Bundesamt für Statistik

BFS: Transformation du bois en 2002

      (ots) - Transformation du bois en 2002
Scieries : restructurations et augmentation de la productivité

    L’enquête 2002 sur la transformation du bois montre que, six ans après la réalisation du dernier relevé, la production totale des scieries a progressé de 15%, en dépit d’une réduction de leur nombre. Les grandes scieries compensent le recul de production des moyennes et des petites scieries consécutif à des fermetures d’entreprises ; elles accroissent donc leur part dans la production totale. Aussi bien les grandes que les petites et moyennes scieries enregistrent une hausse de la productivité. Voilà ce que montre l’enquête 2002 sur la transformation du bois, réalisée par l'Office fédéral de la statistique en collaboration avec la Direction fédérale des forêts de l'OFEFP et l'association Industrie du bois suisse.

Matière première tirée des forêts suisses Les scieries suisses sont les principaux clients de l’économie forestière de notre pays : elles achètent deux tiers du volume de bois rond exploitable, qu'elles transforment en sciages (poutres, planches, etc.). Depuis la dernière enquête sur la transformation du bois, réalisée en 1996, environ un dixième des scieries ont cessé leur activité (baisse de 538 à 484). Le volume de bois rond transformé a augmenté de 15%, pour atteindre 2274 millions de m3. La moitié environ des scieries sont des entreprises de petite taille, qui transforment chaque année entre 400 et 2000 m3 de bois rond ; au nombre de 244, ces petites scieries ne produisent plus que 11% des sciages, contre 16% en 1996. Les 208 scieries de taille moyenne (de 2000 à 10 000 m3) ont transformé 42% du bois rond en 2002, contre 51% en 1996. Enfin, les 32 grandes scieries (plus de 10 000 m3) ont augmenté leur part dans la production totale de 32% en 1996 à 47% en 2002. Ne sont pas considérées dans cette comparaison les 148 scieries de très petite taille, qui transforment au plus 400 m3 de bois par année, et qui ne fournissent que 1% du volume annuel de sciages. Nette hausse de la productivité Selon l’enquête de l'Office fédéral de la statistique (OFS), les exploitations comprenant une scierie employaient en 2002 4207 personnes (5763 en 1996), dont 1875 (2561 en 1996) ne s’occupaient que de sciage au sens strict. Le recul de 26% du nombre d’employés, conjugué avec une augmentation de 15% du volume de bois transformé traduit une forte augmentation de la productivité, toutes scieries confondues. Le volume de bois rond transformé par employé a très fortement augmenté en six ans. Même dans les petites scieries, qui se concentrent sur des activités de niche, la hausse de la productivité atteint près de 25%.  Elle est de plus de 80% dans les grandes entreprises. Les Préalpes en tête pour le volume de bois transformé Par zone forestière, c’est dans les Préalpes que le volume de bois rond transformé est le plus important, avec 41% du total. Suivent le Plateau (38%), le Jura (10%), les Alpes (10%) et le sud des Alpes (1%). Au total, 2 274 114 m3 de bois rond ont été transformés l’année dernière ; sur l’ensemble de ce volume, seulement 10% l’ont été à façon (pour le compte de clients), le reste du bois étant propriété des scieries. En 1996, le bois transformé à façon ne représentait encore que 5% du volume total. La majeure partie du bois rond transformé provient de résineux, seulement 9% provient de feuillus. Le volume de bois de feuillus tranformé a reculé de 12% par rapport à 1996. Le 1,4 million de m3 de sciages obtenu traduit un rendement moyen de 62%. Environ 250 000 m3 (12%) sont réduits en sciure et un peu plus de 500 000 m3 (26%) en déchets de bois (couenneaux, délignures et plaquettes). Les scieries mobiles, apparues il y a quelques années, n’ont été prises en compte qu’en partie dans l’enquête sur la transformation du bois. A la différence des entreprises traditionnelles, où le bois est livré, les scieries mobiles vont à la rencontre de leur matière première et sont amenées en forêt ou aux abords de celle-ci.   D’après une estimation des importateurs de scieries mobiles, près de 200 machines de ce type seraient exploitées en Suisse et transformeraient un peu moins de 4% du volume total de bois rond. Le volume de bois transformé annuellement s’établit à 470 m3 en moyenne, mais varie selon les années, de quelques m3 à plus de 2500 m3. OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service d’information Renseignements: Arthur Zesiger, tél. 032 713 62 00 E-Mail: arthur.zesiger@bfs.admin.ch

    Pour commander des publications: tél.: 032 713 60 60, fax: 032 713 60 61, E-Mail: order@bfs.admin.ch Nouvelle publication: OFS, La forêt et le bois, Annuaire 2002, Neuchâtel 2002, numéro de commande: 015-0200, 28 francs.

Vous trouverez d’autres informations sur le site Internet de l’OFS à l’adresse http://www.statistique.admin.ch Les résultats détaillés de l’enquête 2002 sur la transformation du bois sont disponibles à l’adresse: http://www.agr-bfs.ch/ 24.7.03



Ces informations peuvent également vous intéresser: