Caritas Schweiz / Caritas Suisse

Le Prix Caritas est décerné à un journaliste Italien - L'engagement pour les migrants de la Méditerranée récompensé

Le Prix Caritas est décerné à un journaliste Italien - L'engagement pour les migrants de la Méditerranée récompensé
Le Prix Caritas 2015 a été décerné aujourd'hui à Lucerne au journaliste, auteur, réalisateur et blogueur italien Gabriele del Grande (a gauche).

Luzern (ots) - Le Prix Caritas 2015 a été décerné aujourd'hui à Lucerne au journaliste, auteur, réalisateur et blogueur italien Gabriele del Grande. Monseigneur Felix Gmür, évêque de Bâle, a fait l'éloge du lauréat, qui s'engage publiquement depuis plus de dix ans en faveur des migrants échouant aux portes de l'Europe.

Gabriele del Grande, 33 ans, raconte dans ses livres et ses articles le destin tragique des nombreux migrants qui frappent aux portes de l'Europe. Il a constaté très tôt qu'il n'existait pratiquement aucune statistique sur les migrants et réfugiés. Il a donc intensifié ses recherches et les a publiées sur son blog « Fortress Europe » (La Forteresse Europe), depuis lors traduit en 21 langues. « Quelque 200 000 migrants et réfugiés arrivent chaque année par la Méditerranée. Comparativement aux 507 millions d'habitants de l'Union européenne, c'est très peu, cela représente 0,5 pour mille. L'Europe pourrait supporter cette charge sans aucun problème », constate Gabriele del Grande.

Comme l'a rappelé Monseigneur Felix Gmür dans son éloge, Gabriele del Grande mérite le respect et la reconnaissance pour son regard critique et cohérent sur la politique migratoire de l'Europe. Cette dernière est empoisonnée par l'obsession à la fois lourde de conséquences sociales et inefficace de dissuader les migrants : « Ils viennent quand même. Ils ne se laissent pas dissuader. Lorsqu'on fuit la violence, la guerre, l'oppression politique ou l'absence de perspectives et de chance, des frontières fermées ne sont pas dissuasives. »

Les réfugiés dont l'Europe ne veut pas sont des personnes comme vous et moi, a rappelé l'évêque. Ces personnes ont une dignité qu'il s'agit de respecter et de protéger sans condition. La dignité d'un être humain est inaliénable, elle n'est pas liée à un statut de séjour, elle fait partie de son humanité. « C'est pourquoi, dans notre politique envers les réfugiés et les migrants, nous devrions montrer plus de sympathie au lieu d'exclusion, plus de générosité au lieu d'indifférence, plus d'altruisme au lieu de mépris. », dit Monseigneur Felix Gmür. C'est aussi valable pour celles et ceux qui prennent les décisions politiques.

Contact:

Katja Remane, responsable Communication Suisse romande, tél : 079 922
42 25, courriel : kremane@caritas.ch.


Plus de communiques: Caritas Schweiz / Caritas Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: