Bundesamt für Statistik

BFS: La population résidante de la Suisse en 2002

      (ots) - La population résidante de la Suisse en 2002
Croissance démographique inchangée malgré la baisse du nombre des
naissances

    La population résidante permanente de la Suisse a augmenté de 57’000 personnes en 2002 pour atteindre 7'318’000 habitants le 31 décembre. Selon les chiffres définitifs de l'Office fédéral de la statistique (OFS), le taux de croissance de 0,8% est resté inchangé en 2002 par rapport à 2001, malgré un recul de 1,6% du nombre de naissances. Croissance démographique inchangée La population résidante permanente de la Suisse a atteint 7'317'873 personnes à la fin de 2002. Ce chiffre comprend les personnes de nationalité suisse, les étrangers au bénéfice d’un permis d’établissement ou d’un permis annuel et les fonctionnaires internationaux. Il n’inclut pas les saisonniers (20'351 en moyenne en 2002), les personnes séjournant en Suisse pour moins d’une année (45'729 à fin 2002) et les personnes relevant du domaine de l’asile (66'568 à fin 2002). Le taux de croissance démographique est le même qu’en 2001 (0,8%). L'augmentation totale de la population résidante permanente (+56'663 personnes, compte tenu des divergences statistiques) résulte principalement d'un excédent migratoire de 47'655 personnes (différence entre les immigrations et les émigrations) et d'un excédent des naissances de 10'604 personnes (différence entre les naissances et les décès). Légère hausse du solde migratoire En 2002, l'immigration a augmenté, alors que l'émigration a reculé. Le solde migratoire est ainsi passé de 40'250 personnes en 2001 à 47'655 en 2002. Le nombre des départs de citoyens suisses a baissé légèrement (-855 ou -3,3% par rapport à 2001) et celui des arrivées a diminué de manière une peu plus marquée (-2005 ou -8,2% par rapport à 2001). L’excédent migratoire des Suisses a ainsi reculé de -1426 à -2576 , tandis qu’il a augmenté de 41'685 à 50'231 pour la population résidante de nationalité étrangère. Baisse du nombre des naissances La différence entre le nombre de décès et le nombre de naissances (excédent naturel) s’est réduite de 12'222 en 2001 à 10'604 en 2002. Le nombre des décès n’a pratiquement pas changé (-481 ou -0,8%), tandis que celui des naissances a de nouveau diminué (-1137 ou - 1,6%). Chez les Suisses, la différence entre le nombre de décès et celui des naissances s'est encore accentuée en 2002 (le premier étant plus élevé que le second). Depuis 1998, la population de nationalité suisse ne croît plus que grâce aux naturalisations.. Croissance démographique plus forte en ville qu'à la campagne A la fin de 2002, deux tiers de la population résidante permanente (67,8% ou 4'960'923 personnes) vivaient dans des zones urbaines, c’est-à-dire dans des communes appartenant à une agglomération ou qui comptaient au moins 10'000 habitants en 1990. La moitié de cette population (33,8% ou 2'474'357 personnes) vivait dans l'une des agglomérations des cinq principales villes de Suisse (Zurich, Bâle, Genève, Berne et Lausanne). En 2002, la croissance démographique s'est élevée à 0,9% (+42'025 personnes) dans les zones urbaines et à 0,9% (+21'315 personnes) dans les cinq grandes agglomérations. La population ne s'est accrue que de 0,6% (+14'638 personnes) dans les zones rurales, pour atteindre 2'356'950 personnes. Evolution différente d'un canton à l'autre En 2002, 10 cantons ont enregistré des taux de croissance démographique supérieurs à la moyenne suisse de 0,8%. La croissance a été la plus forte dans les cantons de Schwytz et de Fribourg (+1,5%), suivis de Zoug (+1,3%) et de Genève (+1,2%). Un seul canton, celui d’Appenzell Rh.-Ext., a vu sa population diminuer en 2002 (-0,1%). De 1993 à 2002, la croissance démographique a été la plus forte dans les cantons de Zoug (+15,4%), de Schwytz (+12,5%), de Bâle-Campagne (+12%) et de Fribourg (+11%). On trouve à l'autre bout de l'échelle les cantons de Bâle-Ville (-5,3%), de Glaris (- 1,9%), d’Appenzell Rh.-Ext. (-1,7%) et d’Uri (-1,4%).

OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service d’information

Renseignements: Elisabeth Aebischer, OFS, Section de l'évolution de la population Tél.: 032/713 67 11; e-mail: Elisabeth.Aebischer@bfs.admin.ch

Pour commander des publications: tél.: 032 713 60 60, fax: 032 713 60 61, e-mail: order@bfs.admin.ch Vous trouverez d’autres informations sur la population résidante de la Suisse en 2002 sur le site Internet de l’OFS, Domaine 1 – Population, à l’adresse http://www.statistique.admin.ch 15.9.03



Plus de communiques: Bundesamt für Statistik

Ces informations peuvent également vous intéresser: