodermite (dermite atopique), quelque 7 % d'entre eux souffrent d'asthme et 17 à 20 % des écoliers présentent une allergie aux pollens. Lorsque les médecins spécialistes parlent d'une "carrière allergique", ces trois tableaux cliniques sont toujours au centre de l'intérêt.

    Le terme "carrière allergique" décrit le fait que les enfants ayant une prédisposition à l'allergie risquent de passer par différentes affections allergiques, survenant selon un mode typique et échelonnées dans le temps. Chez le nourrisson, la névrodermite (appelée aussi dermite atopique), souvent influencée par des aliments, surtout le lait de vache et la protéine de l'oeuf de poule, est au premier plan. A partir de deux ans, lors de la régression d'une dermite atopique, les premiers symptômes d'asthme se manifestent chez environ la moitié des enfant en bas âge affectés. Les facteurs déclenchants sont alors (outre les infections virales) des allergènes inhalés, les acariens ou les poils d'animaux en étant deux exemples typiques. A l'âge scolaire, s'y ajoute très fréquemment une allergie aux pollens. Ces trois affections peuvent apparaître à la fois ou isolément. Des études ont révélé qu'un développement précoce d'anticorps (sensibilisation) aux allergènes alimentaires n'entraîne pas toujours des symptômes allergiques, mais qu'il augmente considérablement le risque de développer un asthme allergique à un moment plus tardif au cours de l'enfance.         Pour nombre d'enfants, la tendance à développer une allergie (atopie) au cours des premiers mois ou années de vie, est donnée au berceau. Si les parents présentent une allergie, le risque pour leurs enfants d'en développer une est de 30 à 70%. Certes, deux tiers des enfants n'ont aucune prédisposition génétique, mais 15% d'entre eux développent tout de même des allergies. Dans ces cas, un diagnostic précoce avant l 'apparition des symptômes n'est guère possible. Or, une interprétation correcte des premiers signes de la maladie, suivie d'un diagnostic posé entre autres au moyen de tests cutanés ou d'analyses du sang, offre également ici la possibilité d'agir favorablement sur la "carrière allergique" et, dans un cas idéal, d'éviter d'autres affections. "Dans l'enfance, les allergies sont souvent trop longtemps latentes avant d'être reconnues", regrette le Docteur Peter Eng, spécialiste en pneumologie et allergologie pédiatriques. Il constate alors aussi souvent que les patients asthmatiques en bas âge reçoivent un traitement insuffisant.

    Or, lorsqu'une affection allergique n'est pas identifiée ou qu'elle est insuffisamment traitée, le développe-ment de l'enfant affecté est nettement compromis, la qualité de sa vie étant très réduite. Par le thème de la campagne de cette année, l'organisation de patients aha! aimerait donc approfondir les connaissances et améliorer la compréhension des causes et des risques d'affections allergiques chez l'enfant en bas âge. Pour les informations sur la  " carrière allergique ", consulter le site www.ahaswiss.ch. Les brochures gratuites ayant pour thèmes la prévention de l'allergie, la névrodermite, l'asthme et l'allergie aux pollens peuvent être commandées au bureau d'aha! (tél. 03/359'90'00).

ots Originaltext: aha! Centre suisse pour l'allergie, la peau et
l'asthme
Internet: www.presseportal.ch

Contact:
aha! Centre suisse pour l'allergie, la peau et l'asthme
Duscha Padrutt
Codirection
E-mail: dpadrutt@ahaswiss.ch

Annelise Lundvik
Communication
E-mail: alundvik@ahaswiss.ch

Tél. +41/31/359'90'00
Fax  +41/31/359'90'90
E-mail: info@ahaswiss.ch



Plus de communiques: aha! Allergiezentrum Schweiz / aha! Centre d'Allergie Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: