Bundesamt für Berufsbildung und Technologie

Recherche et développement: 20 ans de collaboration fructueuse avec l'Europe

Berne, le 22 septembre 2005, CTI. Une centaine de personnes issues du monde de l'économie et de la recherche se sont réunies hier à Bâle afin de fêter les 20 ans d'existence de l'initiative de recherche et de développement européenne EUREKA. Pour la Suisse, membre d'EUREKA depuis sa fondation, la collaboration avec des entreprises et des hautes écoles provenant de toute l'Europe a porté ses fruits. A l'avenir, encore davantage de petites et moyennes entreprises (PME) devraient bénéficier des retombées des projets EUREKA.

Une centaine de personnes issues des entreprises les plus diverses, d'instituts de recherche privés et publics ainsi que des hautes écoles ont eu l'occasion d'évoquer 20 ans de collaboration fructueuse avec des entreprises et des instituts de recherche étrangers. Depuis sa création, EUREKA, qui compte désormais 36 pays membres, a réuni pas moins de 11 000 partenaires autour de quelque 2300 projets. 1600 ont déjà abouti ce qui représente un volume de 22 milliards d'euros. Le retour sur investissement a été en moyenne atteint après une période de 2 ans après l'achèvement du projet. EUREKA a vu le jour en 1985 à l'initiative de François Mitterand. L'objectif déclaré du programme: encourager et coordonner, au-delà des frontières, la collaboration en matière de recherche et de développement afin de promouvoir la position de l'industrie européenne sur les marchés mondiaux. EUREKA ne disposant pas de ses moyens propres, chaque pays membre est responsable du financement de ses projets.

En Suisse, le secrétariat suisse EUREKA est assuré par la CTI, l'agence pour la promotion de l'innovation, située à l'Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie (OFFT). Selon les règles appliquées par la CTI en matière de financement de projets impliquant une collaboration entre instituts de recherche et entreprises, seules les hautes écoles peuvent bénéficier d'une aide financière publique; la collaboration ne s'avère pas moins intéressante pour les entreprises puisqu'elles disposent de prestations de recherche et de développement meilleur marché au sein de la haute école.

Intensifier la sensibilisation des PME, principales bénéficiaires d'EUREKA

La CTI souhaite à l'avenir rallier un nombre accru de PME autour d'EUREKA. Les PME représentent en effet 99 % des entreprises en Suisse, mais seulement la moitié des participants à l'initiative de recherche européenne. " Grâce à EUREKA, les PME ont l'occasion de réaliser des projets et de réunir des expériences dans le cadre de la collaboration internationale ", explique Johannes Kaufmann, directeur de la CTI.

Une évaluation complète et critique de l'initiative EUREKA menée il y a quelques années a révélé que grâce à la collaboration instaurée par EUREKA, 40 % des participants avaient mis au point un produit nouveau ou optimisé, et que 90 % en prévoyaient un à court terme. Près d'un tiers des partenaires industriels n'auraient pas pu mener à bien leur projet sans le soutien des pouvoirs publics, c'est-à dire sans l'aide d'EUREKA. Parmi les projets auxquels la Suisse participe, 234 ont été achevés à ce jour et 54 sont en voie de réalisation.

Renseignements: Agence pour la promotion de l'innovation, Charlotte Stampfli, Communication CTI, 031 323 23 42

Agence pour la promotion de l'innovation CTI, coordinatrice de projet EUREKA Suisse, 031 322 11 07



Plus de communiques: Bundesamt für Berufsbildung und Technologie

Ces informations peuvent également vous intéresser: