Bundesamt für Statistik

Nuitées d'hôtel en Suisse en mars 2003 Premiers résultats provisoires

Neuchâtel (ots) - Selon les premières estimations de l'Office fédéral de la statistique (OFS), l'hôtellerie suisse a enregistré 2,99 millions de nuitées en mars 2003, soit 142 000 unités ou 4,5% de moins qu’un an auparavant. Ce résultat est inférieur de 1,9% à la moyenne des dix dernières années. Contexte politico-économique défavorable Les clients ont à nouveau été moins nombreux dans les hôtels du pays en mars 2003 (-142 000 nuitées/ -4,5%) par rapport à l’année passée à la même période. Les hôtes en provenance de l’étranger ont acheté 1,67 million de nuitées et sont principalement à l’origine de la baisse de la fréquentation des établissements hôteliers suisses (-135 000 /-7,5%). Les nuitées des hôtes indigènes n’ont pour leur part enregistré qu’un léger recul de 0,5% (-6700) pour s’élever à 1,32 million. L’exercice hôtelier du mois de mars s’est inscrit dans un contexte général particulièrement peu favorable : les incertitudes liées au conflit irakien sont venues se greffer au climat économique morose, tandis que les congés de Pâques qui avaient débuté fin mars l’année passée, se sont trouvés entièrement reportés sur avril cette année. Baisse importante des hôtes en provenance des marchés d’Allemagne et d’Outre-mer Les nuitées enregistrées par les clients en provenance d’Europe ont diminué de 5,6% par rapport à mars 2002 (-84 000 nuitées). Des reculs importants sont observés chez les hôtes allemands (-73 000/- 10%) et britanniques (-17 000/-8,7%). La principale hausse de fréquentation est enregistrée auprès des clients belges (+22 000/+25%) et semble être principalement due au déplacement des vacances scolaires de février à mars par rapport à l’année précédente. Les hôtes en provenance des Pays-Bas (+6700/+8,2%) et de Russie (+1500/+6,4%) se sont également rendus en plus grand nombre dans les hôtels suisses. La demande en provenance des marchés d’Outre-mer semble avoir été particulièrement sensible aux tensions internationales. Les nuitées générées par des clients extra-européens ont enregistré un recul de 51 000 unités, ce qui correspond à une baisse de 17% par rapport à l’année précédente à la même période. Ce fléchissement de la demande s’est fortement accentué par rapport au mois de février (-7400 nuitées/-3,1%). La diminution la plus significative en mars 2003 a été enregistrée chez les touristes en provenance des Etats-Unis (-28 000/-23%). La plupart des marchés répertoriés dans la zone « Asie » ont également affiché des résultats en baisse, notamment l’Israël (- 3400 nuitées/-23%), l’Inde (-3200/-38%), le Japon (-2600/-10%) et les Etats du Golfe (-2400/-30%). Pour rappel, en février 1991, au plus fort de la guerre du Golfe, la fréquentation des touristes non-européens dans les établissements suisses avait diminué de 38% (-109 000 nuitées). Premier trimestre 2003 difficile pour l’hôtellerie suisse De janvier à mars 2003, l’OFS a enregistré 8,40 millions de nuitées dans l’hôtellerie suisse (-288 000 nuitées/-3,3%). La demande en provenance de l’étranger a diminué de 6,2% à 4,54 millions de nuitées, alors que le tourisme indigène a affiché une stagnation (+0,3%) en enregistrant un volume de 3,87 millions de nuitées. Les auberges de jeunesse suisses (AJS) ont enregistré 153’000 nuitées de janvier à mars 2003, soit 5,8% de moins que l’année précédente. Elles ont accueilli moins d’hôtes du pays (-7,8%) ainsi que de l’étranger (-3,3%). OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service d'information Renseignement: Antonio Di Nardo ou Aline Bassin, Section du tourisme Tél.: 031/323 66 36 ou 323 65 00 Les communiqués de presse de l'OFS sont accessibles sur Internet à l'adresse http://www.statistique.admin.ch. Les résultats détaillés par mois de 1982 à 2002 peuvent être consultés à l’adresse Internet suivante: http://www.statistik.admin.ch/stat_ch/ber10/pm/retro_f.htm Des aperçus détaillés (par régions et pour d'autres pays) peuvent être obtenus dans les 10 jours. Les rapports mensuels de l'OFS sur le tourisme en Suisse sont disponibles deux mois après la fin du mois qui fait l'objet du rapport. 28.04.03

Ces informations peuvent également vous intéresser: