Bundesamt für Berufsbildung und Technologie

Le marché des places d'apprentissage reste crispé

      (ots) - Parallèlement au nombre de jeunes en situation de choix
professionnel, le nombre de places d'apprentissage proposées et
attribuées augmente cette année, selon le baromètre des places
d’apprentissage. A fin août 2005, 70'000 contrats d'apprentissage
(2004: 67'000) avaient été conclus, révèle l'enquête auprès des
entreprises. Il restait ainsi 6'000 (2004: 7'000) places
disponibles. De son côté, l'enquête auprès des jeunes indique qu'ils
sont moins nombreux à avoir trouvé une solution (63'000 contre
66'000 en 2004).

    Le nombre de places proposées augmente, par rapport à 2004, de 2'000 unités pour s'établir à 76'000, selon les estimations du baromètre des places d’apprentissage, sondage analysant la situation au 31 août de chaque année. Cela récompense les nombreuses mesures engagées par les cantons et soutenues financièrement par l'OFFT, et confirme les prévisions d'augmentation exprimées lors de la publication du baromètre d'avril 2005, qui indiquait 72'500 places offertes. Quant à elle, l'augmentation du nombre de contrats conclus devrait être confirmée après fin août. Les entreprises interrogées pensent en effet pourvoir quelque 2'500 des 6'000 places restantes pour la rentrée 2005. Avec 72'500 places attribuées, on dépasserait les 70'761 (OFS, Statistique de l'apprentissage) de l'année dernière.

    Malgré cette augmentation des places attribuées indiquée par les employeurs, la proportion de jeunes ayant trouvé une place d'apprentissage recule, selon les jeunes, passant de 51% (66'000) à 47% (63'000) de 2004 à cette année. Ce décalage s'explique d'une part par des raisons démographiques – le nombre de jeunes en situation de choix professionnel augmente cette année de 3'500 pour atteindre 133'500 – et un intérêt croissant pour la formation professionnelle duale. D'autre part, des places sont attribuées aux jeunes qui faisaient partie de la "file d'attente" – celle-ci s'allongeant tout de même cette année de 1'000 personnes pour s'élever à 22'500. Plus de la moitié des personnes en "file d'attente" ne sont pas en recherche de place d'apprentissage; la "file d'attente" comprend même des jeunes ayant déjà une place pour l'année prochaine.

Le fossé ville – campagne se creuse

    En considérant uniquement les jeunes intéressés par un apprentissage, 72% (2004: 78%) avaient conclu un contrat au 31 août. Ce même taux est de 68% (-8% par rapport à 2004) dans les centres urbains et de 78% (-2%) à la campagne. Les solutions transitoires attirent cette année 19% des jeunes (2004: 18%). Enfin, 8% des jeunes (2004: 6%) n'avaient pas encore de solution à fin août. Le décalage entre l'offre et la demande se confirme également au niveau des domaines professionnels. Quelque 17% des places offertes dans le domaine de la construction, de la peinture et du bois n'ont pas trouvé preneur. Dans l'industrie du métal et des machines, cette proportion est de 12%. A l'inverse, toutes les places du domaine des soins ont été pourvues, et il ne reste que quelques rares places dans les professions du bureau, du dessin et de la technique de pointe.

Interruption des contrats

    Pour la première fois, le baromètre se penche sur le nombre d'interruptions de contrats d'apprentissage au cours de la première année. L'enquête auprès des entreprises indique un taux national de 8%, que les jeunes explicitent en 6% d'interruptions et 2% de changements de place. Ici encore, on constate d'importantes différences entre les domaines professionnels. Avec des taux de 10% ou plus, la construction, le commerce de détail ou la gastronomie sont nettement plus touchés que le bureau (4%). Une très forte majorité des jeunes ayant interrompu leur apprentissage disposent d'une alternative.

    Vous trouverez l’ensemble des données du baromètre des places d’apprentissage ainsi qu’un compte-rendu sur notre site Internet www.bbt.admin.ch.

Renseignements complémentaires: Hugo Barmettler, chef suppléant Formation professionnelle, tél. 031 323 20 29, hugo.barmettler@bbt.admin.ch Jacques Filippini, Communication, tél. 031 323 04 59, jacques.filippini@bbt.admin.ch



Plus de communiques: Bundesamt für Berufsbildung und Technologie

Ces informations peuvent également vous intéresser: