Touring Club Schweiz/Suisse/Svizzero - TCS

Test TCS: les navigateurs de camping-cars ont des lacunes

Bern (ots) - Les navigateurs destinés spécialement aux camping-cars ne se distinguent guère, à première vue, des autres équipements mobiles de ce genre. Leur particularité est de calculer un itinéraire en fonction de données introduites manuellement concernant les dimensions et le poids du véhicule. Le TCS a testé cinq assistants de navigation portables dotés d'un logiciel spécial pour camping-cars. Aucun n'a été totalement convaincant.

La principale fonction des navigateurs pour camping-cars est de pouvoir y enregistrer les caractéristiques du véhicule (et de l'éventuelle remorque). Le logiciel tient en effet compte des dimensions et du poids pour calculer l'itinéraire le plus indiqué et présentant le moins de risques. Si tout fonctionne bien, le véhicule et l'attelage atteindront, nonobstant la taille et le poids, leur destination sans avoir à franchir des passages sous voie trop bas, des goulets, des fortes pentes ou d'autres tronçons routiers à risque.

Point crucial: la planification de l'itinéraire

Le navigateur Becker a été le seul à décrocher la mention "très recommandé". Vainqueur du test, il a le mieux réussi à faire éviter au véhicule les endroits problématiques. Principale critique: l'appareil n'informe pas le conducteur sur les changements d'itinéraire auxquels il procède. A quelques rares exceptions près, les itinéraires de remplacement calculés par le modèle Garmin convenaient aussi parfaitement aux caractéristiques du véhicule. A relever aussi que le Garmin annonce clairement et suffisamment à l'avance les passages critiques - même si aucune route n'a été programmée.

Matériel souvent insuffisant (écran et fixation)

Spécialement développé pour les camping-cars, le navigateur Snooper offre un détail fort pratique: un guide des campings avec une foule d'informations utiles. Côté négatif, on notera la qualité insuffisante du matériel, de la sonorité et du synthétiseur vocal. Le Snooper manifeste aussi quelques faiblesses dans la planification d'itinéraires de remplacement. Le navigateur A-rival possède également une importante banque de données sur les campings, mais le matériel et le maniement ont suscité des critiques. De plus, cet appareil n'a pas réussi le test de navigation: l'A-rival identifie certes les passages difficiles et met le conducteur en garde, mais il ne propose pas d'itinéraire de contournement. Le modèle Navgear a été décalé à cause d'insuffisances au niveau du matériel, de la sonorité et du synthétiseur vocal. Il réagit lentement aux commandes et met longtemps à se connecter. Ce navigateur, tout comme l'A-rival, exige de surcroît la pose d'une antenne TMC séparée pour la réception des informations routières.

Une place à occuper sur le marché

Les meilleurs appareils du groupe testé prouvent qu'il est parfaitement possible d'offrir une navigation permettant aux véhicules de camping de contourner les endroits délicats. Mais si le matériel cartographique contient des erreurs ou si le navigateur n'est pas à même de tenir compte de toutes les caractéristiques d'un véhicule ou d'un attelage encombrant, les usagers risquent tout de même de se retrouver dans des situations difficiles.

Il est frappant de constater que les modèles offrant une banque de données sur les campings ont moins bien réussi le test que les navigateurs efficaces ne proposant que peu d'informations utiles aux campeurs et caravaniers. Il y a donc là une place à occuper sur le marché en lançant des navigateurs performants et offrant de surcroît un guide des campings complet.

Une utilisation raisonnable accroît la sécurité

Les fonctionnalités confortables d'un assistant de navigation ne doivent pas faire oublier des aspects importants de la sécurité routière: des manipulations effectués durant le trajet détournent l'attention de la route et augmentent le risque d'accident. En revanche, on peut admettre des coups d'oeil sporadiques sur les instruments et l'écran. L'expérience montre qu'après une courte phase d'adaptation la plupart des conducteurs font confiance au synthétiseur vocal dont la précision est généralement suffisante. Les systèmes de navigation accroissent la sécurité dans des régions mal connues, car elles attirent l'attention du conducteur sur les éventuels changements de voie ou bifurcations, si bien que celui-ci peut se concentrer sur le trafic.

Recommandations du TCS

- Il est interdit de fixer le navigateur ou le téléphone portable au milieu du pare-brise. Ces appareils sont tolérés sur la partie supérieure ou inférieure du pare-brise à condition qu'ils ne restreignent pas la visibilité. - Si la voiture est parquée à l'extérieur et en un lieu accessible à tous, le TCS recommande d'enlever le navigateur mobile du tableau de bord ou du pare-brise pour le protéger contre la lumière du soleil, la chaleur - et les voleurs. - Demander avant l'achat si l'antenne pour la réception des informations routières TMC est intégrée dans le câble de recharge 12 volts. Vous évitez ainsi de devoir fixer un fil supplémentaire sur le pare-brise avec des ventouses. - Ne fixer pas d'appareils dans l'air de gonflement des airbags. - Les navigateurs affichent la vitesse plus précisément que le compteur de vitesse de la voiture. Il est donc possible de rouler assez exactement à 120 km/h. Il va de soi que le régulateur de vitesse devra être réglé à 80 km/h le long des chantiers d'autoroute ou à 100 km/h dans un tunnel autoroutier. - Outre les dispositifs de fixation moyennant une pastille autocollante (tableau de bord) ou une ventouse (pare-brise), Garmin propose une natte antidérapante. Une fixation universelle analogue pour les appareils d'autres marques est disponible chez www.pearl.ch. Si le navigateur est utilisé dans plusieurs voitures, on peut également recourir à des fixations de ce type à condition que la forme du tableau de bord convienne. - Le matériel cartographique des modèles proposés en promotion et de fin de série est souvent suranné. Informez-vous avant l'achat pour savoir si des cartes à jour sont disponibles et comment actualiser les cartes livrées avec l'appareil.

Contact:

Moreno Volpi, porte-parole du TCS, 022 417 27 16, 078 707 71 28,
moreno.volpi@tcs.ch

Les photos du TCS sont sur Flickr -
www.flickr.com/photos/touring_club/collections.
Les vidéos du TCS sont sur Youtube - www.youtube.com/tcs.



Plus de communiques: Touring Club Schweiz/Suisse/Svizzero - TCS

Ces informations peuvent également vous intéresser: