Bundesamt für Statistik

Accidents de la circulation routière en 2002 Sécurité routière : à nouveau moins de morts en 2002

    Neuchâtel (ots) - 11 Transports et communications Verkehr und Nachrichtenwesen Trasporti e comunicazioni Neuchâtel, 20 mai 2003 N° 0351-0304-50

Accidents de la circulation routière en 2002

Sécurité routière : à nouveau moins de morts en 2002

    Selon l’Office fédéral de la statistique (OFS), les accidents de la circulation routière ont causé moins de morts et de blessés graves en 2002 que l’année précédente. En 2002 on a dénombré 23’647 accidents avec lésions corporelles. La différence par rapport à 2001 (23’890 accidents, -1,0%) ou 2000 (23’737 accidents, -0,4%) est toutefois minime. En revanche, le nombre de tués est en nette diminution : 513 tués en 2002 contre 544 en 2001 (-5,7%) et 592 en 2000 (-13,3%). En passant de 6191 en 2000, à 6194 en 2001 puis à 5931 en 2002, le nombre de blessés graves est également en recul, mais dans une moindre mesure. Meilleure sécurité pour les usagers non motorisés depuis deux ans Les personnes tuées sont le plus souvent des occupants de voitures de tourisme (53%), des utilisateurs de deux-roues motorisés (19%) et des usagers non motorisés (25%). Parmi ces derniers, on trouve surtout des piétons (19% des morts) et des cyclistes (5%). Chez les usagers non motorisés, le recul du nombre de morts est particulièrement prononcé ces deux dernières années : 183 en 2000, 149 en 2001 et 127 en 2002, soit -16,7% en moyenne par année. Une évolution semblable était déjà advenue en 1995 et 1996, mais elle ne s’était malheureusement pas confirmée pendant les quatre années suivantes. Autoroutes plus meurtrières, localités plus sûres Sur les autoroutes, on a dénombré 76 morts en 2002, contre 71 en 2001 et 43 en 2000. (Il est vrai que le chiffre de 2000 constitue d’assez loin le minimum de ces dix dernières années.) Au contraire, le nombre de blessés graves sur autoroute diminue, passant de 491 en 2001 à 418 en 2002. Ce fait est d’autant plus remarquable que les résultats obtenus depuis 1998 laissaient craindre une détérioration ou, au mieux, une stabilisation du nombre de blessés graves aux environs de 500. Au cours des cinq dernières années et spécialement entre 2001 et 2002, on constate une diminution sensible du nombre d’accidents mortels à l’intérieur des localités. De 222 en 1998, le nombre de tués est passé à 204 en 2001 puis à 164 en 2002. Les morts à l’intérieur des localités représentent aujourd’hui 32% du nombre total des tués contre 37% en 1998. Le nombre de blessés graves évolue moins favorablement : il n’a diminué que de 1,4 % entre 2001 (3535 blessés graves) et 2002 (3485 blessés graves) et en moyenne de 2,3% par année depuis 1998 (3718 blessés graves). Motocycles légers de plus en plus dangereux Le nombre de victimes graves (tués et blessés graves) parmi les utilisateurs de motocycles légers a passé de 87 en 1997 à 336 en 2002. Cet accroissement ne s’explique qu’en partie par l’évolution du parc (38'600 véhicules en 1997, 106'600 véhicules en 2002). En effet, le nombre de victimes graves pour 10’000 véhicules s’est élevé de 23 en 1997 à 32 en 2002. A titre de comparaison, ce même rapport est resté beaucoup plus constant chez les utilisateurs d’autres véhicules; en 2002, il valait 30 pour les autres motocycles et 8 pour les voitures de tourisme. Ainsi le risque inhérent aux motocycles légers a maintenant dépassé celui des autres motocycles.

OFFICE FEDERAL DE LA STATISTIQUE Service d'information


      Renseignements: Icen Annemarie, Office fédéral de la statistique,
section des transports, tél. 032 713 65 66 Service de presse, Office
fédéral des routes, tél. 031 324 14 91.

Commandes de publications: tél. 032 713 60 60, fax: 032 713 60 61, email: Ruedi.Jost@bfs.admin.ch A paraître: OFS, Accidents de la circulation routière en Suisse en 2002, Neuchâtel 2003, No de commande: 097-0200, prix: 29 Fr. Autres informations sur le site de l'OFS http://www.statistique.admin.ch 20.05.2003



Plus de communiques: Bundesamt für Statistik

Ces informations peuvent également vous intéresser: