Touring Club Schweiz/Suisse/Svizzero - TCS

NON au projet FORTA dans sa forme actuelle - Les associations routières ACS, ASTAG et TCS ainsi que le SAB exigent un remaniement complet du projet FORTA

Bern (ots) - Les associations d'usagers de la route ACS, ASTAG et TCS ainsi que le Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB) ne peuvent soutenir le projet FORTA dans sa forme actuelle. Il est notamment hors de question pour ces organisations d'accepter l'augmentation de la surtaxe sur les carburants et la poursuite du subventionnement transversal du rail par la route. De surcroît, ce projet néglige les régions de montagne.

Tenant conférence de presse aujourd'hui à Berne, les représentants des organisations TCS, ACS, ASTAG et du Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB) ont signalé que le projet FORTA présenté par le DETEC devait être remanié de fond en comble.

La première priorité doit être accordée à l'élimination des goulets d'étranglement et à l'aménagement du réseau des routes nationales suisses ainsi qu'à la mise à disposition des moyens financiers nécessaires à cet effet. Ces ressources existent d'ailleurs déjà. "Compte tenu de l'importance évidente du réseau routier et du développement intervenu ces dernières années, une seule conclusion s'impose à la politique et aux autorités: le "facteur production route" doit être renforcé. Et rapidement!", a déclaré Josef Jäger, vice-président ASTAG.

Les associations routières et les régions de montagne n'acceptent pas une augmentation de la surtaxe sur les carburants et un nouveau financement transversal du rail aux frais de la route. Les besoins financiers de la route peuvent être couverts grâce aux mesures proposées par ladite "initiative vache à lait". Mathias Ammann, président central de l'ACS: "La proposition de faire profiter le trafic routier de la totalité du produit des impôts sur les huiles minérales est juste et même indispensable. Ainsi, un milliard de francs supplémentaires reviendraient chaque année à l'infrastructure routière, une somme, rappelons-le, qui a été intégralement versée par nous autres automobilistes." Il serait donc objectivement correct de faire un lien entre les deux projets.

Il est par ailleurs inacceptable que les projets d'agglomération concernent jusqu'ici presque exclusivement les infrastructures ferroviaires et que ce subventionnement transversal se poursuive malgré l'acceptation du projet FAIF en février dernier. Peter Goetschi, président central du TCS, exige que FORTA tienne compte des besoins routiers dans les agglomérations et des projets prévus dans l'arrêté fédéral sur les routes nationales comme, par exemple, le contournement de Morges: "Les besoins du trafic routier sont énormes dans les agglomérations. Dorénavant les projets ferroviaires doivent être financés via le système FAIF."

Les travaux d'aménagement et de rénovation de l'infrastructure routière doivent tenir compte équitablement des régions de montagne et périphériques. Les habitants de ces régions apportent en effet une contribution notable au financement de ces infrastructures par leurs impôts, redevances et taxes. Thomas Egger, directeur SAB, critique le fait que l'architecture du fonds proposé désavantage les régions de montagne: "Selon les propositions du Conseil fédéral, la part réservée dans l'actuel fonds d'infrastructure aux routes principales des régions de montagne ne sera maintenue que jusqu'en 2027, puis elle sera supprimée. Les régions de montagne ont aussi du mal à comprendre pourquoi l'arrêté fédéral sur les routes nationales (intégration de 380 km de routes principales dans le réseau des routes nationales) et d'autres projets difficiles à financer dans le domaine des routes principales ne sont pas inclus dans la conception du nouveau fonds."

Conclusion

Un examen critique du projet FORTA révèle que celui-ci n'apporte aucune amélioration intéressant les usagers de la route. ACS, ASTAG, TCS ET SAB ne peuvent donc soutenir la version FORTA proposée par le Conseil fédéral et exigent une révision de fond en comble de ce projet.

Contact:

Peter Goetschi, Président central TCS, peter.goetschi@tcs.ch, 079 247
23 04

Josef A. Jäger, Vice-président ASTAG,
josef.jaeger@camiontransport.ch, 071 929 24 24

Mathias Ammann, Président central ACS, mathias.ammann@acs.ch, 079 300
54 45

Thomas Egger, Directeur du Groupement suisse pour les régions de
montagne, thomas.egger@sab.ch, 031 382 10 10


Plus de communiques: Touring Club Schweiz/Suisse/Svizzero - TCS

Ces informations peuvent également vous intéresser: