Touring Club Schweiz/Suisse/Svizzero - TCS

Le TCS s'oppose à toute augmentation des taxes routières

Bern (ots) - Le TCS va prendre part à la consultation sur le financement des infrastructures en s'opposant à toute augmentation des taxes routières (vignette et carburant). En outre, le TCS exclut de rendre définitif le financement par la route qui avait été accordé à titre exceptionnel pour le payer les transversales alpines (1/4 NLFA). Enfin, le TCS refuse de pénaliser les pendulaires tributaires de leur véhicule privé pour financer les transports publics. Selon le TCS, la réalisation de l'infrastructure ferroviaire est une tâche de la Confédération qui doit être financée par l'impôt général. Les charges d'exploitation doivent être assumées par l'utilisateur.

Par principe, le TCS s'oppose à l'idée d'augmenter les taxes touchant la mobilité individuelle motorisée tant que le solde actuel de la caisse routière ne sera pas utilisé. Actuellement doté d'environ 2.8 milliards alors que d'aucuns annoncent son épuisement, ce fonds permet de financer les besoins en infrastructures routières dans un premier temps sans besoin de créer de nouvelles taxes.

La participation ultérieure des usagers de la route au financement des transports publics n'est pas non plus souhaitable selon le TCS. Ainsi, l'exception du financement des transversales alpines (le quart NLFA), doit rester unique et en aucun cas s'avérer définitif. Le principe d'utilisateur-payeur doit aussi s'appliquer dans ce cas. Dans ce même esprit, le TCS demande de ne plus étendre le principe des financements croisés des utilisateurs de la route en faveur de ceux du rail. La route contribue déjà aujourd'hui à hauteur de 1 milliard au financement des transports publics (NLFA, trafic combiné, projets ferroviaires d'agglomération) et même 2 milliards si l'on inclut la RPLP. A ce titre, il convient de rappeler que l'utilisateur des transports publics ne couvre pas 50% de ses coûts globaux alors que l'utilisateur de la route le fait à hauteur de 90%.

Le TCS s'oppose également à une suppression des déductions fiscales pour les pendulaires car ceux-ci sont largement tributaires de leur véhicule privé pour exercer une activité professionnelle. En outre, la fin des déductions signifierait de facto une augmentation du coût du travail, une pénalisation des travailleurs des régions périphériques ainsi qu'une perte d'efficacité pour notre économie.

Voir le dossier de presse du 6 septembre 2010 "initiative ATE: la vérité si je mens"

Voir le communiqué de presse du 20 janvier 2011 "financement des infrastructures"

Kontakt:

Moreno Volpi, porte-parole du TCS, 022 417 27 16, 078 707 71 28,
mvolpi@tcs.ch

Les photos du TCS sont sur Flickr
(www.flickr.com/photos/touring_club/collections).
Les vidéos du TCS sont sur Youtube (www.youtube.com/tcs).



Plus de communiques: Touring Club Schweiz/Suisse/Svizzero - TCS

Ces informations peuvent également vous intéresser: