Caritas Schweiz / Caritas Suisse

Congrès sur les soins palliatifs 2007: "C'est ainsi que je veux mourir."

Dispositions de fin de vie: une aide précieuse à la décision Lucerne (ots) - Les dispositions de fin de vie peuvent être une aide précieuse quand plusieurs alternatives médicales sont proposées et que la personne concernée n'est plus capable de discernement. Lors du congrès sur les soins palliatifs à Emmen (LU), 290 participants se sont penchés sur l'instrument que sont les dispositions de fin de vie. Ils ont discuté des questions de la mort, du droit à l'autodétermination ainsi que des bases légales. "Accorder aux gens une belle fin de vie et une belle mort est l'objectif central du mouvement des hospices et de Palliative Care", a précisé, lors du congrès, Barbara Steffen-Bürgi, responsable des soins au centre interdisciplinaire de consultation et formation des patients à l'Hôpital universitaire de Zurich. "Il s'agit dans l'essentiel, de gérer consciemment l'inéluctable mortalité, d'en parler et d'essayer, grâce à une planification réfléchie, de concevoir les possibilités qui sont offertes jusqu'à la fin et de décider. Pour permettre aux gens "une bonne mort", il faut savoir délibérément concevoir sa vie, ses adieux et sa mort", poursuit avec conviction l'experte en soins. Les dispositions de fin de vie doivent être ancrées dans le Code civil suisse (CC) dans le cadre de la nouvelle loi sur la protection de l'adulte. Jürg Müller, responsable du service juridique de l'Hôpital universitaire de Bâle, a présenté l'ébauche de loi correspondante après avoir passé en revue les dispositions légales en vigueur. Personne de confiance Alfred Simon, directeur de l'Académie d'éthique de la médecine de Göttingen, a discuté des possibilités et des limites des dispositions de fin de vie du point de vue éthique. Pour cela, il s'est référé aux études empiriques de l'intérêt accordé aux dispositions de fin de vie bien que celles-ci ne soient encore que relativement peu appliquées. Un complément judicieux aux dispositions de fin de vie est la nomination d'une personne de confiance dans le cadre d'une procuration à titre général et préventif. Andreas Gerber, collaborateur scientifique de Dialog Ethik, un institut interdisciplinaire d'éthique du système de santé à Zurich, a traité les questions relatives aux décisions prises par des suppléants. "Que presque 300 personnes se rendent à ce congrès prouve l'actualité du sujet", se réjouit Beat Vogel, responsable du service Accompagnement en fin de vie chez Caritas Suisse. Ce congrès a lieu tous les deux ans. Il est soutenu par Mundipharma Medical Company. Il a été organisé par Caritas Suisse en coopération avec Curaviva, Association des homes et des institutions sociales suisses, l'Association professionnelle suisse des soins en gériatrie, réadaptation et aux malades chroniques (ASGRMC) et l'Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI). Les dispositions de fin de vie peuvent être commandées chez Caritas Suisse par téléphone ou sur www.caritas.ch Elles coûtent 15 francs et existent en allemand, français et italien. Pour plus d'informations, veuillez vous adresser à Ania Biasio, dépt.Information, au 041 419 23 68. Sur demande, nous vous organisons volontiers une interview avec les conférenciers. ots Originaltext: Caritas Suisse Internet: www.presseportal.ch/fr Contact: Frau Ania Biasio dépt.Information Tél.: +41/41/419'23'68

Plus de communiques: Caritas Schweiz / Caritas Suisse

Ces informations peuvent également vous intéresser: