Caritas Schweiz / Caritas Suisse

30 ans du groupe d'experts Caritas "Réformes en matière pénale": La répression est souvent prônée mais n'a que peu d'effets

    Lucerne (ots) - Ce jeudi à Zurich, des experts venus de tous les horizons ont discuté de la "situation du domaine pénal en Suisse". Le groupe d'experts "Réformes en matière pénale" de Caritas Suisse, qui a organisé cette journée à l'occasion de son 30ème anniversaire, est toujours convaincu de la nécessité de réformes dans ce domaine. Les évolutions ne doivent pas aller dans le sens unique de la répression car les effets concrets de celle-ci demeurent discutables.

    Le groupe d'experts Caritas constate que punir semble être un plaisir en Suisse. La répression devrait être la solution à presque tous les problèmes de société. "Des mesures uniquement répressives dans le domaine pénal n'aboutissent pas à une amélioration de la situation. Les résultats sont médiocres.", souligne le professeur de droit pénal fribourgeois Franz Riklin, qui préside le groupe d'experts. Des stratégies préventives efficaces devraient être substituées à la répression.

    A la Paulus Académie de Zurich, environ une centaine de participants issus de différentes disciplines se sont entretenus sur le sujet "Punir par plaisir ou par frustration? La situation du domaine pénal en Suisse." André Valloton du Département de la sécurité et de l'environnement du canton de Vaud a décrit le contexte schizophrénique de l'exécution des peines. "D'une part, on veut enfermer moins et c'est l'enjeu de l'introduction dans le code pénal d'alternatives à la prison et d'autre part, on veut garantir un risque zéro en enfermant plus et plus longtemps."

    Le groupe d'experts "Réformes en matière pénale" de Caritas Suisse fête le trentième anniversaire de sa fondation. Jürg Krummenacher, directeur de Caritas Suisse, souligne que le groupe est une voix différente mais importante dans le domaine du droit prénal. Dans le contexte actuel, il n'est pas très populaire de se pencher sur les réformes dans le domaine pénal et de constater que la délinquance existe. Les 15 membres du groupe d'experts, dont font partie l'ancien Président du Tribunal fédéral Giusep Nay ainsi que le professeur d'éthique sociale Alberto Bondolfi, ont initié de nombreuses réformes ces dernières années. On compte parmi elles, notamment, l'aide aux victimes.

ots Originaltext: Caritas Suisse
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Franz Riklin
Président du groupe d'experts
"Réformes en matière pénale"
Professeur ordinaire de droit pénal et de procédure pénale
de l'Université de Fribourg
Mobile: +41/79/504'13'10

Grégoire Praz
porte-parole de Caritas Suisse
Mobile: +41/79/637'62'85



Plus de communiques: Caritas Schweiz / Caritas Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: