Bundesamt für Statistik

BFS: Le baromètre de l’emploi au 1er trimestre 2004

(ots) - Le baromètre de l’emploi au 1er trimestre 2004 Baromètre de l’emploi en hausse Pour la première fois depuis dix-huit mois, les deux statistiques sur lesquelles se fonde le baromètre trimestriel de l’emploi de l’Office fédéral de la statistique (OFS) font état d’une reprise sur le marché du travail. Le nombre des emplois a augmenté de 0,2% et celui des actifs occupés de 0,4%. L’indice des places vacantes laisse entrevoir une tendance positive. Il ressort aussi des réponses obtenues aux deux nouvelles questions qualitatives que l’emploi devrait évoluer de manière positive au prochain trimestre et que près de la moitié des établissements ont des difficultés à recruter du personnel hautement qualifié. A la fin du 1er trimestre 2004, la Suisse comptait 4,177 millions d’actifs occupés selon la statistique de la population active occupée (SPAO, chiffres provi-soires), soit 0,4% de plus qu’un an auparavant. La progression de l’activité a été perceptible tant chez les travailleurs suisses (+0,4%) que chez les travailleurs étrangers (+0,5%). La statistique de l’emploi (STATEM) indique pour la première fois depuis l’automne 2002 une croissance globale du nombre des emplois. Ces derniers ont continué de diminuer dans le secteur secondaire (-1,4%), mais ils se sont accrus pour la deuxième fois consécutive dans le tertiaire (+0,8%). Selon les indicateurs à court terme de la STATEM, la situation de l’emploi va continuer de s’améliorer. L’indice des places vacantes a atteint 110,3 points (+7,1% par rapport à la même période de 2003) et le nouvel indicateur des perspectives d’emploi affiche, à 1,01 point, une légère tendance à la hausse du nombre de postes. Evolution de la population active occupée : différenciée selon le sexe Selon la statistique de la population active occupée (SPAO, chiffres provisoires), la Suisse comptait 4,177 millions d’actifs occupés à la fin du 1er trimestre 2004. La progression de 0,4% par rapport au 1er trimestre 2003 confirme l’évolution positive de l’activité déjà observée à la fin de l’année précédente, après trois trimestres de stagnation ou de recul. Alors que le nombre des femmes actives occupées a augmenté de 1,7% en l’espace d’un an pour atteindre 1,881 million, celui des hommes actifs occupés a reculé de 0,6% à 2,296 millions. Par rapport au trimestre correspondant de l’année précédente, le nombre des travailleurs suisses et celui des actifs occupés de nationalité étrangère ont progressé à un rythme similaire (+0,4% à 3,135 millions pour les premiers et +0,5% à 1,042 million pour les seconds). La croissance reste pour l’heure limitée au tertiaire Selon la statistique de l’emploi (STATEM), les secteurs secondaire et tertiaire comptaient 3,625 millions d’emplois au 1er trimestre 2004, soit environ 7100 de plus (+0,2%) qu’un an auparavant. Cette évolution positive résulte d’une hausse de 0,8% (+21’200 emplois) dans le secteur tertiaire, le secondaire continuant d’enregistrer un recul - certes plus modeste - de l’emploi (-1,4% ; -14’100 emplois). Convertis en équivalents plein temps, les emplois sont cependant toujours en baisse (-0,5% ; -14’700), car la tendance à la création d’emplois à temps partiel (+3,7% ; +38’900) et à la suppres-sion d’emplois à plein temps (- 1,2% ; -31’800) se maintient dans les deux secteurs considérés. Suppression d’emplois dans la fabrication de machines et d’équipements et dans l’intermédiation financière 18 branches sur 25 du secteur secondaire ont à nouveau enregistré un recul de l’emploi. La fabrication de machines et d’équipements (- 5,8% ; -6000), ainsi que l’édition et l’impression (-3,1% ; -1600) ont subi les pertes les plus importantes, tandis que la fabrication d’articles en caoutchouc et en matières plastiques (+3,3% ; +800) et celle d’instruments médicaux, d’instruments de précision et d’horlogerie (+1,0%) ont créé le plus d’emplois. Dans le secteur tertiaire, trois quarts des branches enregistrent une croissance de l’emploi par rap-port 1er trimestre 2003. La hausse la plus forte est relevée dans la branche de la santé et des acti-vités sociales (+1,7% ; +7100), dans l’administration publique, défense, sécurité sociale (+3,7% ; +5600), ainsi que dans le commerce de détail (+1,7% ; +5500). Les postes et télécommunications (+1,9% ; +1600), les assurances (+1,5% ; +800) et les services personnels (+1,6% ; +600) sont les branches qui, après une longue période de suppression d’emplois, ont connu à nouveau une croissance vigoureuse. Dans l’intermédiation financière (-3,6% ; -4600) et les activités informatiques (-6,7% ; -4300), par contre, il n’y a pas encore eu de renversement de tendance. Seule la Suisse du Nord-Ouest enregistre encore un recul marqué de l’emploi La situation de l’emploi s’est améliorée dans toutes les grandes régions de Suisse, à l’exception de la Suisse du Nord-Ouest. L’Espace Mittelland arrive en tête avec 6200 nouveaux emplois (+0,8%), suivi de Zurich (+4300 ; +0,6%), de la Suisse orientale (+3700 ; +0,8%) et de la Suisse centrale (+2000 ; +0,6%). La Région lémanique (-0,3% ; -1800) et le Tessin (-0,2% ; -300) sont au moins parvenues à ralentir la tendance à la baisse. Quant à la Suisse du Nord-Ouest, le recul qu’elle a subi (-1,4%) est imputable presque exclusivement au secteur secondaire : sur les 7100 emplois perdus par cette région, 6100 proviennent de ce secteur (secondaire : - 4,1% ; tertiaire : -0,1%). La situation sur le marché du travail devrait continuer de s’améliorer au trimestre prochain Les indicateurs à court terme du baromètre de l’emploi, dont certains sont nouveaux, traduisent une certaine tendance à l’amélioration du marché du travail. L’indice des places vacantes est à nouveau en hausse et se chiffre à 110,3 points (+7,1% par rapport au 1er trimestre 2003) après avoir stagné à un niveau très bas (80 points) les deux trimestres précédents. En réponse à la nouvelle question concernant les prévisions d’évolution de l’emploi, 83% des établissements (pondérés par le nombre d’emplois) ont déclaré qu’ils prévoyaient de maintenir leur effectif actuel, tandis que 7,4% pensaient le réduire et 9,5% l’augmenter. L’indicateur des perspectives d’emploi, qui est établi à partir de ces informations, se chiffrait à 1,01 point au 1er trimestre 2004, ce qui signifie que l’on peut s’attendre à une légère croissance de l’emploi au trimestre prochain. La nouvelle question sur les difficultés de recrutement offre une image plus différenciée que l’ancienne sur la pénurie de personnel : les établissements recherchant du personnel titulaire d’un diplôme universitaire ou possédant une formation équivalente sont 45,4% (pondérés par le nombre d’emplois) à en trouver difficilement ou ne pas en trouver du tout. Et ils sont respectivement 47,4%, 31,7% et 12,3% dans ce cas selon qu’ils recherchent du personnel ayant une formation professionnelle supérieure, du personnel ayant effectué un apprentissage ou du personnel sans formation postobligatoire. Nouveau questionnaire à partir du 1er trimestre 2004 Le questionnaire de la STATEM a été révisé au 1er trimestre 2004. Il comporte à présent une question sur le nombre des frontaliers. Par ailleurs, les deux questions qualitatives « pénurie/suffisance/excès en personnel » et « perspectives d’occupation » ont été remplacées par une question sur les « difficultés de recrutement selon le niveau de formation » et une question sur les « perspectives d’évolution de l’emploi » dans les entreprises et les établissements. Les anciennes séries du baromètre sont de ce fait définitivement interrompues. L’« indice appréciatif des perspectives » est remplacé par l’ « indicateur des perspectives d’emploi », dont l’échelle va de 0,50 (réduction) à 1,50 (augmentation), en passant par 1,00 (maintien). OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service de presse Renseignements sur la STATEM : Francis Saucy, OFS, Section structure des entreprises et emploi, tél.: 032 713 63 62 Renseignements sur la SPAO : Thierry Murier, OFS, Section travail, vie active et enquêtes thématiques, tél.: 032 713 63 63 Service de presse OFS, tél.: 032 713 60 13; Fax: 032 713 63 46 Commandes de publications: tél.: 032 713 60 60, fax: 032 713 60 61, e-mail: order@bfs.admin.ch Vous trouverez d’autres informations sur le site Internet de l’OFS à l’adresse http://www.statistique.admin.ch/ Abonnement aux communiqués de presse par e-mail sous: http://www.news-stat.admin.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: