Bundesamt für Statistik

Publication d'un nouveau rapport social concernant le canton de Zurich Les mères qui élèvent seules des enfants et les familles nombreuses dépendent particulièrement de l'aide sociale

Neuchâtel (ots) - 13 Protection sociale Soziale Sicherheit Sicurezza sociale Neuchâtel, 27 février 2003 No 0351-0301-80 Publication d'un nouveau rapport social concernant le canton de Zurich Les mères qui élèvent seules des enfants et les familles nombreuses dépendent particulièrement de l'aide sociale Dans le canton de Zurich, 29'800 personnes, soit 2,4% de la population, ont eu besoin d'une aide sociale au cours du deuxième trimestre de l'année 2001. Leur nombre a légèrement diminué de 2000 à 2001. C'est dans les villes de Zurich et de Winter-thour que les besoins sont les plus élevés. Les mères élevant seules des enfants, les familles avec plusieurs enfants et les personnes vivant seules recourent plus fréquemment à l'aide sociale que les autres ménages. Environ un tiers des personnes qui deman-dent une aide sociale exercent une activité professionnelle. Tels sont les résultats du dernier rapport social du canton de Zurich, qui, pour la première fois, s'appuie sur la statistique de l'aide sociale de l'Office fédéral de la statistique (OFS). Le dernier rapport social du canton de Zurich donne une vue d'ensemble de l'aide sociale dans le canton. Il fournit des informations importantes sur la structure et la situation des groupes de population qui reçoivent une aide sociale. Ce rapport, établi en collaboration avec l'office des affaires sociales et l'office statistique du canton de Zurich, contient les premiers résultats de la statistique de l'aide sociale de l'Office fédéral de la statistique (OFS). Le nombre de bénéficiaires de l'aide sociale est stable Après avoir fortement augmenté dans les années nonante, le nombre de bénéficiaires de l'aide sociale et les dépenses nettes consacrées aux prestations d'aide sociale ont légèrement diminué en 2000 et en 2001. De 1990 à 1999, les dépenses nettes étaient passées de 38 millions à 206 millions de francs. En 2001, elles s'élevaient à 193 millions de francs. Au second semestre 2001, des prestations d'aide sociale ont été accordées à 29'800 personnes dans le canton de Zurich, ce qui représente 2,4% de la population du canton. 45% des bénéficiaires de l'aide sociale dépendent entièrement de cette aide, 55% disposent encore d'autres sources de revenus. L'aide sociale est particulièrement sollicitée dans les villes Environ la moitié des bénéficiaires de l'aide sociale habitent dans la ville de Zurich, qui ne représente que le quart de la population cantonale. Le besoin d'aide sociale est sensiblement plus élevé dans les villes de Zurich et de Winterthour que dans les autres districts. Le taux d'aide sociale y est respectivement de 4% et de 3,5%, contre 1,2% dans les districts de Horgen et de Meilen, et 0,7% dans les districts d'Affoltern, Andelfingen et Winterthur-Land. Les chiffres les plus récents confirment donc que l'aide sociale est particulièrement demandée dans les villes. La pauvreté menace surtout les mères qui élèvent seules des enfants, les familles nombreuses et les personnes vivant seules Les mères qui élèvent seules des enfants, et qui sont majoritairement des femmes divorcées ou séparées, sont nettement surreprésentées parmi les bénéficiaires de l'aide sociale, de même que les familles avec plusieurs enfants. Le risque de devoir recourir à l'aide sociale est plus élevé également parmi les personnes vivant seules. En revanche, le risque de pauvreté est sensiblement inférieur à la moyenne parmi les personnes mariées ou veuves. Les retraités, qui bénéficie d'un système de prévoyance vieillesse efficace, recourent très peu à l'aide sociale dans le canton de Zurich. Si l'on considère l'ensemble des personnes vivant dans des ménages bénéficiant d'une aide sociale, on constate que le taux d'aide sociale est particulièrement élevé (4,2%) chez les enfants et les adolescents. D'une manière générale, ce taux diminue à mesure que l'âge augmente. Seule exception: le groupe des familles jeunes (de 25 à 35 ans), où le taux d'aide sociale s'accroît par rapport aux groupes d'âge précédents. Les charges financières qui pèsent sur les jeunes couples qui fondent une famille semblent donc augmenter le risque de pauvreté et déboucher souvent sur une aide sociale. Les étrangers sont davantage touchés que les Suisses 57% des bénéficiaires de l'aide sociale sont des Suisses, 43% sont des étrangers. Le taux d'aide sociale est donc nettement plus élevé parmi ces derniers que parmi les Suisses. Cela s'explique principalement par le fait que les étrangers ont de moins bonnes chances que les Suisses sur le marché du travail, qu'ils ont souvent une formation professionnelle insuffisante voire inexistante, ou qu'ils touchent des salaires moins élevés. Il y a en outre parmi les étrangers qui reçoivent une aide sociale beaucoup de familles avec enfants. Travailler et dépendre de l'aide sociale : plusieurs explications 32% des personnes qui sollicitent une aide sociale ont un emploi. La proportion est de 38% parmi les celles qui bénéficient d'une telle aide. Mais parmi les personnes qui sollicitent une aide et qui ont un emploi, 58% travaillent à temps partiel. Il s'agit souvent de personnes qui ont des enfants à élever et qui de ce fait ne peuvent pas travailler à plein temps. Environ un quart des personnes qui demandent une aide sociale sont sans travail et ne touchent pas ou pas suffisamment d'indemnités de chômage. 9% des personnes qui demandent une aide sociale travaillent à plein temps. Il s'agit en majorité de travailleurs vivant dans une famille avec plusieurs enfants. Le fait que des personnes qui travaillent soient néanmoins dépendantes de l'aide sociale s'explique en grande partie par une formation insuffisante ou défectueuse. Les personnes sans formation professionnelle sont en effet surreprésentées parmi les personnes qui travaillent et qui reçoivent une aide sociale. Importance des prestations situées en amont de l'aide sociale Dans le canton de Zurich, trois types de prestations allouées en fonction des besoins se situent en amont de l'aide sociale: les prestations complémentaires à l'AVS/AI, les avances sur pensions alimentaires et les allo-catons de maternité. En 2001, le canton a versé pour 44 millions de francs de prestations complémentaires à 27'000 rentiers AVS ou AI. Des avances sur pensions alimentaires ont été accordées à hauteur de 34 millions de francs pour 7'100 enfants. Quant aux allocations de maternité, elles se sont élevées à 11 millions de francs et ont été alloués à 1'300 femmes. Les prestations liées aux besoins et les assurances sociales situées en amont de l'aide sociale ne suffisent souvent pas à assurer le minimum vital aux personnes qui y ont droit. 13% des bénéficiaires de l'aide sociale touchent au moins une prestation d'assurance sociale en plus de l'aide sociale et près de 7% touchent une autre prestation liée à un besoin. OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE Service d'information La statistique suisse de l'aide sociale Fruit d'une étroite collaboration entre la Confédération, les cantons et les communes, la statistique suisse de l'aide sociale est appelée à s'étendre progressivement à toute la Suisse. Le canton de Zurich est l'un des premiers cantons où la statistique a été introduite. Un échantillon stratifié de 87 communes a été sélectionné parmi les 171 communes du canton. L'échantillon a été constitué de telle sorte que les relevés se répartissent, en plus des villes de Zurich et de Winterthour, sur quatre groupes de districts présentant des caractéristiques communes: 1. Bülach, Dietikon et Uster, 2. Horgen et Meilen, 3. Dielsdorf, Päffikon et Hinwil, 4. Affoltern, Andelfingen et Winterthur-Land. Les relevés ont commencé au milieu de l'année 2001. Ils portent sur l'ensemble des dossiers d'aide sociale des communes de l'échantillon. Les caractères relevés sont les mêmes partout. Les résultats sont extrapolés, à l'aide d'un système de pondération, à l'ensemble du canton. Le taux d'aide sociale est un indicateur important de la statistique de l'aide sociale. Il mesure la proportion de bénéficiaires de l'aide sociale dans la population totale ou dans un groupe sociodémographique donné. Renseignements: Tom Priester, OFS, Section de la sécurité sociale, tél. 032 713 64 75 Robert Fluder, OFS, Section de la sécurité sociale, tél. 032 713 65 78 Verena Gerber, Fachstelle Sozialhilfestatistik Zürich und Ostschweiz, tél. 01 225 12 24 Commandes de publications: tél.: 032 713 60 60, fax: 032 713 60 61, e-mail: order@bfs.admin.ch Nouvelles parutions: BFS, Sozialbericht Kanton Zürich, Neuchâtel 2003, no de commande: 542-0100, prix: 30 francs Statistisches Amt des Kantons Zürich, statistik.info 3/2003, Sozialhilfe im Kanton Zürich 2001 (à commander par internet: www.statistik.zh.ch Vous trouverez d'autres informations sur le site Internet de l'OFS à l'adresse http://www.statistique.admin.ch 27.02.2003

Ces informations peuvent également vous intéresser: