Bundesamt für Statistik

La nouvelle statistique de l’aide sociale dans le canton de Saint-Gall

      (ots) - La nouvelle statistique de l’aide sociale dans le canton de Saint-
Gall

Les jeunes et les personnes seules sont particulièrement dépendantes de l’aide sociale

    Les personnes qui dépendent le plus de l’aide sociale dans le canton de Saint-Gall sont les enfants et les jeunes de moins de 18 ans, les personnes seules et les familles monoparentales. Le risque de devoir recourir à l’aide sociale est relativement faible pour les personnes mariées. Ces données, collectées au deuxième semestre 2003 dans les communes du canton de Saint-Gall, proviennent de la statistique suisse de l’aide sociale de l’Office fédéral de la statistique (OFS). La statistique suisse de l'aide sociale a été introduite dans les communes du canton de Saint-Gall en 2003. Depuis lors, on dispose chaque année pour ce canton de données sociodémographiques sur les bénéficiaires de l’aide sociale (en particulier sur leur situation familiale) et sur la durée de leur recours à l'aide sociale. Les personnes seules, les jeunes et les étrangers sont les plus exposés Par rapport à la population résidante, les enfants et les adolescents (35%) ainsi que les jeunes adultes (13%) sont surreprésentés parmi les bénéficiaires de l’aide sociale. Le risque d’avoir besoin d’une aide sociale diminue avec l’âge. Les retraités sont relativement à l’abri grâce aux prestations des assurances sociales. Dans le canton de Saint-Gall, le risque est supérieur à la moyenne pour les ménages d’une personne et pour les familles monoparentales. Il est inférieur à la moyenne pour les couples avec ou sans enfants. En ce qui concerne l’état civil, on constate que les célibataires forment, parmi les bénéficiaires de l'aide sociale, le groupe le plus important (63%), devant les personnes mariées (22%) et les personnes divorcées (14%). Les personnes veuves, qui bénéficient d’autres prestations dans le cadre des assurances sociales, ne représentent qu’environ un pour cent des bénéficiaires de l'aide sociale. Compte tenu de leur représentation dans la population totale, le risque est supérieur à la moyenne pour les personnes célibataires ou divorcées. 60 % des personnes soutenues sont de nationalité suisse, 40% sont de nationalité étrangère. Les étrangers, qui représentent 20% de la population du canton de Saint-Gall, sont donc plus exposés au risque de dépendre de l’aide sociales que les Suisses. Ce fait s’explique principalement par des différences de niveau de formation. La durée de recours à l'aide sociale est généralement inférieure à un an 57 % des bénéficiaires de l’aide sociale touchent des prestations depuis moins d’un an. Un quart reçoivent des prestations depuis un à trois ans, 18 % depuis plus de trois ans. Il serait intéressant de connaître la situation sociale des bénéficiaires, en particulier de ceux qui reçoivent une aide de longue durée. Seules les données collectées annuellement permettront de fournir des renseignements sûrs à ce sujet dans le futur. Le versement des prestations prend généralement fin pour l’un des motifs suivants : versement d’une autre prestation dans le cadre des assurances sociales, reprise d’une activité professionnelle, amélioration de la situation financière du bénéficiaire et changement de domicile.

    La statistique suisse de l’aide sociale Fruit d’une étroite collaboration entre la Confédération, les cantons et les communes, la statistique suisse de l’aide sociale a été introduite par phases dans tout le pays. Le relevé est effectué par l’OFS. Dans le canton de Saint-Gall, il a commencé en 2003. L’office cantonal des affaires sociales dirige l’établissement de la statistique sur le plan stratégique. Le service statistique du canton suit les travaux des services saisissant les informations et assure la livraison des données. A terme, la statistique de l’aide sociale sera étendue à toutes les communes du canton. En 2003, première année d’enquête, des données ont été livrées par 53 communes sur 90. Les résultats ont été extrapolés, à l’aide d’un système de pondération, à l’ensemble du canton. Les données concernent le deuxième semestre de l’année 2003. La statistique de l’aide sociale permet d’identifier les groupes à risque, de connaître la situation sociodémographique des bénéficiaires (en particulier leur situation familiale) et de chiffrer le montant et la durée de l’aide fournie. La statistique permet d’observer sur une base solide et objective l’évolution des problèmes sociaux et des prestations de l'aide sociale. Elle est un instrument important de la politique sociale des cantons et des communes.

OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service de presse

Renseignements : Robert Fluder, OFS, section Sécurité sociale, chef de section, tél. : 032 713 65 78 Tom Priester, OFS, section Sécurité sociale, chef du projet statistique de l’aide sociale, tél. : 032 713 64 75

Canton de Saint-Gall Ursula Blosser, cheffe de l’office des affaires sociales du canton de Saint-Gall, tél. 071 229 43 52 E-mail: ursula.blosser@sg.ch,  www.soziales.sg.ch Karin Hasler, responsable de la statistique de l'aide sociale, service statistique du canton de Saint-Gall, tél. 071 229 21 90, e-mail: karin.hasler@sg.ch, www.statistik.sg.ch

Service de presse OFS, tél. : 032 713 60 13; fax : 032 713 63 46

Commandes de publications : tél. : 032 713 60 60, fax : 032 713 60 61, e-mail : order@bfs.admin.ch

Vous trouverez d’autres informations et publications sous forme électronique sur le site Internet de l’OFS à l’adresse http://www.statistique.admin.ch/

Abonnement aux communiqués de presse par e-mail sous : http://www.news-stat.admin.ch



Plus de communiques: Bundesamt für Statistik

Ces informations peuvent également vous intéresser: