Bundesamt für Statistik

BFS: Heures de travail

(ots) - Heures de travail Légère hausse du nombre d’heures de travail oeuvrées en 2003 En 2003, le nombre total d’heures effectives de travail en Suisse a progressé de 0,4% par rapport à l’année précédente. Une sensible baisse du volume annuel des absences (-7,5%) et une hausse du volume annuel des heures supplémentaires (+2,8%) expliquent en particulier ce résultat. Les absences motivées par des raisons de santé constituaient la première raison d’absence, tandis que les heures supplémentaires variaient considérablement selon les branches économiques. En cinq ans, la durée hebdomadaire effective de travail des salariés à plein temps s’est réduite de 8 minutes. C’est ce qui ressort des derniers résultats des statistiques sur les heures de travail de l’Office fédéral de la statistique (OFS). Faible augmentation du nombre total des heures de travail accomplies Selon la statistique du volume du travail (SVOLTA), le nombre total des heures de travail réalisées en Suisse a atteint 6830 millions d’heures en 2003, soit une hausse de 0,4% par rapport à l’année précédente. Cette progression des heures accomplies s’explique surtout par une diminution du volume annuel des absences (-7,5%) et par une hausse du volume annuel des heures supplémentaires (+2,8%) entre 2002 et 2003. En moyenne, la durée annuelle des heures effectives de travail s’élevait à 1556 heures en 2003, soit l’équivalent de 33,5 heures par semaine et par emploi (indépendants et salariés confondus). Sur l’ensemble de l’année 2003, le temps de travail effectif atteignait la moyenne de 1931 heures pour les emplois à plein temps (42,4 heures hebdomaires) et de 821 heures pour les emplois à temps partiel (17,0 heures hebdomadaires). Les absences motivées par des raisons de santé sont les plus importantes En 2003, on dénombrait 269 millions d’heures d’absences au total. Les absences motivées par des raisons de santé étaient les plus importantes (200 millions d’heures ; 74,6% du volume annuel total des absences). Ainsi, la baisse de ce type d’absence entre 2002 et 2003 (-17 millions d’heures environ) a significativement contribué à la diminution du volume annuel total des absences. Suivaient les absences en raison du service militaire, du service civil et de la protection civile (36 millions d’heures ; 13,4%), les absences pour des raisons personnelles ou familiales (11 millions d’heures ; 4,0%) et les absences en raison du congé de maternité payé (10 millions d’heures ; 3,6%). En 2003, la durée annuelle des absences des salariés à plein temps s’élevait à 70 heures par emploi en moyenne, soit l’équivalent d’un peu plus d’une heure et demie par semaine et par emploi (1,6 heures hebdomadaires). La durée annuelle des absences des salariés à plein temps la plus élevée était relevée dans la construction (93 heures par emploi) et la plus basse dans l’enseignement (44 heures par emploi). 174 millions d’heures supplémentaires effectuées en 2003 En 2003, le volume total des heures supplémentaires a atteint 174 millions d’heures. Sur l’ensemble de l’année, la durée annuelle des heures supplémentaires des salariés à plein temps s’élevait à 52 heures en moyenne, soit l’équivalent d’un peu plus d’une heure par semaine et par emploi (1,1 heures hebdomadaires). On observe toutefois des différences considérables entre les branches économiques. La durée annuelle des heures supplémentaires des salariés à plein temps la plus élevée était enregistrée dans la branche « activité financières ; assurances » (89 heures par emploi) ; tandis que la plus basse était relevée dans l’administration publique (32 heures par emploi). En cinq ans, la durée hebdomadaire de travail des salariés à plein temps diminue de 8 minutes Entre 1998 et 2003, la durée hebdomadaire normale de travail des salariés à plein temps a diminué de 13 minutes (elle a passé de 42 heures et 31 minutes à 42 heures et 18 minutes). Au cours de la même période, les salariés à plein temps ont vu leur durée d’absence par semaine se réduire de 10 minutes (elle a passé de 1 heure et 43 minutes à 1 heure et 33 minutes), tandis que leur temps consacré aux heures supplémentaires par semaine s’est raccourci de 5 minutes (il a passé de 1 heure et 14 minutes à 1 heure et 9 minutes). Ces évolutions expliquent ainsi la diminution des heures hebdomadaires effectives de travail des salariés à plein temps de 8 minutes entre 1998 et 2003 (elle a passé de 42 heures et 1 minute à 41 heures et 53 minutes). OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service de presse Renseignements: Elisabetta Capezzali, OFS, section Travail, vie active et enquêtes thématiques, tél. : 032 713 64 86 Nouvelles parutions: Indicateurs du marché du travail 2004, n° de commande : 206-0402. Prix : Fr. 22.-- Service de presse OFS, tél. : 032 713 60 13; fax : 032 713 63 46 Commandes de publications : tél. : 032 713 60 60, fax : 032 713 60 61, e-mail : order@bfs.admin.ch Vous trouverez d’autres informations et publications sous forme électronique sur le site Internet de l’OFS à l’adresse http://www.statistique.admin.ch/ Abonnement aux communiqués de presse par e-mail sous : http://www.news-stat.admin.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: