Bundesamt für Statistik

BFS: Nouvelles prévisions pour les hautes écoles

      (ots) - Nouvelles prévisions pour les hautes écoles

Hausse du nombre d’étudiants dans les hautes écoles jusque vers 2013

    Selon les nouvelles prévisions de l’Office fédéral de la statistique (OFS), le nombre total d’étudiants des hautes écoles suisses augmenterait de 5% à la rentrée 2004/2005 et atteindrait 161’00 étudiants. Cette hausse se monterait à 2,7% (+3000 étudiants) pour les hautes écoles universitaires (HEU). Elle serait nettement plus importante (+11%, +4900 étudiants) pour les hautes écoles spécialisées (HES) et les hautes écoles pédagogiques (HEP), du fait de l’intégration encore récente de filières d’études à ces hautes écoles. Dès 2005, la progression globale des effectifs se ralentirait. Les facteurs démographiques devraient avoir pour conséquence de faire cesser d’ici environ 10 ans la progression du nombre d’étudiants dans les hautes écoles. L’Office fédéral de la statistique (OFS) présente les prévisions actualisées du nombre d’étudiants et de diplômés des hautes écoles suisses. Le scénario retenu est principalement basé sur des hypothèses neutres. Il ne tient pas compte d’éventuels changements structurels durant la période prévisionnelle et donc de l’impact possible, mais non encore quantifiable, de la Déclaration de Bologne sur le nombre d’étudiants des hautes écoles. Hautes écoles universitaires: +2,7% d’étudiants à la rentrée 2004/2005 Après une forte hausse de 4,4% (+4600) du nombre d’étudiants des hautes écoles universitaires (HEU) entre 2002 et 2003 – hausse liée notamment aux doubles volées de bacheliers - la rentrée 2004 serait également caractérisée par une hausse substantielle de 2,7% du nombre d’étudiants. Cet automne, les HEU compteraient 112’300 étudiants (109’300 en 2003). Cette hausse a pour origine de multiples facteurs dont la progression démographique, la hausse du nombre de femmes ayant débuté des études ces dernières années, celle du nombre d’entrants étrangers ainsi que l’augmentation du nombre d’étudiants au niveau doctorat. Cet automne, pour le niveau diplôme, on comptabiliserait ainsi 4% de plus d’étudiants étrangers qu’en 2003 (+500), 4% de plus de femmes (+1700), mais seulement 0,7% de plus d’hommes titulaires d’un certificat d’accès suisse (+300). Le nombre d’entrants au niveau diplôme baisserait par contre légèrement par rapport à 2003 (-2%). Jusqu’en 2010 et globalement sous l’action des mêmes facteurs, le nombre d’étudiants continuerait à progresser d’environ 1,5% par année. HES + HEP: +11% d’étudiants à la rentrée 2004/2005 Entre 2002 et 2003, le nombre d’étudiants dans les hautes écoles spécialisées (HES), auxquelles appartiennent également les hautes écoles pédagogiques (HEP), a augmenté de 15% (+5700 étudiants). Cette hausse était liée en partie à l’intégration encore récente de nouvelles filières à ces hautes écoles. A la prochaine rentrée, on devrait à nouveau observer une progression substantielle (+11%) des effectifs. Ils seraient ainsi 48'500 étudiants au total dans les HES et les HEP, contre 43’600 en 2003. Le niveau diplôme compterait 43’000 étudiants (+13%) dont 26’000 dans le domaine « Technique - Economie - Design » (+8%), 10’000 (+14%) dans le domaine « Santé – Social – Arts » et 7000 (+40%) dans les hautes écoles pédagogiques. Tandis que la hausse dans le domaine « Technique - Economie - Design » indique une croissance effective, celle prévue pour le domaine « Santé – Social – Arts » est à relier pour sa plus grande partie à l’intégration récente de ces filières au système HES. Enfin, la hausse massive dans les HEP s’explique exclusivement par le démarrage très récent de la formation des enseignants à ce niveau. Les études postgrade HES compteraient pour leur part environ 5500 étudiants. Entre 2005 et 2010, du fait d’une progression modérée attendue du nombre d’entrants (+1% par année), le nombre d’étudiants augmenterait d’environ 8% au total (+4500 étudiants). A cette hausse, il faut ajouter dès 2007-2008 celle qui sera liée au transfert partiel programmé, en Suisse alémanique et au Tessin, de la formation en santé vers les HES. Vers un arrêt de la croissance d’ici 10 ans Dès 2012, selon les scénarios démographiques de l’OFS, la population en âge de débuter des études universitaires s’orienterait durablement à la baisse. Les résultats présentés ici tentent de quantifier l’impact de cette baisse tout en intégrant les fortes incertitudes entourant des projections à long terme (p.ex. celles relatives à l’évolution future du nombre d’étudiants étrangers ou du nombre de maturités professionnelles). Ils ne tiennent cependant pas compte de changements structurels. On obtient alors que le nombre d’étudiants des hautes écoles suisses devrait cesser globalement de croître d’ici environ 10 ans.

OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service de presse

Renseignements: Jacques Babel, OFS, Section Hautes écoles, tél.: 032 713 63 81 Nouvelles parutions: Etudiants et diplômés des hautes écoles : Prévisions 2004-2013, Neuchâtel 2004, (disponible dès septembre 2004)

Service de presse OFS, tél.: 032 713 60 13; fax: 032 713 63 46

Commandes de publications: tél.: 032 713 60 60, fax: 032 713 60 61, e-mail: order@bfs.admin.ch

Vous trouverez d’autres informations sur le site Internet de l’OFS à l’adresse http://www.statistique.admin.ch/

Abonnement aux communiqués de presse par e-mail sous: http://www.news-stat.admin.ch

Vous trouverez des informations détaillées sur les prévisions des hautes écoles à d’adresse http://www.education-stat.admin.ch/



Plus de communiques: Bundesamt für Statistik

Ces informations peuvent également vous intéresser: