Bundesamt für Statistik

Recensement fédéral de la population de l'an 2000 Urbanisation du Plateau

      Neuchâtel (ots) - Dans sa publication intitulée «Evolution de la
population des communes 1850-2000», l'Office fédéral de la
statistique (OFS) présente les résultats définitifs du recensement
de la population de l'an 2000 et brosse un tableau exhaustif de
l'évolution démographique de la Suisse au cours des 150 dernières
années. L'évolution démographique montre que l'ensemble du Plateau
suisse s'est urbanisé, alors que les noyaux urbains des
agglomérations ont perdu une forte proportion d'habitants. Certaines
régions du Jura et des Alpes centrales et orientales ont également
vu leur population diminuer. Par son rythme décennal, la série des
recensements fédéraux de la population représente, en comparaison
internationale, une des statistiques démographiques les plus
pertinentes qui soient. La publication «Evolution de la population
des communes 1850-2000» donne, au fil de ses 300 pages, une vue
d'ensemble de l'évolution de la population résidante en Suisse, du
premier recensement à nos jours. Elle recense, par ailleurs, les
fusions entre communes, les changements survenus dans les cantons et
les modifications territoriales des districts et des cantons depuis
la fondation de l'Etat fédéral suisse. Le Plateau: une seule ville?

    Peu de communes de Suisse ont vu leur population diminuer entre 1990 et 2000. L'urbanisation et la métropolisation se sont étendues à l'ensemble du Plateau. Certaines agglomérations non seulement s'agrandissent, mais en rejoignent d'autres pour former ensemble une seule et même ville. Les taux de croissance communaux les plus élevés concernent la périphérie des agglomérations, où des valeurs maximales ont été enregistrées dans les communes des districts de Nyon (agglomération de Genève), de Morges, d'Echallens et d'Oron (Lausanne), d'Affoltern, de Bremgarten, de Dielsdorf et d'Uster (Zurich). En dehors de ces grandes agglomérations, la population a fortement augmenté dans la vallée du Rhône, en Suisse centrale (notamment à Nidwald, à Schwyz et dans le district de Sursee), dans la région de Fribourg et au Tessin.

Baisse de la population dans les centres urbains

    L'analyse détaillée de l'urbanisation révèle cependant une évolution contrastée: malgré la forte croissance spatiale des agglomérations, les noyaux de ces dernières ont perdu une part importante de leurs habitants. En fait, l'accroissement démographique des communes situées autour des centres urbains a compensé les pertes enregistrées dans ces derniers, mais la croissance des régions urbaines dans leur ensemble est restée pour la première fois inférieure à celle des régions rurales.

    Les Alpes centrales et orientales perdantes La périphérie rurale se limite à un certain nombre de régions où les conditions de vie sont plus difficiles, essentiellement situées dans les Alpes centrales et orientales ainsi que dans le Jura. De nombreuses communes ont enregistré un recul parfois considérable de leur population, notamment dans les régions suivantes: Gotthard, Goms, Haslital, canton d'Uri, Surselva, Val di Blenio et Leventina. La population s'est aussi réduite en Emmental et dans la région d'Entlebuch, de même que dans certaines parties du Jura, dans la région comprise entre la Vallée de Joux et Sainte-Croix et dans les vallées du Jura neuchâtelois et du Jura bernois, ainsi que dans les Franches-Montagnes et en Ajoie. Peu de communes ont fusionné D'après les listes des recensements de la population, 376 communes ont disparu depuis 1850 (dont 11 pour des raisons liées au relevé), suite à des fusions ou à leur rattachement à d'autres communes. Cela équivaut à 12% des 3205 communes recensées en Suisse en 1850. Plus d'un tiers de ces disparitions concerne le canton de Thurgovie, où l'échelon de la «commune locale» a été aboli. La Suisse a connu relativement peu de réformes territoriales et de fusions de communes par rapport à d'autres pays européens. De nombreux pays européens observent depuis les années 1970 une légère hausse du nombre des communes, en réaction souvent à des fusions antérieures (Italie, Autriche). En revanche, le nombre des communes a diminué considérablement ces dix dernières années en Islande, aux Pays-Bas, en Grèce et dans les nouveaux Länder allemands. Un processus identique a lieu dans de nombreux pays d'Europe centrale et orientale.

OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE

Service d'information

    Renseignements:

Werner Haug, vice-directeur de l'OFS; tél.: 032 713 66 85

Nouvelles publications

    Recensement fédéral de la population de l'an 2000, Evolution démographique des communes 1850-2000, Neuchâtel, 2002. Numéro de commande 001-0015. Prix: 25 francs.

Pour commander des publications: tél.: 032 713 60 60, fax: 032 713 60 61, e-mail: order@bfs.admin.ch

Vous trouverez d'autres informations sur le site Internet de l'OFS, à l'adresse http://www.statistique.admin.ch

21.10.02



Plus de communiques: Bundesamt für Statistik

Ces informations peuvent également vous intéresser: