Bundesamt für Statistik

Enquête sur les revenus et la consommation de 2003 (ERC 2003)

      (ots) - Enquête sur les revenus et la consommation de 2003 (ERC 2003)

Structure des dépenses des ménages de rentiers

    Les dépenses moyennes des ménages en Suisse se sont élevées à 7752 francs par mois en 2003, soit une légère progression par rapport à 2002 (7649 francs). Les ménages de rentiers dépensent environ 3000 francs de moins que les ménages dont la personne de référence n’a pas encore atteint l’âge de la retraite. L’arrêt de l’activité professionnelle entraîne une réduction mensuelle d’environ 800 francs de cotisations aux assurances sociales et d’à peu près 400 francs dans les dépenses de transport. En revanche, les ménages de rentiers consacrent en moyenne 120 francs de plus aux services médicaux et aux dépenses de santé. Ces chiffres sont tirés de l’enquête sur les revenus et la consommation (ERC) de 2003 de l’Office fédéral de la statistique (OFS). Nouvelle hausse des dépenses des ménages Les dépenses mensuelles des ménages en Suisse se sont accrues de 103 francs en 2003 par rapport à 2002, pour atteindre 7752 francs. Cette hausse se chiffre à 1,3%, soit environ le double du renchérissement durant la même période. Compte tenu des discussions politiques concernant la retraite à la carte, l’adaptation de l’AVS au renchérissement et l’introduction d’une assurance obligatoire d’aide et de soins, il importe de savoir comment se présente la structure des dépenses des ménages au bénéfice de rentes de vieillesse et comment cette structure se modifie lors du passage de la vie active à la retraite. Les ménages de rentiers dépensent moins Les ménages comptant une personne de référence âgée de 65 ans ou plus dépensent en moyenne 5367 francs par mois, soit environ 3000 francs de moins que les ménages dont la personne de référence a entre 55 et 64 ans (groupe-témoin). La différence se chiffre à 1460 francs dans les dépenses de consommation et à 1594 francs dans les dépenses de transfert. Ces disparités s’expliquent en premier lieu par le fait que les ménages de rentiers se composent en moyenne de 1,5 personne, alors que les ménages du groupe-témoin comptent en moyenne 1,95 personne. Si l’on tient compte de la taille des ménages, on constate que les ménages de rentiers ne dépensent en fait que 740 francs de moins par personne que les ménages du groupe-témoin. La différence correspondante se monte à 210 francs par personne dans les dépenses de consommation et à 530 francs dans les dépenses de transfert. A la retraite, les ménages présentent une autre structure de dépenses qu’auparavant: les dépenses de consommation, qui formaient près de 59% du total des dépenses du ménage avant la retraite, atteignent ensuite un peu plus de 65%, même si elles sont alors en baisse en chiffres absolus. A l’heure de la retraite, les dépenses de transfert diminuent non seulement en termes absolus, mais aussi en termes relatifs : leur part dans l’ensemble des dépenses passe d’un peu plus de 41% à 35%. Allègement dans les cotisations aux assurances sociales La baisse des dépenses de transfert chez les ménages de rentiers est liée à l’arrêt de l’activité professionnelle. Les ménages de ce type n’ont en effet plus besoin de payer des cotisations pour la prévoyance vieillesse et l’assurance-chômage. Cet allègement représente environ 800 francs ou 10 points dans le budget d’un ménage de rentiers. D’autres dépenses de transfert comme les impôts et les taxes diminuent également en chiffres absolus pour les ménages de rentiers. Mais cette baisse est plus faible et ne concerne que les termes absolus, la part des impôts et taxes dans le total des dépenses passant même de 15% à 18%. Des changements dans la structure de consommation Sur le plan des dépenses de consommation, on note une baisse notamment pour les dépenses de transport, souvent liées à l’exercice de l’activité professionnelle. Elles ne représentent plus qu’environ 260 francs dans le budget du ménage moyen de rentiers, soit près de 400 francs de moins que dans le budget des ménages du groupe-témoin (avec personne de référence de 55 à 64 ans). Les ménages de rentiers dépensent moins également pour les communications, les loisirs et la culture ainsi que pour la restauration et l’hôtellerie, une conséquence de changements qui surviennent dans les intérêts et le mode de vie à l’heure de la retraite. Les services médicaux et dépenses de santé sont le seul domaine où les ménages de rentiers consacrent davantage d’argent en chiffres absolus que les ménages du groupe-témoin. L’accroissement des dépenses se monte à 120 francs en moyenne. Les ménages de rentiers consacrent 9,3% de leurs dépenses aux services médicaux et à la santé, soit environ le double de la part correspondante pour les ménages du groupe-témoin.

OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service de presse

    Le modèle de pondération révisé de l’ERC Les résultats du recensement de la population 2000 concernant les ménages ont permis de vérifier et d’adapter le modèle de pondération de l’ERC pour l’année 2003. Une publication comportant des informations détaillées sur cette révision est prévue pour cet automne. Dans l’ensemble, les ménages de petite taille sont plus fortement pondérés dans le nouveau modèle, ce qui aboutit à une taille moyenne du ménage réduite et à des dépenses totales un peu plus faibles par rapport au modèle de pondération précédent. Les chiffres de 2002 et de 2003 publiés ici ont été calculés selon le nouveau modèle et peuvent en conséquence diverger de ceux qui ont été publiés l'année dernière.

Renseignements: Anne Cornali Schweingruber, OFS, section Revenus, consommation et conditions de vie, tél. : 032 713 60 95

Service de presse OFS, tél. : 032 713 60 13; fax : 032 713 63 46

Commandes de publications : tél. : 032 713 60 60, fax : 032 713 60 61, e-mail : order@bfs.admin.ch

Vous trouverez d’autres informations et publications sous forme électronique sur le site Internet de l’OFS à l’adresse http://www.statistique.admin.ch

Abonnement aux communiqués de presse par e-mail sous : http://www.news-stat.admin.ch



Plus de communiques: Bundesamt für Statistik

Ces informations peuvent également vous intéresser: