Bundesamt für Statistik

Les chiffres d’affaires du commerce de détail en mars 2005

(ots) - Les chiffres d’affaires du commerce de détail en mars 2005 Hausse de 1,2% Selon les résultats provisoires de l'Office fédéral de la statistique (OFS), les chiffres d'affaires nominaux du commerce de détail ont progressé de 1,2% en mars 2005 par rapport à un an auparavant. Cela correspond à une diminution de 0,3% en termes réels (corrigée de l’inflation). Les chiffres d’affaires nominaux avaient reculé de 1,6% en février 2005 et progressé de 4,4% en mars 2004. A noter que le mois de mars 2005 comptait deux jours de vente de moins que celui de l’année 2004, ce qui a eu une forte incidence sur l'évolution des chiffres d'affaires. Après correction de cette différence, on enregistre une hausse du chiffre d’affaires de 9,3% en termes nominaux et de 7,6% en termes réels. A également joué un rôle le fait que Pâques, période où les chiffres d’affaires augmentent fortement, soit tombé sur mars cette année, contre avril l’année dernière. Il faudra donc considérer ensemble les mois de mars et d’avril 2005 pour disposer de résultats qui ne soient pas influencés par des fêtes pascales. Croissance de la plupart des chiffres d’affaires dans les groupes de marchandises L’évolution des chiffres d’affaires nominaux dans les trois groupes principaux a été contrastée. Tandis que les groupes « alimentation, boissons, tabac et articles pour fumeurs » ainsi que « vêtements, chaussures » affichent des hausses de respectivement 3,8% et 6%, « l’ensemble des autres groupes » accuse une baisse de 0,7%. Les chiffres d’affaires ont notamment progressé dans les groupes « vêtements, chaussures » (+6%), « aménagement du logement » (+4,5%), « alimentation » (+4,4%) et « santé, soins, beauté » (+3,8%). En raison du niveau toujours élevé des prix, les groupes « tabac et articles pour fumeurs » et « carburants, combustibles » ont également enregistré de fortes hausses (de respectivement +8,2% et +7,7%). Le groupe « électronique de divertissement et de bureau » a vu ses chiffres d’affaires chuter de 7,7% ; les groupes « culture » et « boissons » ont également enregistré des baisses (de 1,5% et de 1,4%). Les chiffres d’affaires ont une nouvelle fois reculé dans la branche « véhicules à moteur » ( 3,7%). L’évolution des chiffres d’affaires au 1er trimestre 2005 Les chiffres d’affaires exprimés en termes nominaux ont diminué de 0,8% au cours des trois premiers mois de 2005 par rapport à la période correspondante de 2004. Ils n’ont toutefois pas évolué dans la même direction dans tous les groupes principaux. Alors que le groupe « alimentation, boissons, tabac et articles pour fumeurs » ( 0,3%) et « l’ensemble des autres groupes » ( 1,5%) ont vu leurs chiffres d’affaires baisser, ceux du groupe « vêtements, chaussures » ont progressé de 1,5%. En termes réels, les chiffres d’affaires cumulés ont reculé dans l’ensemble de 2,1%. Mais les trois groupes principaux affichent là encore des évolutions contrastées : le groupe « alimentation, boissons, tabac et articles pour fumeurs » a enregistré une baisse de -0,7%, le groupe « vêtements, chaussures » une hausse de +1,3%, tandis que les chiffres d’affaires ont reculé de 3,3% dans « l’ensemble des autres groupes ». Le calcul des chiffres d’affaires par jour de vente indique pour le premier trimestre une augmentation de 1,9% en termes nominaux et de 0,6% en termes réels. Résultats au 1er trimestre 2005 selon les branches économiques … L’évolution des chiffres d’affaire du commerce de détail a fortement varié selon les branches économiques. Ainsi, le commerce de détail de produits pharmaceutiques, médicaux et de beauté affiche des chiffres d'affaires en hausse de 3%. L'augmentation est de 1,5% dans le commerce de détail de produits alimentaires, boissons, tabac en magasin spécialisé, tandis que les chiffres d’affaires de toutes les autres branches ont baissé. ... et selon la taille des entreprises Si l’on considère les entreprises selon leur taille, on observe qu’au 1er trimestre 2005, les chiffres d'affaires ont été négatifs aussi bien pour les petites et moyennes entreprises que pour les grandes. Les moyennes entreprises (15 à 45 emplois à plein temps) ont enregistré le recul le plus marqué ( 1,8%) ; elles sont suivies par les petites entreprises (moins de 15 emplois à plein temps) avec 0,9% et par les grandes entreprises (plus de 45 emplois à plein temps) avec -0,6%. OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service de presse Renseignements: Fabia Ndiaye-Laini, OFS, section Statistiques monétaires des entreprises, tél. : 032 713 61 69 Hans-Peter Herrmann, OFS, section Statistiques monétaires des entreprises, tél. : 032 713 68 33 Service de presse OFS, tél. : 032 713 60 13; fax : 032 713 63 46 Commandes de publications : tél. : 032 713 60 60, fax : 032 713 60 61, e-mail : order@bfs.admin.ch Vous trouverez d’autres informations et publications sous forme électronique sur le site Internet de l’OFS à l’adresse http://www.statistique.admin.ch Abonnement aux communiqués de presse par e-mail sous : http://www.news-stat.admin.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: