Bundesamt für Statistik

L'hôtellerie suisse pendant le semestre d'été 2002 Deuxième baisse consécutive durant la saison d'été

      Neuchâtel (ots) - Selon le relevé exhaustif réalisé par l'Office
fédéral de la statistique (OFS) auprès des établissements hôteliers
de Suisse, l'hôtellerie suisse a enregistré 17,7 millions de nuitées
durant le semestre d'été 2002 (mai à octobre). Ce résultat
correspond à une baisse de 4,9% par rapport à 2001 (-920'000
nuitées). L'hôtellerie suisse enregistre son deuxième recul
consécutif durant la saison d'été. Les résultats sont inférieurs de
3,5% à la moyenne des 10 derniers étés considérés et de 3,6% à celle
des cinq dernières saisons estivales.

    La demande globale a baissé sur les six mois considérés. Les nuitées vendues aux Suisses ont été en légère augmentation en mai, en juillet et en septembre. La demande étrangère n'a augmenté qu'en octobre, résultat essentiellement dû au fait que les nuitées des hôtes en provenance de l'étranger avaient chuté au mois d'octobre 2001 suite aux attentats du 11 septembre. Ce réajustement de la demande n'avait pas permis de retrouver le niveau des nuitées enregistrées en octobre 2000.

Demande indigène stable

    La demande indigène a atteint 7,8 millions de nuitées et est restée stable par rapport à l'année précédente. Les arrivées des hôtes suisses ont par contre augmenté de 1,6% par rapport à l'été 2001 (+58'000 arrivées). Selon ces résultats, les Suisses se seraient ainsi déplacés plus fréquemment, mais moins longtemps. Un phénomène qui est certainement à imputer à la situation économique morose qui a incité les touristes suisses à écourter leurs séjours, mais également à l'organisation de l'Exposition nationale, qui a généré de nombreuses arrivées, mais des durées moyennes de séjour relativement courtes.

Érosion de la demande sur les principaux marchés étrangers

9,9 millions de nuitées ont été vendues à des hôtes en provenance de l'étranger, soit 8,5% de moins que l'année passée à la même période. Les nuitées achetées par des hôtes européens se sont élevées à 6,8 millions (-640'000 /-8,5%); celles achetées par des touristes venant des pays d'Outre-Mer à 3,1 millions (-280'000/

-8,4%). L'hôtellerie suisse subit durement les conséquences de la mauvaise conjoncture économique des pays occidentaux et de sa dépendance vis-à-vis des Etats-Unis. La demande a en effet diminué de manière significative sur ses principaux marchés : Allemagne (- 380'000/-12%), Etats-Unis (-200'000/-17%), Japon

    (-120'000/-18%), Grande-Bretagne (-95'000/-8,9%) et Pays-Bas (- 56'000/-12%). La plus forte progression a été réalisée par les Etats du Golfe (+65'000/+37%). La destination suisse a en outre été particulièrement recherchée par les touristes de certains pays d'Asie qui ont profité de l'embellie de leur économie. Parmi ceux- ci, on peut citer la Chine (+12'000/+21%), l'Inde (+12'000/+8,4%) et la Corée (+11'000/+19%). En Europe, les plus fortes progressions sont enregistrées chez les clients russes (+12'000/+13%) et grecs (+6'400/+16%).

Les clients suisses demeurent les plus nombreux

    Durant l'été, les touristes suisses ont été à l'origine de 44% de la demande dans l'hôtellerie. Viennent ensuite les hôtes en provenance d'Allemagne (17%), des Etats-Unis (5,8%), du Royaume-Uni (5,5%), du Japon et de la France (3,2% pour les deux pays). A noter que cette année, la part de marché représentée par l'Asie (8,3%) est devenue supérieure à celle de l'Amérique (7,4%).

et se sont rendus en grand nombre dans la région des Trois-Lacs

    Les établissements hôteliers des régions touristiques situées à proximité des arteplages de l'exposition nationale sont les principaux bénéficiaires de la saison d'été 2002. La région Fribourg- Neuchâtel-Jura voit ainsi ses nuitées augmenter de 31% (+120'000). Vaud et le Plateau suisse profitent également de l'effet « Expo.02 », avec des augmentations respectives de 2,5% (+35'000) et de 0,8% (+9'300). A l'exception de Genève (+31'000/+2,4%), les autres régions touristiques suisses affichent toutes des résultats en baisse. En plus des conditions-cadres défavorables citées plus haut, elles ont probablement souffert de la concurrence de la région des Trois-Lacs.

Diminution de la fréquentation dans les quatre zones touristiques

    Le nombre de nuitées s'est réduit dans les quatre zones touristiques. Avec 5,3 millions de nuitées enregistrées, les stations de montagne demeurent les destinations préférées des touristes. Elles connaissent toutefois la plus forte baisse par rapport à l'été 2001 (-350'000 nuitées/-6,2%). Les zones des lacs sont en deuxième position avec 4,7 millions de nuitées, soit une baisse de 6,1 % par rapport à l'année précédente. Les grandes villes (Bâle, Berne, Genève, Lausanne et Zurich : 3,2 millions de nuitées) et les zones sans vocation touristique particulière (4,5 millions) sont également en recul avec une baisse de 3,7 % et de 3,1%.

Taux d'occupation également en baisse

Les taux d'occupation des chambres et des lits disponibles en Suisse durant la saison d'été ont également été affectés par la diminution de la demande. Ils se sont respectivement portés à 44,1% (-2,1%) et 42,2%

    (-2,1%).

OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE

    Service d'information Renseignements:

Aline Bassin ou Ola Gröndahl, OFS, Section du tourisme,

tél. 031/323 65 00 ou 323 61 97

    Vous trouverez d'autres informations sur le site Internet de l'OFS à l'adresse http://www.statistique.admin.ch.Nouvelle publication:

    Le rapport détaillé «Les hôtels et les établissements de cure en Suisse. L'offre et la demande au semestre d'été 2002» paraîtra en février 2003.

Commandes de publications: tél.:032 713 60 60; fax: 032/713 60 61; e- mail:  Ruedi.Jost@bfs.admin.ch

12.12.02



Plus de communiques: Bundesamt für Statistik

Ces informations peuvent également vous intéresser: