Bundesamt für Statistik

L'hôtellerie suisse pendant le semestre d'hiver 2002/03 Fréquentation en baisse

      (ots) - 10 Tourisme
Tourismus
Turismo Neuchâtel, le 13 juin 2003
N° 0351-0306-00

L'hôtellerie suisse pendant le semestre d'hiver 2002/03

Fréquentation en baisse

    Selon le relevé exhaustif réalisé par l'Office fédéral de la statistique (OFS) auprès des établissements hôteliers du pays, l'hôtellerie suisse a enregistré 13,96 millions de nuitées au cours du semestre d'hiver 2002/03 (novembre à avril). Ceci représente une baisse de 1,6% (-233 500 nuitées) par rapport à l’hiver précédent. Les résultats enregistrés se situent dans la moyenne des 10 dernières années, mais sont inférieurs de 1,9% à celle des 5 dernières années. La demande indigène progresse légèrement … Les établissements hôteliers suisses ont enregistré 13,96 millions de nuitées, soit 1,6% de moins (-233 500 nuitées) qu’à la même période l’année précédente. Ce recul est principalement dû à la diminution des nuitées achetées par les hôtes en provenance de l’étranger (-278 300/-3,5%). Durant la même période, les nuitées vendues à des hôtes indigènes ont pour leur part légèrement augmenté (+44 800 nuitées /+0,7%). L’hôtellerie suisse a évolué dans un climat économique international morose durant la saison hivernale 2002/2003. Ce contexte défavorable a été renforcé par les incertitudes liées à la crise irakienne et aux risques de propagation de l’épidémie de pneumonie atypique. Les stations touristiques ont cependant bénéficié en contrepartie de conditions météorologiques exceptionnelles grâce à un enneigement et un ensoleillement au-dessus de la moyenne. … tandis que l’érosion de la demande en provenance de l’étranger se poursuit La baisse des clients en provenance de l’étranger a été constatée chez les hôtes européens (-199 800 nuitées/-3,1%), comme chez les hôtes en provenance des pays d’outre-mer (-78 500/-5,4%). Le recul a été observé sur la plupart des marchés étrangers importants pour l’hôtellerie suisse, notamment les marchés allemand (-154 900/-5,9%) et américain (-44 600/-8,1%). Quelques hausses significatives ont tout de même été relevées, par exemple chez les clients britanniques (+15 100/+1,7%), russes (+12 400/+10%) et coréens (+4300/+15%). Les stations alpines profitent des excellentes conditions d’enneigement Les stations de montagne ont visiblement tiré partie des conditions météorologiques avantageuses. Les régions touristiques des Grisons (+39 200/+1,2%), de l’Oberland bernois (+35 600/+2,8%) et du Valais (+4700/+ 0,2%) ont ainsi bouclé la saison hivernale avec une fréquentation en hausse par rapport à l’exercice 2001/2002, alors que les 9 autres régions touristiques suisses ont dû faire face à un recul des nuitées enregistrées. Les résultats ventilés selon les zones touristiques font apparaître le même constat, puisque la zone des stations de montagne est la seule à avoir enregistré une augmentation de nuitées (+30 000/+0,4%) durant le semestre d’hiver. La zone regroupant les grandes villes suisses a pour sa part subi un recul important, avec 127 100 nuitées en moins (-5,0%) par rapport à l’année précédente. Haut de gamme particulièrement touché par le recul L’analyse des résultats selon les segments de clientèle visés montre que le secteur haut de gamme a été particulièrement touché par la baisse de fréquentation. La catégorie d’établissements dont le prix moyen pour une nuitée s’élève à 200 francs ou plus a ainsi vu ses nuitées chuter de 7% (-161 700 nuitées) par rapport à l’année précédente. On retrouve la même tendance pour les hôtels classés où les hôtels de classe supérieure (quatre et cinq étoiles) ont enregistré les baisses les plus significatives (-88 800 nuitées/- 1,8%). Les établissements hôteliers de bas et moyen de gamme (une à trois étoiles) ont en revanche résisté au fléchissement de la demande puisqu’ils ont affiché une hausse globale de 20 800 nuitées, soit 0,4% de plus qu’un an auparavant. Taux d'occupation et durée de séjour En moyenne nationale et saisonnière, le taux d'occupation des lits disponibles a baissé pendant la période sous revue, passant de 37,6% à 36,5%, tandis que le taux d'occupation des chambres disponibles a passé de 44,7% à 43,1%. La durée moyenne de séjour dans un établissement est restée inchangée à 2,7 jours. Suppression de la statistique de l’hébergement Pour atteindre les objectifs budgétaires qui lui ont été assignés, l’OFS a dû se résoudre à prendre un certain nombre de mesures parmi lesquelles figure la suppression de la statistique de l’hébergement (capacités, arrivées et nuitées dans l’hôtellerie et la parahôtellerie) dès la fin 2003. Les milieux concernés en ont été informés par lettre le 9 mai 2003. Les autres statistiques et projets du domaine touristique (balance touristique, compte satellite du tourisme) sont maintenus et la branche continuera à bénéficier des statistiques de portée générale qui fournissent aussi des informations sur le tourisme dans les domaines de l’emploi, des prix, de la consommation, des salaires, etc. Par ailleurs, l’OFS est en contact avec le Secrétariat d’Etat à l’économie (seco) et la Banque nationale suisse (BNS) afin d’examiner la possibilité de préparer la mise sur pied rapide d’une solution de remplacement minimale (enquête par sondage) pour obtenir malgré tout des données sur l’hébergement. Cette alternative devrait fournir des données suffisantes pour les besoins macroéconomiques, soit des données trimestrielles au niveau national, avec distinction entre visiteurs suisses et étrangers uniquement. L’OFS demeure par ailleurs ouvert à tout partenariat qui viserait à satisfaire d’autres besoins. Les coûts totaux de la statistique de l’hébergement se montent actuellement à 2 millions de francs, 1,3 million pour l’hôtellerie et 700 000 pour la parahôtellerie, dont 300 000 sont financés par des partenaires publics et privés. Sur les 17 postes (équivalents plein-temps) de l’actuelle section du tourisme de l’OFS, 4 demeurent acquis et seront répartis dès 2004 dans les unités qui seront chargées de reprendre les activités touristiques restantes. L’OFS s’engage à replacer les autres personnes à des postes équivalents dans le cadre du renouvellement naturel de son personnel.

OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service d'information Renseignements: Semestre d’hiver : Aline Bassin ou Antonio Di Nardo, Section du tourisme, Tel. 031 323 65 00 ou 323 66 36 Suppression de la statistique de l’hébergement : Pierre Caille, Section du tourisme, Tel. 031 323 68 42

    Vous trouverez d’autres informations sur le site Internet de l’OFS à l’adresse http://www.statistique.admin.ch. Nouvelle publication: Le rapport détaillé sur « Les hôtels et les établissements de cure en Suisse, l'offre et la demande pendant le semestre d'hiver 2002/03 » paraîtra en août 2003.

13.06.2003



Plus de communiques: Bundesamt für Statistik

Ces informations peuvent également vous intéresser: