Touring Club Schweiz/Suisse/Svizzero - TCS

Le TCS teste des VTT électriques

Le TCS teste des VTT électriques
TCS E-Bike-Test

Un document

Bern (ots) - Le succès des bicyclettes électriques perdure en Suisse. Près de 300 000 de ces engins roulent aujourd'hui sur les routes helvétiques. De nombreux constructeurs proposant également des vélos tout terrain (VTT) à propulsion électrique, ces deux-roues à la mode commencent à sortir des sentiers battus. Le TCS en a testé sept modèles en relevant beaucoup de qualités, mais aussi quelques faiblesses.

Les VTT électriques ont été testés sur le terrain, sur des sentiers caillouteux et forestiers et sur la route. Les essais portaient sur le système de propulsion, le comportement routier, la sécurité, le maniement et la qualité. Les modèles Scott et Flyer, de même que le Haibike Sduro ont décroché quatre étoiles sur cinq, soit la mention "très recommandé". Le HaiBike Xduro et les VTT de Wheeler et Focus ont obtenu trois étoiles qui correspondent à la mention "recommandé". Seul le produit BH a dû se contenter de deux étoiles et n'est donc que "recommandé avec réserves".

Divers modes de propulsion

Les sept modèles testés sont du type "e-fullys" et possèdent donc une suspension avant et arrière. Ils se distinguent cependant par la propulsion centrale ou arrière: dans le premier cas, la recharge de la batterie pendant le freinage (récupération) n'est guère possible et l'usure de la chaîne et des pignons est plus forte. Les avantages de cette conception sont une répartition idéale du poids et une construction compacte. La roue arrière se démonte facilement en cas de panne. La propulsion arrière permet la récupération d'énergie, mais la masse relativement importante de la roue peut affecter le comportement routier, surtout sur le terrain. Et pour réparer le pneu arrière, il faut des outils spéciaux.

Avantages et inconvénients

Les VTT électriques pèsent en moyenne 10 kg de plus que les modèles usuels. L'agilité en est réduite et le poids supplémentaire se fait surtout remarquer quand il faut pousser ou porter l'engin. La présence de la batterie peut empêcher la fixation d'une gourde sur le cadre. Détail frappant: aucun des vélos testés n'était équipé de phare. Cet accessoire doit être acheté en option malgré le prix relativement élevé de ces bicyclettes (de 3899 à 5999 francs). A côté du budget et de la propulsion, la géométrie et la technique des capteurs sont décisifs pour le choix: tous les vélos électriques ne conviennent pas à tous les cyclistes. Les utilisateurs légers doivent, comparativement à leur poids, exercer une pression plus importante sur les pédales pour obtenir une assistance motrice suffisante. Le TCS recommande donc d'essayer plusieurs modèles avant de se décider pour un achat.

Batteries plutôt faibles - conseils pour augmenter l'autonomie

Les batteries des VTT testés par le TCS étaient relativement vite épuisées. Comme il est difficile de recharger en route, on peut emporter une batterie de rechange dans le sac à dos. Problème: une seconde batterie coûte entre 749 et 1090 francs pour les modèles testés. A titre d'alternative moins onéreuse, les conseils suivants permettent de ménager la batterie et de prolonger l'autonomie:

   -	veiller à la pression optimale des pneus et au graissage de la 
chaîne -	choisir un itinéraire économisant l'énergie, donc contourner
la colline au lieu de passer par-dessus -	pédaler à un régime de 60 à
80 tours par minute et passer assez tôt au rapport inférieur ou 
supérieur -	adapter l'assistance motrice à la situation: au plat ou 
avec vent arrière, il suffit d'une faible assistance; à la descente 
on peut même la couper -	de fréquents arrêts et redémarrages 
consomment beaucoup d'énergie et vident la batterie -	emporter le 
chargeur et saisir chaque occasion pour le recharger -	éviter les 
bagages inutiles; le poids consomme de l'énergie -	ne pas exposer la 
batterie au froid 

Conseils pour nettoyer un VTT électrique

Enlever la batterie avant le nettoyage, faute de quoi on risque de provoquer un court-circuit. Ne jamais utiliser de détergent ou un jet à haute pression. On risque ainsi de faire pénétrer de minuscules salissures dans la chaîne et les paliers et d'en accélérer l'usure.

Pour le nettoyage, il faut choisir un emplacement adéquat et s'équiper de deux brosses, une grande et une petite pour les endroits difficilement accessibles, d'un seau d'eau chaude, d'une éponge et d'un chiffon pour sécher le vélo.

1.	Gicler du shampoing à vélo sur tout le VTT et laisser agir 5 
minutes
2.	Brosser les endroits très sales
3.	Utiliser la plus petite des deux brosses pour nettoyer les 
endroits mal accessibles
4.	Nettoyer doucement toute la bicyclette avec l'éponge mouillée
5.	Attention à la partie électrique
6.	Sécher soigneusement tout le VTT, notamment les contacts
7.	Après le lavage, graisser éventuellement la chaîne 

Contact:

Yves Gerber, porte-parole du TCS, 058 827 27 16, 079 249 64 83, 
yves.gerber@tcs.ch

Les photos du TCS sont sur Flickr -
www.flickr.com/photos/touring_club/collections.
Les vidéos du TCS sont sur Youtube - www.youtube.com/tcs.

Les résultats complets de l'analyse sont disponibles sur
www.pressetcs.ch.


Plus de communiques: Touring Club Schweiz/Suisse/Svizzero - TCS

Ces informations peuvent également vous intéresser: