Caritas alloue 100 000 francs d'aide d'urgence aux réfugiés maliens

Lucerne (ots) - La reconquête du Nord-Mali par les troupes franco-maliennes a engendré une nouvelle vague de réfugiés. Par crainte d'être confondues avec les islamistes qui se cachent parmi elles, les populations civiles quittent la zone des combats par dizaines de milliers. Caritas Suisse prépare une aide d'urgence et alimentaire pour les familles déplacées.

Pour faire face à l'urgence, Caritas Suisse a débloqué une première tranche de 100 000 francs pour les réfugiés maliens. « Pour le seul mois de janvier, 60 000 personnes ont fui du nord vers le centre et le sud du Mali et 9000 personnes vers le Burkina Faso, le Niger et la Mauritanie », précise Mamadou Diarra, le représentant de Caritas Suisse au Mali. Elles s'ajoutent aux 150 000 déplacés internes et aux 230 000 Maliennes et Maliens installés de façon précaire dans les camps de réfugiés des pays voisins, enregistrés au Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) jusqu'en décembre 2012.

« Les réfugiés internes ont été majoritairement accueillis par leurs parents et les associations de ressortissants du nord du Mali. Pour l'heure, la plupart d'entre eux sont logés et nourris par les populations locales, mais les familles hôtes n'ont pas suffisamment de ressources pour les nourrir au-delà de quelques semaines », estime Mamadou Diarra. L'aide d'urgence sera focalisée sur les régions qui accueillent le plus de déplacés internes, soit le cercle de San (pour les réfugiés de Gao et de Mopti), le cercle de Niono (réfugiés de Tombouctou, Mopti et Diabaly), le cercle de Nioro, à la frontière avec la Mauritanie (réfugiés de Tombouctou).

Femmes et enfants réfugiés

Les populations déplacées sont majoritairement composées de femmes et d'enfants. Le taux d'enfants souffrant de malnutrition est estimé à plus de 6%. Les besoins les plus urgents pour les déplacés et les familles hôtes sont une aide alimentaire et médicale, ainsi qu'un accès à l'eau potable et aux services sanitaires (latrine). Caritas prévoit de fournir aux populations concernées des céréales, de l'huile, du lait et des produits protéinés, mais aussi du savon, de l'eau de javel, du petit matériel, des nattes, des couvertures et des moustiquaires. Un accès médical gratuit pour soigner la malaria endémique et les maladies diarrhéiques est aussi prévu. Caritas Suisse envisage de soutenir jusqu'à 20 000 personnes déplacées et 4000 familles hôtes. Parallèlement, il conviendra d'organiser une aide au retour des populations déplacées désireuses de rentrer chez elles.

Déplacements risqués

Au nord de Mopti, les déplacements sont toujours dangereux (risques d'enlèvement et de réquisitions de véhicules par les terroristes cachés dans le désert). L'armée malienne procède à des contrôles réguliers par crainte d'infiltration d'islamistes déguisés en civils. Des cas de répressions ciblées des communautés touaregs et arabes ont été signalés, poussant ces populations à se réfugier dans les pays voisins.

La région du Sahel a été frappé d'une grande sécheresse en 2012. La crise actuelle renforce encore la pénurie alimentaire. Caritas Suisse est active au Mali depuis 1972. Actuellement, la majorité des projets ont pour but d'assurer la sécurité alimentaire et le développement économique local. Caritas s'engage aussi pour les droits de l'homme, la justice sociale et la paix. Caritas poursuit ses activités courantes en collaboration avec ses partenaires locaux et les Caritas régionales basés à Bamako, Ségou, Mopti, San et Kayes.

Caritas vous remercie pour vos dons sur le compte 60-7000-4, mention « Réfugiés au Mali ».

Contact:

Franziska Koller, responsable suppléante de la division 
Afrique/Amérique latine
Tél.: +41/41/419'24'84
E-Mail: fkoller@caritas.ch

Carole Schaber, responsable du programme Sahel (actuellement en
mission en Afrique)
Tél.: +41/79/509'77'75
E-Mail: cschaber@caritas.ch