Bundesamt für Statistik

BFS: Utilisation du territoire dans les zones protégées

(ots) - Utilisation du territoire dans les zones protégées Seules des normes claires permettent une protection du paysage véritablement efficace En Suisse, les zones strictement protégées couvrent moins de 2% du territoire national, contre environ 20% pour les zones protégées. Si l’on analyse l'utilisation du territoire à l’intérieur et à l’extérieur des zones protégées, on constate que les objectifs fixés dans de nombreuses zones protégées ne sont pas atteints. Dans sa dernière édition de la série « Statistique suisse de l’environnement », l’Office fédéral de la statistique (OFS) analyse l’efficacité de la protection du paysage. En Suisse, les activités humaines empiètent toujours davantage sur les paysages naturels et cultivés, entraînant de profonds changements et une uniformisation croissante de ces derniers. Les zones protégées d’importance nationale permettent-elles de contrer cette évolution ? Dans notre pays, l’organisation du territoire fait l’objet d’un débat public qui gagne en intensité, d’où l’importance que prend cette question. L’inventaire fédéral des paysages, sites et monuments naturels d’importance nationale (IFP) constitue le principal instrument de la politique de protection du paysage. Les objets qui y sont mentionnés font partie des zones à protéger. Pourtant, le taux de croissance des surfaces d'habitat et d'infrastructure a été presque aussi élevé dans les zones répertoriées dans l’IFP, malgré les mesures de protection auxquelles elles sont soumises, que dans le reste de la Suisse : il a dépassé 10% dans les deux cas au cours des douze années entre 1983 et 1995. Par ailleurs, les différentes catégories de surfaces d’habitat et d’infrastructure progressent à peu près autant à l’intérieur des zones définies dans l’IFP qu’à l’extérieur de celles-ci. Les surfaces d’habitat et d’infrastructure se sont également accrues, parfois fortement, dans des zones d’habitation traditionnelles figurant parmi les objets à protéger, comme les habitats dispersés. Compte tenu de ces résultats, on peut se demander si l’inscription dans l’IFP d’objets couvrant de grandes surfaces garantit la préservation effective de ces derniers. Il en va un peu autrement dans les zones strictement protégées. Les objets de l’inventaire fédéral des bas-marais d’importance nationale, par exemple, se distinguent par leur très faible proportion de surfaces d’habitat et d’infrastructure. Pendant la période considérée, 60 hectares figurant dans l’inventaire fédéral des zones alluviales d’importance nationale ont été transformés en zones d’habitat et d’infrastructure, mais cette transformation est due en premier lieu à l’exploitation commerciale du gravier de cours d’eau, limitée dans le temps. Il est à relever que les deux inventaires fédéraux ne sont en vigueur respectivement que depuis 1994 et 1992, et que dans certains cas, les changements ont eu lieu avant la désignation de l’objet comme zone à protéger. Bien que nombre des zones protégées ne le soient pas depuis très longtemps, les résultats indiquent que des mesures de protection strictes sont efficaces. Le prochain relevé de la statistique de la superficie (2004-2009) fournira des informations encore plus détaillées. L’observation de l’utilisation du territoire dans les zones protégées se fonde sur les données de la statistique de la superficie de l'OFS. Cette dernière décrit l’utilisation du sol à partir de photographies aériennes interprétées à intervalles de 12 ans. Après 1979/1985 et 1992/1997, une nouvelle série de prises de vues vient d’être lancée (2004/2009). La brochure de l’OFS « Les zones protégées d’importance nationale et leur utilisation » est publiée dans la série « Statistique suisse de l’environnement ». OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service de presse Renseignements: Patricia Jungo, OFS, section Environnement et développement durable, tél. : 032 713 61 80 Nouvelles parutions: Statistique suisse de l’environnement N° 13 : Les zones protégées d’importance nationale et leur utilisation, n° de commande : 142-9413. Prix : Fr. 9.-- Service de presse OFS, tél. : 032 713 60 13; fax : 032 713 63 46 Commandes de publications : tél. : 032 713 60 60, fax : 032 713 60 61, e-mail : order@bfs.admin.ch Vous trouverez d’autres informations sur le site Internet de l’OFS à l’adresse http://www.statistique.admin.ch/ Abonnement aux communiqués de presse par e-mail sous : http://www.news-stat.admin.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: