Bundesamt für Statistik

L'hôtellerie suisse pendant le trimestre d'été 2002 Deuxième baisse consécutive de la demande

      Neuchâtel (ots) - Selon le relevé exhaustif réalisé par l'Office
fédéral de la statistique (OFS) auprès des établissements hôteliers
du pays, l'hôtellerie suisse a enregistré 10,19 millions de nuitées
pendant le trimestre d'été 2002 (de juin à août), soit 726'000 ou
6,6% de moins que pendant la période correspondante de 2001. En
hausse ininterrompue depuis 1997, la demande avait déjà marqué le
pas au trimestre d'été 2001. Le résultat de 2002 est inférieur de
3,5% à la moyenne des cinq derniers trimestres d'été et de 3,6% à
celle des dix derniers.

    La demande a baissé durant chacun des trois mois considérés. Si la demande indigène a augmenté en juillet et en août, le nombre de nuitées vendues aux visiteurs étrangers a diminué durant chaque mois du trimestre sous revue. Le mauvais temps qui a sévi pendant les mois de juillet et d'août, le climat économique incertain et le cours élevé du franc suisse expliquent sans doute largement ce résultat.

Légère augmentation du nombre de touristes suisses

    La demande indigène a augmenté pour atteindre 4,27 millions de nuitées, en hausse de 7900 nuitées ou 0,2% par rapport au trimestre d'été 2001. La progression observée depuis 1997 s'est ainsi poursuivie durant l'année sous revue. Le nombre des arrivées a également augmenté, de 34'000 unités (+1,8%), pour passer à 1,94 million. La durée moyenne des séjours est restée stable (2,2 nuits). C'est en août que la demande indigène a enregistré la plus forte progression (+0,8%).

Recul de la demande étrangère

    Les hôtes de l'étranger ont acheté 5,93 millions de nuitées pendant le trimestre d'été 2002, soit 734'000 ou 11% de moins qu'un an auparavant. La baisse concerne la clientèle européenne aussi bien qu'extra-européenne. Le nombre des nuitées des hôtes européens a reculé de 471'000 ou de 10%, tombant à 4,09 millions. La demande a particulièrement fléchi dans le cas des touristes allemands (- 270'000/-14%), britanniques (-68'000/-10%), français (-45'000/-12%) et hollandais (-36'000/-11%). Le recul de la demande en provenance d'Allemagne est imputable notamment à la récession, qui dure depuis un certain temps, au cours élevé du franc par rapport à l'euro et à l'issue incertaine des élections de septembre. L'accroissement le plus marqué est dû aux hôtes en provenance de la Fédération de Russie (+9600/+19%).

    La demande extra-européenne a diminué de 263'000 nuitées (-13%), pour tomber à 1,84 million de nuitées. Sont particulièrement venus moins nombreux les visiteurs en provenance des Etats-Unis (-179'000/- 23%) et du Japon (-111'000/-22%). On relève à l'inverse une hausse sensible de la fréquentation pour les visiteurs venant des pays du Golfe (+65'000/+50%), de Chine (+5100/+17%), d'Indonésie (+2300/+36%) et d'Inde (+1800/+2,2%).

    La durée moyenne de séjour des hôtes de l'étranger a progressé de 2,4 à 2,5 nuitées.

Hausse de la demande dans quatre régions touristiques

    Le nombre des nuitées a néanmoins progressé dans quatre des douze régions touristiques. Les hausses les plus importantes ont été enregistrées dans la région Fribourg-Neuchâtel-Jura (+63'000/+29%) et dans le pays de Vaud (+12'000/ +1,4%). La croissance dans ces deux régions est notamment liée à Expo.02. Leurs hôtels ont ainsi accueilli nettement plus d'hôtes indigènes qu'au trimestre d'été 2001 (+79'000/+60% et +32'000/+12%). Le canton de Genève (+9700/+1,4%) et le Plateau suisse (+4000/0,7%) ont également connu une hausse de la fréquentation. La Suisse centrale (-181'000/-14%), le Tessin (-163'000/-14%), l'Oberland bernois (-152'000/-11%) et les Grisons (-128'000/-7,8%) ont par contre subi d'importantes pertes. A l'exception du canton de Genève, toutes les régions ont accusé une baisse de la demande étrangère.

Baisse de la fréquentation dans les quatre zones touristiques

Le nombre de nuitées a reculé dans les stations de montagne (- 278'000/-7,3%), dans les zones des lacs

    (-229'000/-8,1%), dans les zones sans vocation touristique particulière (-125'000/-5%) et dans les cinq grandes villes (- 94'000/-5,3%). La clientèle étrangère est venue moins nombreuse dans chacune des quatre zones, à la différence de la clientèle suisse, dont la fréquentation a au moins progressé par rapport à l'année précédente dans les zones des lacs et dans les zones sans vocation touristique particulière.

OFFICE FÉDÉRAL DE LA STATISTIQUE

    Service d'information Renseignements:

Beatrice Hostettler-Annen, OFS, Section du tourisme, tél.: 031/323 66 00

Antonio Di Nardo, OFS, Section du tourisme, tél.: 031/323 66 36

Vous trouverez d'autres informations sur le site Internet de l'OFS à l'adresse http://www.statistique.admin.ch

16.10.02



Plus de communiques: Bundesamt für Statistik

Ces informations peuvent également vous intéresser: