Touring Club Schweiz/Suisse/Svizzero - TCS

10 conseils du TCS pour un printemps en voiture, moto ou vélo

Bern (ots) - Jour après jour, le printemps chasse l'hiver et il est important de s'y adapter sur la route C'est pourquoi le TCS met à disposition 10 conseils pour voitures, motos, vélos et e-bikes afin de reprendre la route dans ces nouvelles conditions climatiques.

Les journées s'allongent et se radoucissent: le printemps est enfin là. Quel que soit le moyen de locomotion choisi, voici quelques conseils du TCS pour reprendre la route après l'hiver, en voiture, moto, vélo ou vélo électrique.

3 conseils pour l'automobile

Première étape : nettoyer à fond l'habitacle. C'est un élément essentiel pour le confort et la sécurité. Sortir les tapis pour repérer d'éventuelles traces d'humidité qui se serait accumulée. Pour y voir clair, nettoyer soigneusement les vitres à l'aide d'un détergent adapté à l'intérieur et à l'extérieur. En ce qui concerne la visibilité extérieure, il est important d'être vu. C'est pourquoi il faut rouler les phares allumés de jour (feux de jour ou, le cas échéant, feux de croisement), obligatoires en Suisse depuis le 1er janvier 2014. Il est à ce propos conseillé de contrôler ou faire contrôler l'ensemble de l'éclairage du véhicule.

Deuxièmement, un lavage de l'extérieur s'impose. L'humidité et le sel répandu sur les routes durant l'hiver ont en effet laissé des traces sur les automobiles. Le TCS conseille de procéder au nettoyage extérieur dans une station de lavage car les résidus de lavage sont traités, contrairement au lavage devant la maison. Il est important de gicler complètement la carrosserie avec la lance à pression pour dissoudre les dépôts collés ou séchés. Ensuite, on rince les jantes et les seuils latéraux ainsi que les parties inférieures de la carrosserie, comme les passages de roues. Si elles sont très sales, les jantes peuvent être frottées avec une éponge. La carrosserie se nettoie ensuite à l'aide d'une brosse spéciale et après avoir levé les essuie-glace. C'est l'occasion de vérifier l'état des balais d'essuie-glace, souvent très sollicités pendant l'hiver, et de les remplacer si nécessaire. Le lavage du moteur doit absolument être confié à un spécialiste au risque de créer un dommage aux parties électriques. Un contrôle printanier dans un des 19 centres techniques du TCS ou auprès de votre garagiste habituel permet également de contrôler les points essentiels de sécurité après l'hiver.

Troisièmement, il faut équiper le véhicule pour l'été. Avec les températures qui remontent, il est temps de prendre rendez-vous pour le montage des pneus d'été. Le mois d'avril peut cependant jouer des tours, avec parfois des températures basses, notamment en altitude. Les habitants des Préalpes et des régions de montagne feraient bien d'attendre le mois de mai pour changer de pneus. Les pneus d'hiver encore en état doivent être stockés à un endroit sec et frais, à moins que la profondeur du profil soit de moins de 4 millimètres. Dans ce cas, les pneus ne conviennent plus à la prochaine saison froide. Le TCS déconseille par ailleurs de "finir" les pneus d'hiver en été car ils ne sont conçus que pour les basses températures. Les distances de freinage sur route sèche ou mouillée sont beaucoup plus longues avec des pneus d'hiver en été. Enfin, il faut enlever les éventuels équipements hivernaux tels que porte-skis, coffres de toit ou chaînes. Ces équipements représentent un poids supplémentaire non négligeable, qui influence la consommation et le comportement du véhicule.

3 conseils pour la moto

Premièrement, il est important de rafraîchir les réflexes et les connaissances de l'utilisateur. Pour cela, le TCS recommande aux débutants et motards confirmés un cours de moto avant de se remettre en selle au printemps. De manière générale, il est conseillé de conduire davantage prudemment en début de saison, afin de s'habituer progressivement - physiquement et mentalement - à la moto et à la circulation. Il faut faire particulièrement attention aux abords des bois, sur les ponts et sur les routes le matin car ils peuvent être glissants. De même, il est important de se rappeler que les automobilistes ont perdu l'habitude de voir des motos sur la route durant l'hiver. Redoubler de prudence et conduire de manière défensive peut éviter un accident.

Deuxièmement, il faut s'équiper de vêtements adéquats. Le casque ne doit pas présenter de dégâts importants et doit en cas de doute être contrôlé dans un magasin spécialisé. La visière doit être examinée pour des éraflures et en cas de doute doit être remplacée. Des bottes, gants et protections pour les genoux, épaules et coudes intégrés dans les vêtements de moto sont indispensables. C'est également le cas pour la protection dorsale. Des bandes réfléchissantes sur les vêtements permettent d'améliorer la visibilité.

Troisièmement, il convient de vérifier la moto et de la remettre en route après la pause hivernale. Avant la première sortie, toutes les composantes relatives à la sécurité doivent être contrôlées. C'est le cas pour le système d'éclairage et les clignotants, qui doivent tous être en parfait état de marche. Les pneus ne doivent pas présenter de fissures ou avoir un profil inférieur à 2 millimètres et ils doivent être gonflés à la pression préconisée par le constructeur. Si la moto est équipée d'une chaîne, il faut qu'elle soit en bonne état, tendue correctement et lubrifiée. Avant de sortir la moto du garage, le TCS conseille de vérifier qu'il n'y ait pas une fuite d'huile, particulièrement au niveau de la suspension. La notice fournit généralement des informations sur les opérations de maintenance à effectuer. En cas de doute sur l'état de la moto, il est judicieux de la confier à un spécialiste pour un contrôle.

4 conseils pour le vélo

Un grand nettoyage de printemps s'impose aussi pour les vélos, surtout s'il n'a pas été nettoyé et lubrifié avant d'être stocké pour l'hiver. L'utilisation d'un jet à haute pression est à proscrire: on risque de faire pénétrer de l'eau dans les paliers et de détruire les roulements. Le meilleur moyen de nettoyer le vélo est de faire à un prélavage, avec le jet doux d'un tuyau d'arrosage ou avec un seau et une éponge. On peut atteindre les endroits difficiles d'accès près du changement de vitesse, de la chaîne ou des freins à l'aide d'une petite brosse. En cas de traces résistantes, on peut asperger la bicyclette avec un produit de nettoyage spécial pour vélo, avant de rincer et sécher avec un chiffon. Pour la finition, on se servira d'un tissu légèrement huilé que l'on passe sur tout le vélo pour le conserver - à l'exception des freins, bien sûr.

Deuxièmement, on procédera à une lubrification du vélo. Les maillons de la chaîne offrent un indice fiable: dès qu'ils brillent, faire tomber quelques gouttes d'huile à chaîne sur la section inférieure. Si la chaîne est très sale, il faut au préalable la faire coulisser entre deux vieilles brosses à ongles, puis dans un chiffon huilé. Il est en revanche déconseillé de baigner la chaîne dans un produit détergent, car cela dégraisse les maillons. Après le nettoyage, faire tomber quelques gouttes d'huile sur la section inférieure de la chaîne en faisant tourner le pédalier vers l'arrière pour bien répartir la graisse sur tous les maillons. Il faut aussi lubrifier les articulations du dérailleur et le mécanisme de changement de vitesse, tout comme les paliers du pédalier, les leviers des freins et la suspension de la selle. Les éléments de suspension de la fourche et du bras oscillant arrière ont également besoin de temps en temps d'un peu de graisse sur les coussinets. En huilant ou graissant le vélo, il faut absolument éviter les disques, les freins et les jantes, faute de quoi la puissance de freinage peut baisser considérablement.

Troisièmement, il faut s'occuper des pneus, de l'éclairage et des freins. Les pneus se sont probablement dégonflés durant la pause hivernale et il s'agit de rétablir la pression conformément aux indications qui figurent en général sur le flanc du pneu - entre 3 et 5 bar. Une forte pression réduit la résistance au roulement, mais aussi l'adhérence. Elle est donc conseillée sur le goudron, alors qu'il faudra la réduire pour un usage tout terrain. Une vérification de l'éclairage s'impose également. Si le feu avant ou arrière ne fonctionne pas, il est important de contrôler le câblage et les branchements et de remplacer les ampoules ou les piles défectueuses. Il faut également vérifier le bon fonctionnement de l'installation de freinage, en particulier l'épaisseur restante des garnitures, des plots et des disques. On peut recourir à un spécialiste qui vérifiera le niveau d'huile des freins à disques et procédera à d'autres travaux trop compliqués pour l'amateur comme le contrôle du voilage, le centrage des roues et le réglage du dérailleur.

Enfin, il convient de respecter des précautions particulières pour les vélos électriques. Ils doivent recevoir les mêmes soins que les vélos traditionnels, mais ont quelques points supplémentaires à vérifier. L'accumulateur demande évidemment une attention particulière. Sensible aux grands froids, il doit être stocké à part, idéalement dans environnement sec avec des températures variant entre 10°C et 20°C. Il faut aussi éviter que l'accumulateur se décharge complètement. S'il n'est pas utilisé pendant une longue période, il doit avoir au moins la moitié de sa charge. Il faut donc le contrôler régulièrement et, au besoin, le recharger.

Contact:

Laurent Pignot, porte-parole du TCS, 058 827 27 26,
laurent.pignot@tcs.ch

Les photos du TCS sont sur Flickr -
www.flickr.com/photos/touring_club/collections.

Les vidéos du TCS sont sur Youtube - www.youtube.com/tcs.

www.pressetcs.ch



Plus de communiques: Touring Club Schweiz/Suisse/Svizzero - TCS

Ces informations peuvent également vous intéresser: