Caritas Schweiz / Caritas Suisse

23 organisations d'entraide lancent un appel
Il faut rapidement améliorer l'aide humanitaire pour la population syrienne

Luzern (ots) - Au vu de la situation dramatique vécue par la population, il faut améliorer l'aide humanitaire en Syrie et ne pas en faire un enjeu politique. C'est ce que réclament plus de 20 organisations d'entraide engagées en Syrie, dont Caritas Suisse, dans un appel adressé à la communauté internationale. La Suisse doit elle aussi assumer ses responsabilités dans ce processus.

Une nouvelle série de pourparlers de paix sur la Syrie se tient actuellement à Genève. Les négociations sont au point mort et aucune solution rapide ne se dessine. En même temps, les besoins en matière d'aide humanitaire sont énormes et de plus en plus pressants en Syrie : 13,5 millions de personnes dépendent toujours de l'aide d'urgence. Ces deux derniers mois, la taskforce humanitaire fondée par le Groupe de contact international sur la Syrie a intensifié son aide. La Suisse a elle aussi participé aux négociations visant à améliorer l'accès aux régions les plus difficilement accessibles par le biais d'un dialogue trilatéral avec la Syrie et l'Iran. Les pourparlers ont abouti à quelques résultats : 30 convois de biens de première nécessité ont atteint des localités assiégées et enclavées de Syrie. Plus de 450 000 personnes ont ainsi obtenu une aide à la survie de première nécessité.

« C'est un pas dans la bonne direction, mais ce n'est de loin pas suffisant. Le conflit syrien compte parmi les pires catastrophes de l'époque actuelle. Il est aussi l'expression de l'échec de la communauté internationale dans ses efforts pour briser le cycle brutal de la violence», écrivent les 23 organisations d'entraide dans leur appel. Il s'agit maintenant d'empêcher qu'un échec humanitaire vienne encore s'ajouter à la guerre en Syrie. La communauté internationale doit de toute urgence s'engager pour soulager la souffrance de millions de personnes.

Les organisations d'entraide formulent quatre principales revendications à prendre en considération lors des prochaines négociations sur l'accès de l'aide humanitaire à la population en détresse :

- L'aide à la population syrienne ne doit pas se limiter à des livraisons occasionnelles de denrées alimentaires. Il faut des mesures qui assurent la survie à long terme de la population. Les activités dans le domaine de l'eau potable, de l'hygiène, de la santé et de la promotion de la production vivrière indigène en font partie.

- Il faut rendre les futurs convois plus efficaces. Il s'agit aussi de mieux contrôler si l'aide parvient réellement à destination.

- L'aide doit se baser sur l'analyse des besoins véritables et élémentaires des populations et ne pas être instrumentalisée comme enjeu politique.

- Les négociations sur l'aide humanitaire ne doivent pas être réservées uniquement aux oeuvres d'entraide onusiennes. Il faut aussi y associer les organisations humanitaires locales.

L'appel s'adresse au Groupe de contact international sur la Syrie qui réunit 23 pays, ainsi qu'à la taskforce humanitaire qu'il a constituée. Caritas Suisse appelle le gouvernement suisse à engager tout son pouvoir de conviction pour que soit amélioré l'accès à la population syrienne en détresse.

Contact:

Informations sur l'aide de Caritas Suisse : www.caritas.ch/syrie.
Photos pour les médias sous www.caritas.ch/fotos


Pour plus d'informations : Odilo Noti, responsable Communication et
Marketing,
tél. : 079 686 87 43, courriel : onoti@caritas.ch



Plus de communiques: Caritas Schweiz / Caritas Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: