Bundesamt fĂĽr Statistik

BFS: Rapport social 2003 pour le canton de Zurich

      (ots) - Rapport social 2003 pour le canton de Zurich

Le nombre de personnes dépendant de l’aide sociale a augmenté de plus de 10%

    En 2003, des prestations d'aide sociale ont Ă©tĂ© accordĂ©es Ă  un peu plus de 3,2% de la population dans le canton de Zurich. Le nombre de cas a augmentĂ© de plus de 10% en un an. CÂ’est dans les villes de Zurich et de Winterthour que les besoins sont les plus Ă©levĂ©s. La progression du nombre de personnes obligĂ©es de recourir Ă  l'aide sociale a Ă©tĂ© plus forte chez les jeunes adultes que dans les autres groupes de population. Les mĂ©nages dÂ’une personne, les familles monoparentales, les Ă©trangers et les personnes peu qualifiĂ©es sont Ă©galement davantage exposĂ©es au risque de devoir dĂ©pendre de lÂ’aide sociale. Tels sont les rĂ©sultats du dernier rapport social du canton de Zurich, qui sÂ’appuie sur la statistique de l'aide sociale Ă©tablie pour ce canton par l'Office fĂ©dĂ©ral de la statistique (OFS). Le rapport social 2003 pour le canton de Zurich rend compte pour la première fois de lÂ’ensemble des prestations et des sources de financement de la sĂ©curitĂ© sociale. Il dĂ©crit de manière dĂ©taillĂ©e, outre les prestations de lÂ’aide sociale, les autres prestations octroyĂ©es sous condition de ressources (prestations complĂ©mentaires Ă  lÂ’AVS/AI, avances sur pensions alimentaires, allocations de maternitĂ©). Le coĂ»t des prestations de lÂ’aide sociale augmente En 2003, des prestations d'aide sociale ont Ă©tĂ© accordĂ©es Ă  près de 40'000 personnes dans le canton de Zurich. Les dĂ©penses et le nombre de cas traitĂ©s augmentent fortement depuis 1990. En 2003, le canton de Zurich a consacrĂ© 269 millions de francs aux prestations dÂ’aide sociale et 471 millions aux autres prestations liĂ©es au besoin (sans les aides accordĂ©es par les communes). Les enfants et les jeunes adultes sont les plus exposĂ©s Les enfants et les jeunes de moins de 18 ans courent le plus le risque de devoir dĂ©pendre de lÂ’aide sociale : le taux de bĂ©nĂ©ficiaires est de 5,6% dans ce groupe ; il atteint mĂŞme 10,2% en ville de Zurich et 8,6% Ă  Winterthour. On relève pour 2003 une progression supĂ©rieure Ă  la moyenne dans le groupe des jeunes adultes. Cette situation sÂ’explique apparemment par diffĂ©rents facteurs : dĂ©tĂ©rioration de la situation sur le marchĂ© de lÂ’emploi, rĂ©duction de 500 Ă  420 jours de la durĂ©e du droit Ă  des indemnitĂ©s de chĂ´mage et augmentation de la durĂ©e minimale de cotisation Ă  lÂ’assurance- chĂ´mage. LÂ’absence ou le manque de qualifications professionnelles augmente le risque de dĂ©pendre de lÂ’aide sociale : 50% des bĂ©nĂ©ficiaires sont sans formation professionnelle. Le manque de qualifications professionnelles Ă©tant plus frĂ©quent chez les Ă©trangers, ces derniers sont surreprĂ©sentĂ©s parmi les bĂ©nĂ©ficiaires de lÂ’aide sociale. Les personnes très âgĂ©es sont souvent tributaires de prestations complĂ©mentaires Ă  lÂ’AVS Les prestations complĂ©mentaires Ă  lÂ’AVS/AI sont importantes pour prĂ©server les conditions dÂ’existence des retraitĂ©s. Ces derniers Ă©taient 20'500 Ă  toucher des prestations complĂ©mentaires Ă  lÂ’AVS en dĂ©cembre 2003, soit Ă  peu près autant que lÂ’annĂ©e prĂ©cĂ©dente. La croissance du nombre de retraitĂ©s bĂ©nĂ©ficiant dÂ’une prĂ©voyance professionnelle fait que le nombre des personnes qui reçoivent des prestations complĂ©mentaires reste stable, en dĂ©pit du vieillissement de la population. Les rentiers AVS ayant un bas revenu vivent souvent dans des villes : le taux de bĂ©nĂ©ficiaires est plus Ă©levĂ© de près de 50% en ville de Zurich que dans le reste du canton, et il est aussi bien supĂ©rieur Ă  Winterthour que dans les autres groupes de districts. Le taux des bĂ©nĂ©ficiaires de prestations complĂ©mentaires Ă  l'AVS augmente nettement avec l’âge. 28,5% des personnes de plus de 90 ans ont besoin de prestations complĂ©mentaires, les femmes plus frĂ©quemment que les hommes. De nombreuses retraitĂ©es âgĂ©es nÂ’ont pas de deuxième pilier. A cela sÂ’ajoute le fait quÂ’elles ont souvent besoin de soins coĂ»teux. StabilitĂ© des avances sur pensions alimentaires et des allocations de maternitĂ© Environ 4'900 mĂ©nages totalisant 10'860 personnes touchent une avance sur pensions alimentaires dans le canton de Zurich. 1'066 mĂ©nages comptant 3'183 personnes au total reçoivent des allocations de maternitĂ©. Ce chiffre est en lĂ©gère baisse par rapport Ă  un an auparavant. Le nombre dÂ’allocations pour enfants et dÂ’allocations familiales versĂ©es par la ville de Winterthour dĂ©passe la moyenne. Prestations et financement de la sĂ©curitĂ© sociale dans le canton de Zurich La majeure partie des prestations de la sĂ©curitĂ© sociale versĂ©es le sont sous forme de prestations dÂ’assurance. Dans le canton de Zurich, les assurances sociales ont versĂ© Ă  ce titre près de 10 milliards de francs en 2002 (sans la prĂ©voyance professionnelle), rĂ©parties de la manière suivante : AVS : 4,3 milliards ; assurance- maladie (assurance obligatoire des soins) : 2,5 milliards ; AI : 1,3 milliard. 1,6 milliard ont Ă©tĂ© versĂ©s sous la forme de subventions (dont 1,3 pour le financement des hĂ´pitaux), et 1,1 milliard sous celle de prestations sous condition de ressources (essentiellement prestations complĂ©mentaires Ă  lÂ’AVS/AI et aide sociale). Si lÂ’on considère ces dĂ©penses par personne de la population rĂ©sidante, on sÂ’aperçoit que leur montant est proche de la moyenne suisse. La majeure partie des prestations de la sĂ©curitĂ© sociale est financĂ©e par des cotisations sociales et des primes. Les pouvoirs publics contribuent Ă  près dÂ’un quart de son financement. Le canton et les communes ont consacrĂ© en 2002 près de 3,3 milliards de francs Ă  la sĂ©curitĂ© sociale. La moitiĂ© de cette somme a pris la forme de subventions. Environ 900 millions de francs ont Ă©tĂ© versĂ©s pour les prestations sous condition de ressources et 750 millions pour le financement de lÂ’AVS, de lÂ’AI et de lÂ’AOS (rĂ©duction des primes).

    La statistique suisse de lÂ’aide sociale Fruit dÂ’une Ă©troite collaboration entre la ConfĂ©dĂ©ration, les cantons et les communes, la statistique suisse de lÂ’aide sociale est introduite progressivement dans toute la Suisse. Le canton de Zurich est l'un des premiers cantons oĂą le relevĂ© des donnĂ©es a Ă©tĂ© introduit. Un Ă©chantillon stratifiĂ© de 87 communes a Ă©tĂ© sĂ©lectionnĂ© parmi les 171 communes du canton. LÂ’Ă©chantillon a Ă©tĂ© tirĂ© de telle manière quÂ’on puisse analyser les donnĂ©es statistiques au niveau de quatre groupes de districts, en plus des villes de Zurich et de Winterthour. Ces quatre groupes prĂ©sentent des caractĂ©ristiques assez proches pour pouvoir ĂŞtre comparĂ©s entre eux. Il sÂ’agit de : 1. BĂĽlach, Dietikon et Uster, 2. Horgen et Meilen, 3. Dielsdorf, Hinwil et Pfäffikon, 4. Affoltern, Andelfingen et Winterthour-Land. Les relevĂ©s portent sur lÂ’ensemble des dossiers dÂ’aide sociale des communes de lÂ’Ă©chantillon et les caractères considĂ©rĂ©s sont les mĂŞmes partout. Les rĂ©sultats sont extrapolĂ©s, Ă  lÂ’aide dÂ’un système de pondĂ©ration, Ă  lÂ’ensemble du canton. Des prestations sous condition de ressources en amont de lÂ’aide sociale ont Ă©tĂ© prises en compte dans la statistique. Il sÂ’agit des prestations suivantes pour le canton de Zurich : - prestations complĂ©mentaires Ă  lÂ’AVS et Ă  l'AI (prestations complĂ©mentaires de la ConfĂ©dĂ©ration, allocations cantonales, aides communales) - avances sur pensions alimentaires - allocations de maternitĂ©. Les donnĂ©es sur les prestations complĂ©mentaires Ă  lÂ’AVS/AI ne se rĂ©fèrent quÂ’au mois de dĂ©cembre. Celles qui concernent les autres prestations portent sur toute l'annĂ©e 2003. En dÂ’autres termes, sont considĂ©rĂ©s ici tous les cas pour lesquels des prestations en espèces ont Ă©tĂ© versĂ©es en 2003. Le taux de bĂ©nĂ©ficiaires est un indicateur essentiel de la statistique de lÂ’aide sociale. Ce taux indique le pourcentage dÂ’une population qui bĂ©nĂ©ficie de prestations de lÂ’aide sociale. L'ensemble considĂ©rĂ© peut ĂŞtre la population totale ou un sous- groupe dĂ©fini selon des critères sociodĂ©mographiques. Ce taux est un indicateur du risque de dĂ©pendre de prestations de l'aide sociale et du risque de pauvretĂ©. La nouvelle statistique de lÂ’aide sociale offre une base solide et fiable pour observer lÂ’Ă©volution des problèmes sociaux et des prestations de l'aide sociale.

OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service de presse

    Renseignements: Robert Fluder, OFS, section SĂ©curitĂ© sociale, tĂ©l. : 032 713 65 78 Tom Priester, OFS, section SĂ©curitĂ© sociale, tĂ©l. : 032 713 64 75 Nouvelles parutions: OFS, Sozialbericht Kanton ZĂĽrich 2003, Neuchâtel 2005, n° de commande : 542-0300. Prix : Fr. 30.--

Service de presse OFS, tél. : 032 713 60 13; fax : 032 713 63 46

Commandes de publications : tél. : 032 713 60 60, fax : 032 713 60 61, e-mail : order@bfs.admin.ch

Vous trouverez dÂ’autres informations et publications sous forme Ă©lectronique sur le site Internet de lÂ’OFS Ă  lÂ’adresse http://www.statistique.admin.ch/

Abonnement aux communiqués de presse par e-mail sous : http://www.news-stat.admin.ch



Plus de communiques: Bundesamt fĂĽr Statistik

Ces informations peuvent également vous intéresser: