Caritas Schweiz / Caritas Suisse

Derniers chiffres de l'Office fédéral de la statistique sur la pauvreté en Suisse
La pauvreté a encore augmenté

Luzern (ots) - 570 000 personnes sont en situation de pauvreté en Suisse et 1,18 million sont menacées de l'être. C'est ce que révèlent les derniers chiffres sur la pauvreté en Suisse que l'Office fédéral de la statistique a publiés aujourd'hui. Comparée à l'an dernier, la précarité a légèrement augmenté dans notre pays. Caritas appelle la Confédération, les cantons et les communes de contrer cette évolution par une politique efficace de lutte contre la pauvreté.

En Suisse, une personne sur quatorze est en situation de pauvreté et plus d'une sur sept est menacée de l'être. Les familles monoparentales, les personnes n'ayant pas suivi de formation post-obligatoire et les sans-emploi sont plus touchés. 145 000 femmes et hommes sont pauvres bien qu'ils aient un emploi. 49 000 enfants vivent dans des ménages de travailleurs pauvres et sont aussi touchés par des situations de pauvreté. Les familles de plus de trois enfants et avec des enfants en bas âge sont menacées par la pauvreté dans une proportion supérieure à la moyenne. Plus d'une famille sur six avec des enfants de moins de quatre ans court un risque de pauvreté.

Ces chiffres ont de quoi inquiéter. Ils ne sont toutefois pas nouveaux. Depuis 2010, l'Office fédéral de la statistique recueille des données sur la pauvreté en Suisse. Les causes condamnant des personnes à la précarité sont restées les mêmes dans l'intervalle. Formation insuffisante, perte de son emploi, trois enfants ou plus dans une famille ainsi que la séparation et le divorce constituent les risques majeurs de précarité en Suisse.

L'engagement de tous est nécessaire !

La Confédération a reconnu en 2013 la nécessité d'agir dans ce domaine dans le cadre de son Programme national contre la pauvreté. Pendant une période de cinq ans, ce dernier analyse des données permettant de cerner la pauvreté en Suisse et met en réseau les acteurs majeurs des communes, des cantons, de la Confédération et de la société civile. Mais c'est précisément dans les cantons et les communes qu'au nom des restrictions budgétaires, des coupes ont été souvent pratiquées dans les prestations visant à lutter et à prévenir la pauvreté. On trouve des exemples dans l'aide sociale ou la formation. Entre la théorie et la pratique s'ouvre une brèche toujours plus béante.

Les chiffres les plus récents sur la pauvreté le confirment : la pauvreté ne disparaît pas d'elle-même. Une politique cohérente contre la précarité est urgente. Il y a lieu de lutter et de prévenir activement la pauvreté à tous les échelons - Confédération, cantons et communes. Cela comprend des conditions d'existence convenables pour les familles surtout, l'intégration dans le domaine préscolaire des enfants de familles défavorisées, la formation continue pour les personnes faiblement qualifiées également, les possibilités de formation de rattrapage à l'âge adulte et des mesures permettant à tout un chacun de concilier famille et travail.

Contact:

Avis aux rédactions :
Fabrice Boulé, responsable de la communication pour la Suisse
romande, se tient à votre disposition pour des informations
complémentaires, tél. 041 419 23 36 ou par mail fboule@caritas.ch



Plus de communiques: Caritas Schweiz / Caritas Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: