Bundesamt für Statistik

Demande internationale dans l'hôtellerie en Suisse et en Autriche

      (ots) - Demande internationale dans l'hôtellerie en Suisse et en Autriche

En bref La comparaison de la clientèle internationale des établissements hôteliers de Suisse et d’Autriche entre 1990 et 2002 met en évidence de nombreuses similitudes, tant au niveau de la structure de cette clientèle que de son évolution. Visiblement, ces deux pays ont souffert de l’intensification de la concurrence dans la branche du tourisme (émergence de nouvelles destinations, baisse des tarifs aériens). Les données sur les nuitées et les arrivées hôtelières montrent en effet qu’après avoir enregistré une demande élevée de la part des touristes internationaux au début des années 1990, les deux pays ont ensuite dû faire face à une érosion de cette clientèle. Entre 1990 et 2002, les principaux marchés de l’hôtellerie ont fléchi dans les deux pays. Cette tendance à la baisse n’est pas observée dans les trois principales destinations européennes importantes. L’importance que le tourisme hivernal joue dans le volume des nuitées hôtelières générées en Autriche et en Suisse peut représenter un élément d’explication sur ce déclin : la dépendance aux conditions d’enneigement, ainsi que les offres alternatives apparues (vacances au soleil en hiver) ont en effet prétérité ces deux destinations fortement ancrées dans le créneau des traditionnelles vacances à la neige. Proches aussi bien au niveau géographique que pour le type de tourisme qu’elles offrent, les deux destinations attirent la même clientèle. Huit pays identiques figurent ainsi dans les 10 premiers marchés de l’hôtellerie en Autriche et en Suisse. L’importance de la clientèle allemande dans le portefeuille de clients de l’hôtellerie est un autre élément commun aux deux pays. La « santé » de cette clientèle joue donc un rôle déterminant sur l’évolution des nuitées hôtelières. Au-delà de ces points communs, les données statistiques à disposition livrent des informations sur quelques divergences importantes entre les deux destinations. Premier constat : la vocation touristique est beaucoup plus prononcée en Autriche qu’en Suisse. L’hôtellerie autrichienne a ainsi enregistré en 2002 un volume global des nuitées pratiquement 2,5 fois plus élevé qu’en Suisse. En-dehors des facteurs liés à la taille du pays ou à l’infrastructure existante, la différence observée dans le niveau des prix dans les deux pays (niveau général et secteur de l’hôtellerie et de la restauration) paraît représenter un des facteurs explicatifs de cet écart important. Deuxième différence dans la clientèle internationale : dans les deux pays, c’est la clientèle européenne qui domine largement, mais la destination suisse est beaucoup  mieux implantée auprès de la clientèle extra-européenne. Des marchés comme les Etats-Unis et le Japon sont beaucoup plus développés en Suisse qu’en Autriche. La comparaison des données de la statistique hôtelière des deux pays met troisièmement en évidence une différence surprenante dans la durée de séjour moyenne des hôtes internationaux dans un même établissement. Chaque client international passe en moyenne une nuitée et demie de plus dans les hôtels en Autriche qu’en Suisse. Ce constat met en évidence un avantage considérable pour l’hôtellerie autrichienne qui garde sa clientèle beaucoup plus longtemps que son homologue suisse, bien que les deux destinations proches géographiquement suscitent des déplacements assez similaires et devraient en conséquence avoir des durées de séjour assez proches. Dans les 5 marchés choisis qui ont fait l’objet d’une étude plus approfondie, on constate que l’évolution a été assez similaire. Ces marchés ont reculé dans les deux pays – à part le Japon pour l’Autriche - alors qu’ils se sont développés dans d’autres destinations comme la France, l’Espagne et l’Italie. La présentation graphique montre que les nuitées et le taux de change sont souvent corrélés dans les marchés observés, particulièrement en Suisse. Il est cependant difficile de se faire une idée précise des relations de cause à effet que cache cette corrélation. Il ne faut pas non plus écarter l’effet du niveau des prix qui joue également un rôle dans la variation de la demande touristique. Depuis plusieurs mois, on commente abondamment les différences observées dans l’évolution du tourisme en Suisse et en Autriche. Les données montrent bien que la situation s’est réellement détériorée pour l’hôtellerie helvétique depuis 2001. Les données relatives aux prix montrent également que l’hôtellerie autrichienne est devenue extrêmement compétitive au niveau des prix ces dernières années. Les résultats sur un plus long terme permettront d’apprécier si la tendance à un recul plus sévère des nuitées en Suisse qu’en Autriche est durable ou non. Selon les premiers résultats pour 2003, la situation dans le secteur hôtelier autrichien est toujours meilleure à celle de la Suisse, mais plus dans une aussi forte proportion. Complément d'information: Aline Bassin, OFS, tél. 031 323 65 00 Pierre Caille, OFS, tél. 031 323 68 42 E-mail: pierre.caille@bfs.admin.ch

Service d'information: tél. 032 713 60 11 E-mail: info@bfs.admin.ch

N° de commande: 615-0200

Lien vers les actualités OFS: http://www.statistik.admin.ch/stat_ch/ber10/fpm10.htm



Plus de communiques: Bundesamt für Statistik

Ces informations peuvent également vous intéresser: