Bundesamt für Statistik

BFS: La nouvelle statistique de l’aide sociale dans le canton de Thurgovie

      (ots) - La nouvelle statistique de l’aide sociale dans le canton
de Thurgovie

La hausse des dépenses d’aide sociale touche aussi la Thurgovie

    En 2003, quelque 4500 personnes ont bénéficié de l’aide sociale dans le canton de Thurgovie, soit 1,9% de la population. La part de bénéficiaires atteignait 2,8% dans les villes de ce canton (Amriswil, Arbon, Frauenfeld, Kreuzlingen) contre seulement 1,5% dans les autres communes. Par rapport à 2002, les dépenses d’aide sociale se sont accrues de 20,6%. Les ménages d’une personne (personnes vivant seules) et les familles monoparentales sont particulièrement tributaires de l’aide sociale. En Thurgovie comme dans les autres cantons, les enfants et les jeunes adultes sont davantage exposés au risque de dépendre de cette aide. C’est ce qui ressort de l’analyse de la nouvelle statistique de l’aide sociale, réalisée par l’Office fédéral de la statistique (OFS). Le canton de Thurgovie a exploité en 2003 les dossiers d’aide sociale et les données relatives aux bénéficiaires d’un échantillon de 49 communes. Les résultats ont été extrapolés pour obtenir des informations valables pour l’ensemble du canton. Au total, près de 2800 dossiers et 4500 bénéficiaires ont été recensés dans ce canton. Les jeunes, les familles monoparentales et les personnes vivant seules sont les plus exposés Par rapport à la population résidante, les enfants et les adolescents (29%) ainsi que les jeunes adultes (12%) sont surreprésentés parmi les bénéficiaires de l’aide sociale. Avec l’âge, le risque de dépendre de l’aide sociale va s’amenuisant. Les retraités sont relativement à l’abri grâce aux prestations des assurances sociales. A la différence d’autres cantons, la Thurgovie ne prévoit pas, pour cette catégorie de population, de prestations spécifiques sous conditions de ressources. Comme les soins occasionnent des coûts élevés à partir d’un certain âge et que toute forme de prévoyance vieillesse fait souvent défaut, le taux des bénéficiaires grimpe toutefois à nouveau chez les personnes de 80 ans et plus. Le taux des ménages bénéficiaires de l’aide sociale atteint 3% en Thurgovie. Chez les personnes vivants seules et celles élevant seules leurs enfants, le taux est nettement plus élevé (respectivement 6,7% et 9,7%). Il est en revanche inférieur à la moyenne chez les couples avec ou sans enfants. L’état civil joue également un rôle important : les célibataires et les divorcés sont nettement plus touchés que les personnes mariés ou veuves. L’aide sociale : souvent l’unique source de revenus Dans 49% des cas, l’aide sociale constitue l’unique source de revenus du ménage. Il en va ainsi pour 55% des ménages d’une personne, qui sont ainsi proportionnellement plus nombreux à dépendre totalement de cette aide. Chez les couples de trois enfants et plus (27%) et les familles monoparentales (33%), cette situation est moins fréquente, ces ménages ayant d’autres sources de revenus. Grandes disparités entre la ville et la campagne Comparée aux cantons dotés de grands centres urbains, la Thurgovie doit moins fournir d’aide sociale. Le canton de Zurich, par exemple, affiche un taux de bénéficiaires de l’aide sociale (part des bénéficiaires dans la population du canton) nettement supérieur à celui du canton de Thurgovie (3,2% contre 1,9%). Mais dans ce dernier canton, les villes comptent elles aussi une proportion plus élevée de bénéficiaires que les régions rurales. Si, dans les villes, le taux atteint 2,8%, il ne dépasse pas 1,5% dans les autres communes de Thurgovie. Les villes se différencient également de la campagne pour ce qui est de la durée de perception des prestations : 63% des dossiers traités dans les centres urbains impliquent le versement de l'aide sociale pendant plus d'un an contre 50% à la campagne. Le montant annuel moyen versé par dossier se chiffre à 6163 francs. Il atteint 8202 francs en moyenne dans les villes, mais seulement 4379 francs dans les communes rurales. Forte augmentation des dépenses D’après les indications de la Direction des affaires sociales du canton de Thurgovie, les communes ont déboursé 21,6 millions de francs net en 2003 en prestations d’aide sociale, avances sur pensions alimentaires comprises. C’est 20,6% de plus que l’année précédente. En 2003, la situation variait beaucoup d’un district à l’autre. Dans l’ensemble du canton, le montant total des prestations s’élevait à 93 francs par habitant. Des huit districts thurgoviens, ceux de Weinfelden et de Münchwilen affichaient la valeur la plus basse, soit 75 francs. A l’autre bout de l’échelle, on trouve le district de Kreuzlingen, qui a dû verser 111 francs, soit près d’une fois et demie la somme dépensée par Weinfelden et Münchwilen.

OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service de presse

--------------------     La statistique suisse de l’aide sociale Fruit d’une étroite collaboration entre la Confédération, les cantons et les communes, la statistique suisse de l’aide sociale est introduite progressivement dans tout le pays. Le canton de Thurgovie a commencé à relever ses données en 2002. Un échantillon stratifié de 49 communes a été sélectionné parmi les 80 communes du canton. Les résultats ont été extrapolés, à l’aide d’un système de pondération, à l’ensemble du canton. Le taux des bénéficiaires est un indicateur important de la statistique de l’aide sociale. Ce taux indique la part de la population qui bénéficie de prestations de l’aide sociale. L'ensemble considéré peut être la population totale ou un sous- groupe défini selon des critères sociodémographiques. Le taux des bénéficiaires est un indicateur du risque de tomber dans la précarité et de dépendre des prestations de l’aide sociale. Le taux de couverture constitue un autre indicateur. Il varie de 0 à 1. Plus ce taux est élevé, plus la part de l'aide sociale dans les revenus totaux du bénéficiaire est importante. La nouvelle statistique de l’aide sociale permet d’identifier les groupes à risque, de connaître le contexte sociodémographique et la situation familiale des bénéficiaires et de chiffrer le montant ainsi que la durée de l’aide fournie. Elle offre une base fiable et objective pour observer la situation et l'évolution de l'aide sociale et constitue ainsi un instrument important de la politique sociale des cantons. -----------------

Renseignements: Tom Priester, OFS, section Sécurité sociale, chef du projet statistique de l’aide sociale, tél. : 032 713 64 75 Florentina Wohnlich, cheffe de la Direction des affaires sociales du canton de Thurgovie, tél. 052 724 27 04

Service de presse OFS, tél. : 032 713 60 13; fax : 032 713 63 46

Commandes de publications : tél. : 032 713 60 60, fax : 032 713 60 61, e-mail : order@bfs.admin.ch

Vous trouverez d’autres informations et publications sous forme électronique sur le site Internet de l’OFS à l’adresse http://www.statistique.admin.ch/

Abonnement aux communiqués de presse par e-mail sous : http://www.news-stat.admin.ch



Plus de communiques: Bundesamt für Statistik

Ces informations peuvent également vous intéresser: