Touring Club Schweiz/Suisse/Svizzero - TCS

TCS - Politique climatique: pas de taxe d'incitation à la fois inefficiente pour l'environnement et dangereuse pour l'économie

Vernier/Berne (ots) - Le département de M. Leuenberger a posé les jalons futurs de la politique climatique suisse. D'emblée, le TCS rejette catégoriquement la solution de la taxe d'incitation, retenue par aucun autre pays du globe, et préconise la voie des réglementations techniques et des investissements ciblés en faveur de mesures de réduction des émissions. Si l'on en croit les chiffres de réduction avancés par le département de M. Leuenberger, la Suisse ne fait que s'aligner sur les objectifs de l'UE et des pays du G8. Mais en réalité, notre pays va bien plus loin, car l'achat des certificats d'émission étrangers n'est pas compris dans ces objectifs. De surcroît, la réalité suisse n'est pas tout à fait comparable à celle de ses voisins puisque les émissions de gaz à effets de serre sont en moyenne deux fois moins élevées dans notre pays que dans l'UE (pas de centrales à charbon). La marge de manœuvre et de progression n'est donc pas la même en Suisse. Le TCS est d'avis que notre pays doit s'engager sur la base d'objectifs internationaux confirmés. S'agissant des moyens utilisés, il rejette l'idée de la taxe d'incitation, dont le bénéfice environnemental est théorique. Il dénonce en outre le risque que cette solution fait courir à notre place économique, face aux autres pays de l'UE et aux USA, qui misent avant tout sur l'achat de certificats d'émission à l'étranger, l'introduction de standards de consommation et les mesures techniques. Des mesures concrètes, qui présentent un bien meilleur potentiel de réduction des émissions, à un coût plus avantageux. En s'enfermant dans la voie de la taxe d'incitation (taxe sur le CO2), notre pays verrait le prix de son énergie augmenter, sa compétitivité économique chuter, pour un bénéfice environnemental douteux. Il faut donc privilégier les régulations techniques et les investissements ciblés, sur la base du modèle du centime climatique, et ne pas restreindre inutilement les achats de certificats dans les pays émergeants et développement, où le potentiel de réduction des émissions est énorme. ots Originaltext: TCS Internet: www.presseportal.ch/fr Contact: Edgar Schorderet président central du TCS tél.: +41 79 210 80 38

Plus de communiques: Touring Club Schweiz/Suisse/Svizzero - TCS

Ces informations peuvent également vous intéresser: