Caritas Schweiz / Caritas Suisse

Engagement en faveur de la paix et des droits humains récompensé
Le Prix Caritas revient à la Colombie

Le Prix Caritas revient à la Colombie. Le Prix Caritas 2017 a honoré, à Lucerne, les avocats colombiens Luz Estela Romero et Ricardo Esquivia. Texte complémentaire par ots et sur www.presseportal.ch/fr/nr/100000088 / L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Publication sous indication de source: "obs/Caritas ...

Luzern (ots) - Le Prix Caritas 2017 a honoré, à Lucerne, les avocats colombiens Luz Estela Romero et Ricardo Esquivia. Mario Gattiker, chef du Secrétariat d'État aux migrations du DFJP, a rendu hommage à l'engagement de la lauréate et du lauréat. Tous deux militent depuis des décennies en faveur d'un processus de paix durable et du respect des droits humains en Colombie.

Luz Estela Romero et Ricardo Esquivia sont à la tête des organisations de défense des droits humains Colemad et Sembrandopaz. Ces dernières se mobilisent pour une participation politique plus active des femmes, pour le respect des droits humains et le processus de paix en Colombie. Un groupement de dix oeuvres d'entraide suisses et la Division Sécurité humaine du Département fédéral des affaires étrangères soutiennent les activités des deux organisations.

Les lauréats défendent par exemple 2 000 paysannes et Afro-Colombiennes, ainsi que des personnes déplacées dans leur propre pays et des victimes de la violence. Aux échelons local et régional, ils formulent des propositions en vue de résoudre divers conflits fonciers. Ils se sont également investis dans les pourparlers de paix que le gouvernement colombien a menés avec la guérilla.

L'accord de paix conclu à la fin 2016 doit mettre un terme à la guerre et à la violence en Colombie. Plus de 200 000 morts et 6 millions de déplacés sont la conséquence des conflits armés qui ont duré un demi-siècle. Comme l'a relevé Mariangela Wallimann-Bornatico, présidente de Caritas, l'engagement de Luz Estela Romero et Ricardo Esquivia montre bien que « l'instauration de la paix ne peut pas seulement résider dans la signature d'un accord. La paix est un long processus de réconciliation et de nouveau départ social ». La remise du Prix Caritas doit encourager les deux lauréats à poursuivre leur engagement.

Instaurer une culture de confiance

L'instauration et la consolidation d'une paix durable passent avant tout par l'intégration de groupes jusque-là marginalisés, sans oublier la protection des militantes pour les droits humains et des organisations de défense de ces droits. Dans son éloge des lauréats, le secrétaire d'État Mario Gattiker a laissé entendre que l'engagement des personnes honorées soulignait qu'en plus de surmonter la culture quotidienne de la violence et de créer des rapports empreints de droit et de justice, l'enjeu majeur était de tisser des liens de confiance. À cette fin, la sécurité du droit et une lutte efficace contre la corruption sont toutefois nécessaires. C'est pourquoi les solutions éclairs n'existent pas. La paix ne surgit pas du jour au lendemain.

Le Prix Caritas honore chaque année des personnalités se démarquant par leur degré élevé de compétence et d'humanité, ainsi que par leur engagement durable et novateur. Une dotation de 10 000 francs bénéficie à un projet des lauréats.

Contact:

Fabrice Boulé, responsable de la Communication pour la Suisse
romande, est à disposition pour de plus amples renseignements au 078
661 32 76 ou fboule@caritas.ch.

Avis aux rédactions : La remise du prix a lieu le mercredi 28 juin, à
17 heures, au Centre de congrès et de culture (KKL) de Lucerne. Il
est possible de télécharger des photos directement sur notre site
internet : www.caritas.ch/fotos.
Complément d'informations sur le Prix Caritas 2017:
www.caritas.ch/prixcaritas.



Plus de communiques: Caritas Schweiz / Caritas Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: